Les taux encore plus bas

 |   |  380  mots
(Crédits : Reuters)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

MonFinancier

Les taux d'intérêt à long terme n'en finissent pas de baisser. Il faut dire que pour l'instant rien ne freine la chute du pétrole mais ce n'est pas l'unique explication. Les pressions déflationnistes sont fortes à tel point que même dans des pays en forte croissance comme la Grande Bretagne, les chiffres d'inflation sont historiquement bas. Très étonnant.


SURPRISE SUR L'INFLATION ANGLAISE
Ce qui se passe en Grande-Bretagne est passionnant. D'abord parce qu'ils ont choisi la voie opposée à la nôtre avec une vraie austérité, une réduction massive des dépenses publiques et une politique pro business et que ça marche puisque la croissance est la plus forte d'Europe et le chômage au plus bas. D'autre part parce qu'on s'aperçoit que même avec une croissance forte et un marché du travail tendu, il n'y a pas d'inflation. Hier on a eu un taux d'inflation au plus bas depuis 2000 pour Novembre et les prévisions pour 2015 sont de 1% seulement pour toute l'année.

L'EFFET PÉTROLE
bien sûr. La chute phénoménale du pétrole est en partie responsable. Mais pas seulement. Il y a également une baisse des prix alimentaires avec une guerre des prix féroce que se livrent discounters et grandes chaînes de distribution alimentaires. Mais tout de même. C'est frappant. Frappant qu'un pays où les indicateurs économiques sont au vert ne produise pas d'inflation. C'est vraiment le signe d'un environnement économique totalement différent.

DES TAUX FOUS
L'Allemagne emprunte à des taux négatifs à 2 ans et 5 ans et à 0.47% à 10 ans, La France à 0.74% à 10 ans (elle empruntait à 2.40% il y a un an), l'Espagne à 1.63%, l'Italie à 1.81% et le Portugal à 2.63%! Dingue non ? Heureusement qu'il y a la Grèce avec ses 9% pour nous ramener à la réalité...

J'AI ACHETÉ UN CHARLIE HEBDO
comme tout le monde. Il y a des caméras de télés devant plusieurs kiosques. Je me demande quand même ce que penserait l'équipe disparue de Charlie de toute cette agitation.

BRUXELLES LÂCHE DU LEST
Changement de ton à Bruxelles. Avec notamment une mesure symbolique importante: les dépenses d' "investissement" vont être exonérées, sous certaines conditions, dans le...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2015 à 11:09 :
L'avantage de la monnaie nationale c'est qu'elle travaille pour le pays et ce n'est qu'un moyen, tandis qu'avec l'euro, la monnaie ne travaille que pour elle même et deviens le but!
a écrit le 14/01/2015 à 14:04 :
"SURPRISE SUR L'INFLATION ANGLAISE" : ben non, pas vraiment ! La vérité est que ce pays a tout fait pour diminué "les chiffres" du chômage (oui parce qu'il reste à prouver aussi que statistiques officielles du chômage correspondent bien à la réalité). TOUT, y compris jusqu'à y sacrifier les salaires. Résultat, les entreprises (privées ET publiques) embauchent à tour de bras des employés corvéables à merci ... et surtout très peu payés pour une grande partie d'entre-eux. Et quand cette proportion de travailleurs devient trop grande, ben forcément ça bascule du coté obscure de la déflation ! (Note : la même chose est en train de se passer aux USA).
a écrit le 14/01/2015 à 12:37 :
Passionnante est l'actualité économique, financière et sociale dont on contemple la folie décrite par de savants sachants devant le résultat de leur ouvrage. On n'y comprend rien mais on fonce en avant. Les forces de l'esprit à l'inverse se chamaillent avec ici des fractures et ostracismes et là des mixages faux d'antagonismes ; on n'en ignore rien tout en affichant des découvertes incessantes. Ce qu'on trouve ne peut être que ce qu'on a fait.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :