Encore des mots, rien que des mots ?

Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...
Marc Fiorentino | Bloomberg
Marc Fiorentino | Bloomberg

MonFinancier

L'opposition a trouvé son angle d'attaque suite à LA conférence de presse du bon François hier. Elle a entonné le refrain de Dalida: "encore des mots, rien que des mots...". Oui mais justement... On sait quel impact les mots peuvent avoir dans la vie. On va savoir maintenant quel impact ils peu vent avoir en économie. L'expérience va être passionnante.

UNE EXPÉRIENCE FASCINANTE
Hier nous n' avons eu que des paroles. Ne cherchez pas à chiffrer l'impact financier direct des annonces hier sur les charges des entreprises dans les 18 mois qui viennent. Il sera nul. Entre les observatoires, les comités et les baisses charges compensées par les baisses des crédits d'impôts. Non. Nous n'avons eu que des mots. Mais en matière d'économie, la psychologie est souvent plus importante que les actes. Et on va pouvoir le mesurer dans les mois qui viennent. Est-ce que seulement sur des paroles rassurantes, encourageantes, les entreprises peuvent reprendre confiance, investir et embaucher. C'est possible. On va enfin connaître l'impact de la psychologie sur l'économie.

LES BONS MOTS
C'est quand même bon d'entendre: social-démocratie (plutôt que socialisme égalitarisme) et politique de l'offre. Reconnaissons-le. Hollande a réussi sa conférence de presse hier. Ce n'est pas une surprise. Il a la réputation de toujours trouver le bon mot.

LES CHIFFRES BIDONS
Je vous les donne quand même, même s'ils sont bidons. 50 milliards de baisse des dépenses publiques, 35 milliards de charges en moins sur les entreprises sur trois ans. Tout cela n'est pas finançable. Sauf si la croissance reprend. Et elle ne reprendra que si la confiance revient. Et on va savoir si la confiance peut revenir avec des paroles seulement.

LA UNE DU FT
Samedi c'était Julie Gayet qui faisait la une du FT en photo. Aujourd'hui c'est François. Cocorico...

TWITTER, AMUSANT...
Vous savez que je suis de près l'action Twitter. Elle est tombée à 58 $. Et elle est encore trop chère. Mais ce qui est intéressant, c'est que deux maisons sérieuses ont sorti leurs prévisions sur le titre... Avec les mêmes ordinateurs et les mêmes logiciels...Morgan Stanley arrive à un objectif de cours de 33 $, Goldman Sachs de...


Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 

MonFinancier

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 15/01/2014 à 16:41
Signaler
les 50 milliards ne sont pas finançables ? mais qui parle de les financer, il s'agit juste de s'attaquer à la mauvaise dépense publique, 200 milliards de plus de dépense que l'allemagne, des dizaines de milliards pointés dans les rapports de la cour ...

à écrit le 15/01/2014 à 16:41
Signaler
les 50 milliards ne sont pas finançables ? mais qui parle de les financer, il s'agit juste de s'attaquer à la mauvaise dépense publique, 200 milliards de plus de dépense que l'allemagne, des dizaines de milliards pointés dans les rapports de la cour ...

à écrit le 15/01/2014 à 14:01
Signaler
Excellent Marc, mais trop gentil! Marcel Proust n'aurait pas pu mieux dire avec "A la recherche du temps perdu" car le mots creux, les boniments et autres mensonges ont un coût pour notre pays et ce coût lié à l'inaction et le retard qui en découle ...

à écrit le 15/01/2014 à 12:48
Signaler
excellent !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.