La baisse des rachats d'actifs une nouvelle fois évoquée par la FED

 |   |  278  mots
Le siège de la FED, à Washington / Reuters.
Le siège de la FED, à Washington / Reuters. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une représentante de la Réserve fédérale américaine (FED) s'est prononcée, vendredi, pour la baisse des rachats d'actifs procédés à grande échelle depuis le début de l'année par la banque centrale américaine. Une proposition récurrente, qui devrait être de nouveau évoquée lors de la prochaine réunion du Comité de politique monétaire (FOMC) de l'institution.

Si la stratégie à mener pour la mettre en oeuvre reste encore hésitante, la proposition de réduire les rachats d'actifs de la FED gagne du terrain au sein de la Réserve fédérale américaine. Esther George, la présidente de l'antenne locale de la FED à Kansas City s'est prononcée, vendredi 6 septembre, pour une baisse des injections de liquidités dès la prochaine réunion du Comité de politique monétaire (FOMC) de la banque centrale, les 17 et 18 septembre prochains.

Dans un discours donné à Omaha, dans le Nebraska, Esther George, qui a voté plusieurs fois contre la politique ultra-accommodante de la Fed à l'égard de l'économie américaine, a affirmé "continuer à soutenir un ralentissement des achats d'actifs". Depuis le début de l'année, la Fed dépense chaque mois 85 milliards de dollars (64 milliards d'euros) pour baisser les taux d'intérêts à long terme et fluidifier le crédit sur le territoire américain.

Diminuer les rachats au fur et à mesure

"La prochaine étape qu'il serait approprié de franchir pour une normalisation de la politique monétaire serait, par exemple, de réduire le rythme des achats d'actifs de 85 milliards à 70 milliards par mois, en partageant pour moitié entre bons du Trésor et titres hypothécaires", a-t-elle suggéré. Des propos qui vont dans le sens du compte-rendu du dernier FOMC, publié le 22 août dernier. La quasi-totalité de ses 19 membres y confirmaient, en effet, qu'ils étaient favorables à un ralentissement de ces rachats "plus tard dans l'année" en vue de leur arrêt autour de "mi-2014". En précisant toutefois : "si les conditions économiques continuent d'évoluer comme prévu".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2013 à 17:44 :
le papier toilette imprimé par la fed va faire exploser les wc !!
a écrit le 08/09/2013 à 11:06 :
Tic-tac....tic-tac......tic-tac........ ??????
a écrit le 08/09/2013 à 8:32 :
Crack, boom, paf !!!
Ça ce péter...
a écrit le 07/09/2013 à 20:35 :
La peau de la bulle est tendue mais on ajoute depuis 4 ans, chaque mois un peu plus de fausse monnaie pour une fausse croissance...le chômage est vrai, lui !!! Si nos apprentis artificier se trompent dans le réglage du débit, nous allons avoir une explosion mémorable de la bulle d'actifs gonflée par les manipulateurs que sont la Fed, la banque du Japon et de l'Angleterre !!! Il est conseillé d'attacher sa ceinture et bonne chance à tous !!!
Réponse de le 08/09/2013 à 13:30 :
La simple évocation d'un QE moindre à fait prendre 1% aux taux US (de 2% à 3% grosso modo) et fait plonger plusieurs pays émergents. J'imagine la mise en pratique, ça va être sanglant. Et surtout quid d'un retour à la normale? est-ce encore possible? Bonne chance à toi aussi, merci, on va en avoir besoin.
Réponse de le 08/09/2013 à 17:29 :
+1
a écrit le 07/09/2013 à 19:29 :
la MERD. curve devient pointue !!!
a écrit le 07/09/2013 à 18:08 :
la yield curve devient convexe !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :