Le CAC remonte la pente après une ouverture en forte baisse

 |   |  433  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
L'heure est à la consolidation en Europe dans le sillage de Wall Street qui a terminé en nette baisse vendredi soir, inquiet de la perspective d'un resserrement de la politique monétaire américaine d'ici la fin du premier semestre alors que l'économie américaine a démontré qu'elle était suffisamment dynamique sur le plan des créations d'emplois pour se passer des stimulus de la FED.

L'heure est à la consolidation en Europe dans le sillage de Wall Street qui a terminé en nette baisse vendredi soir, inquiet de la perspective d'un resserrement de la politique monétaire américaine d'ici la fin du premier semestre alors que l'économie américaine a démontré qu'elle était suffisamment dynamique sur le plan des créations d'emplois pour se passer des stimulus de la FED.

Les marchés consolident notamment à Paris, où la croissance française a été finalement moins dynamique que prévu au premier trimestre 2015. Dans sa note de conjoncture, la Banque de France a en effet révisé sa prévision initiale, à +0,3% contre +0,4%. L'institut fait état d'une légère augmentation de la production industrielle, après un mois de janvier très dynamique, d'une nette progression de l'activité dans les services mais d'un léger repli dans le bâtiment.

Le CAC abandonne 0,66%, à 4931 points. A Francfort, le Dax cède 0,5%, à 11 494 points.

Coté valeurs, sursaut d'orgueil du coté du secteur pétrolier avec Vallourec en tête du SBF 120 qui bondit de 2,2%, à 23,22 euros. Technip gagne également 0,99%, à 60,18 euros, c'est la plus forte hausse du CAC tandis que Maurel et Prom s'adjuge 0,99%, à 7,79 euros.

EDF est lanterne rouge du CAC. Le titre abandonne 3,56%, à 22,10 euros, les marchés ne voyant pas d'un bon œil les perspectives de rapprochement avec Areva qui a dévoilé une perte nette annuelle de 4,8 milliards d'euros sur l'exercice 2014.

Klépierre dégradé à "neutre" contre "surpondérer" par JPMorgan Cazenove redonne 2,88%, à 42,21 euros.

Les foncière sont mal orientées, à l'image d'Unibail-rodamco qui recule de 1,95%, à 248,40 euros plombé par JP Morgan qui passe de surpondérer à neutre. Le titre perd 1,74%, à 248,85. Foncières des régions accuse la plus forte baisse du SBF 120 et chute de 3,5%, à 22,10 euros.

A l'inverse, sur le SBF 120, Innate Pharma (IPH.FR) a annoncé qu'elle s'était associée au laboratoire canadien NCIC Clinical Trials Group pour tester IPH2201, un traitement du cancer de l'ovaire. Le spécialiste français des anticorps thérapeutiques contre le cancer et les maladies inflammatoires et le programme de recherche national canadien ont présenté "le rationnel et le protocole de l'essai clinique de Phase I/II" de IPH2201 lors du treizième congrès international sur les thérapies ciblées anti-cancer, a indiqué Innate pharma dans un communiqué. Innate Pharma prévoit de lancer des essais cliniques de phase II sur IPH2201 en 2015.

Sur le marché des changes, l'euro grimpe de 0,4%, à 1,08890 $ et grappille 0,26% face au yen, à 131,45 yens.

L'once d'or avance de 0,77%, à 1173$.

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :