Black Friday et Cyber Monday : le bilan

 |   |  336  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

L'heure des premiers bilans pour la distribution américaine après cette période de promotion. Cette année, même en France, le Black Friday n'est pas passé inaperçu mais aux États-Unis, cela a été un raz-de-marée, complété par un Cyber Monday record. Ce début de la saison de fin d'année démarre sur des chapeaux de roue.

L' E-COMMERCE
Et d'un point de vue macroéconomique c'est le signe de la vitalité de l'économie et de la consommation américaines. Avec cependant une situation assez paradoxale. Malgré une année sombre pour les distributeurs traditionnels américains, l'indice des valeurs de la distribution du S&P 500 atteint son record à la hausse.
Évidemment dans cet indice il y Amazon, et évidemment Amazon a un poids tel que l'envolée de sa valorisation a tiré l'indice à la hausse. Mais certains distributeurs traditionnels arrivent tout de même à s'en sortir et à sortir un peu la tête de l'eau. Rappelons tout de même qu'Amazon vaut près de 600 milliards de dollars avec une hausse du cours de 60% depuis le début d'année.

" LA FAUTE À " AMAZON MAIS PAS SEULEMENT
Est-ce que le problème de la distribution traditionnelle aux États-Unis c'est uniquement Amazon ?
En grande partie oui. L'e-commerce en général avec des ventes pendant la saison des fêtes aux États-Unis qui devraient dépasser les 100 milliards de dollars, on parle de près de 15% de hausse sur un an alors que les ventes en général ne devraient progresser que de 4%.
Et Amazon en situation ultra-dominante et hégémonique avec une part de marché de l'e-commerce autour de 50%. Étonnant d'ailleurs que les autorités de la concurrence, d'habitude si promptes à réagir, soient si discrètes sur le cas Amazon. Mais certains groupes de distribution souffrent aussi d'un surendettement massif qui les plombe dans les périodes...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2017 à 11:16 :
Donc en fait c'est essentiellement le carton d'amazon qui fait le succès des ventes mais du coup vu que ce succès ne profite qu'à un acteur, pouvons nous parlez de succès vraiment ? Comme vous dites les "mauvais jours" se faisant de plus en plus fréquents.

Sinon le brexit avance, le gouvernement anglais entrevoit donc une sortie honorable de l'UE car voyant qu'économiquement ça ne devrait pas trop mal se passer, ils sont prêt à payer parce que certainement le pouvant largement. Que ce pays qui retrouve sa liberté donen envie, dommage vraiment qu'il y fasse aussi mauvais. Quoi que avec le changement climatique que nos décideurs économiques ne sont pas prêt de faire cesser peut-être que dans 20 ans le RU sera le paradis du tourismes avec toutes ses côtes exploitables en plus de vivre sans la chape de plomb européenne.

"Thierry Solère a dû renoncer à son poste de questeur, poste généralement attribué à l'opposition, or Thierry Solère a rejoint En Marche"

Heureusement quand même, chez lrem ils en sont à élire déjà des candidats uniques il serait énorme qu'en plus ils fassent aussi l'opposition, on n'a bien compris que nos institutions étaient compromises mais bon pas la dictature tout de suite svp, merci.

"Un psychanalyste anglais affirme que les décorations de Noël ont un impact positif sur le moral (Aujourd'hui);"

Certainement riche, en général plus les experts médiatiques exposent des banalités affligeantes comme preuves de leur professionnalisme et plus ils gagnent d'argent. Moins un expert est rigoureux et plus ses employeurs en sont contents.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :