Les Etats-Unis plébiscitent les actions européennes

 |   |  355  mots
Marc Fiorentino (c) Reuters
Marc Fiorentino (c) Reuters
Chaque matin, l'actualité boursière commentée par Marc Fiorentino...

MonFinancier

On n'avait jamais vu cela depuis 1977! 36 ans. 36 ans que les investisseurs Américains n'avaient pas investi autant d'argent sur les marchés d'actions européennes. Et cela continue. La détermination de Draghi, l'accalmie sur le front de la dette et les espoirs de reprise de la croissance ont motivé ce vaste flux d'investissement.

LA RUÉE AMÉRICAINE
sur les actions européennes. Selon une étude de la banque Goldman Sachs, les Américains se ruent sur l'Europe. On n'avait jamais vu cela depuis 1977. Les investisseurs institutionnels américains ont investi 65 milliards de dollars dans les actions européennes dans les six premiers mois de l'année et cela a continué pendant l'été. Après avoir fui l'Europe, après avoir largement parié sur l'explosion de la zone euro, voilà que nous sommes devenus le nouveau continent émergent aux yeux de la finance américaine.

LA GUERRE CETTE SEMAINE
C'est parti. Barack Obama va s'adresser aux Américains dans les heures qui viennent. On parle même maintenant d'attaques plus importantes que ce qui avait été prévu initialement. Comme disait Churchill: "You can always count on Americans to do the right thing - after they've tried everything else!"

IL EST TROP FORT
Il y a quelques mois JR Fourtou, président de Vivendi appelait Vincent Bolloré pour l'aider dans le redressement du groupe. Il ne se rendait pas compte qu'il faisait entrer le loup dans la bergerie. Vincent Bolloré ne veut pas se contenter d'être un actionnaire de "référence". Il veut être le patron. Et va probablement y parvenir. Alors que Fourtou voulait imposer un autre candidat. Décidément Bolloré est vraiment fort.

UNE VRAIE BONNE NOUVELLE
En France on va pouvoir rater une aventure entrepreneuriale sans être marqué au fer rouge. À partir d'aujourd'hui, les entrepreneurs ayant subi un dépôt de bilan non frauduleux dans les trois dernières années ne seront plus "fichées" (et donc carbonisés dans toutes les banques) à la Banque de France...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct


MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :