L'été risque d'être chaud sur les Bourses

 |   |  614  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)
Chaque matin, l'actualité boursière commentée par Marc Fiorentino...


Le CAC 40 a fait marche arrière et vient d?annihiler tous ses gains de l?année pour revenir sous les 3.600 points. La volatilité fait son retour alors que de nouveaux sujets d?inquiétudes sont de la partie dont l?arrêt progressif du dopage monétaire aux Etats-Unis et la solidité du système bancaire chinois. Les marchés actions ont plongé et l?obligataire a connu un bel accès de fièvre. L?été va-t-il donc être chaud ?

JOURNÉE NOIRE SUR LES MARCHÉS
À peine les premiers rayons de soleil estivaux montrent le bout de leur nez que des nuages noirs s?amoncellent dans les cieux boursiers. Le scénario d?un été mouvementé se profile : après les craintes de la fin de la politique ultra accommodante de la Fed, les marchés sont désormais tétanisés par le surgissement d'une crise du crédit en Chine. Les parapluies sont de retour?

LA FIN DES SOLDES SUR LES TAUX
Il y a du mouvement dans l?obligataire ! La fin progressive d?une politique de soutien de la Réserve fédérale américaine fait remonter le 10 ans français à 2,45% alors qu?il n?était que de? 1,66% il y a un mois. Le 10 ans allemand bondit également de 11 points de base, pour s?échanger à 1,84%. Les obligations des pays périphériques ne sont pas plus épargnées par le mouvement : en Italie, le rendement de l?obligation à 10 ans se tendait à 4,75%, idem pour le 10 ans espagnol qui repassait au-dessus du seuil des 5%.

ET DU CÔTÉ DU T-BOND
Les T-Bonds subissent leur plus lourde correction en 6 semaines depuis 2001 avec un rendement passé de 1,62% à 2,62% et flirtaient avec les 2,70% en séance. La Fed va-t-elle arriver à contenir un T-Bond sous la barre fatidique des 3% ? C?est un des points à surveiller cet été.

LE RESCAPÉ DU JOUR
? sur le CAC 40 est Lafarge ! Le cimentier sort quasiment définitivement du plâtre avec la cession de ses activités aux Etats-Unis pour un montant de 700 millions de dollars (533 millions d'euros). Un beau petit pactole qui est le bienvenu, alors que le groupe reste encore très fortement endetté depuis le rachat du cimentier égyptien Orascom en 2007. Lafarge espère ainsi se rapprocher de son objectif de faire passer sa dette en dessous des 10 milliards d'euros d'ici la fin de l'année contre 11,8 milliards au 31 mars?

ALERTE DÉFICIT !
Contrairement à Lafarge, le gouvernement a des problèmes de calculette. De 20 milliards? Le déficit de l'État devrait dépasser les 80 milliards d'euros en fin d'année, au lieu des 61,6 milliards prévus par la loi de finance, selon un rapport rédigé par les députés UMP et UDI que s?est procuré ?Le Figaro?. D?après le document, les recettes fiscales devraient être inférieures de 15 milliards aux prévisions et les dépenses déraper de 5 milliards d'euros. Selon Gilles Carrez, "le déficit public dérapera au dessus des 4% du PIB en 2013, au lieu des 3% prévus du fait de l'absence de "mesures d'économies" prises par le gouvernement. Un impôt de plus au programme ?

LE "FAIT MAISON" AU MENU
Le gouvernement s?attaque à un gros morceau, celui du « fait maison » dans les restaurants. Il suffit de poser une feuille de persil pour que le met sorti d?une poche sous vide soit considéré comme fait maison. Pour donner plus de transparence, le gouvernement plancherait sur un label que les restaurateurs utiliseront s?ils le souhaitent. Encore un coup d?épée dans l?eau?

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2013 à 14:04 :
Il a raison marc, j"ai lu ses bouquins en 2 h, ils sont bien et il les a écrit en un week-end, j'ai aimé mais je ne les ai pas achetés bien sûr...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :