Black Friday : en Italie et en Allemagne, les salariés d'Amazon font grève

 |   |  453  mots
Verdi, le principal syndicat allemand des services, exige la mise en place d'une première convention collective avec le géant américain, centrée sur la santé de ses employés.
Verdi, le principal syndicat allemand des services, exige la mise en place d'une première convention collective avec le géant américain, centrée sur la santé de ses employés. (Crédits : Mike Segar)
La "journée de super-promotions" est teintée de revendications cette année. Les salariés d'Amazon avertissent sur leurs conditions de travail : pression, problèmes de santé ou encore temps de récupération insuffisants sont dénoncés.

Des salariés d'Amazon en Italie et en Allemagne ont lancé jeudi un appel à la grève pour alerter sur leurs conditions de travail à l'occasion du "Black Friday", une opération de super-promotions qui suscite des commandes record à travers le monde.

"C'est le meilleur jour pour nous faire entendre et mettre la pression sur cet employeur qui nous ignore depuis des années, alors que les problèmes des salariés, notamment de santé, sont récurrents en Allemagne comme dans le reste du monde", a indiqué à l'AFP Thomas Voss, porte-parole de Verdi, le principal syndicat allemand des services.

En Allemagne, l'appel à la grève concerne les six sites d'Amazon (Bad Hersfeld, Leipzig, Rheinberg, Werne, Creuser et Coblence), mais le porte-parole de Verdi indique que les traitements des commandes allemandes d'Amazon ne seraient "malheureusement pas totalement paralysées".

La santé des employés au cœur des revendications

Le syndicat, qui revendique un taux d'affiliation d'environ 35% au sein d'Amazon Allemagne, exige la mise en place d'une première convention collective avec le géant américain, centrée sur la santé de ses employés.

"Amazon joue avec la santé de ses employés. La pression pour faire plus en un minimum de temps, les évaluations de performance et la surveillance sont permanentes" alors que les temps de récupération sont "insuffisants", dénonce Verdi dans un communiqué.

En Italie, plusieurs syndicats ont lancé un appel à la grève pour la journée de vendredi au centre de distribution Amazon Italie de Castel San Giovanni (nord). Dans un communiqué, cité par les médias italiens, la direction du groupe a assuré qu'elle restait "focalisée sur l'objectif de maintenir les délais de livraison aux clients pour la journée du Black Friday et pour les jours suivants".

"Nous maintenons nos relations avec les représentants des salariés et les organisations syndicales" tout en encourageant les employés "à faire part de leurs commentaires, questions et préoccupations directement à leur chef d'équipe", a répondu Amazon.

Le mouvement n'est pas suivi en France

En France, la CGT ne s'est pas associée à cette mobilisation du Black Friday, a indiqué le syndicat à l'AFP.

La direction de l'entrepôt Amazon de Lauwin-Planque (Nord) a été épinglée en début de semaine par les syndicats après avoir lancé un "jeu" très controversé à l'approche des fêtes: les salariés étaient incités à relever les manquements aux règles de sécurité de leurs responsables, avec un cadeau à la clé.

L'an dernier, le Black Friday est entré dans l'histoire comme la première journée à générer 3 milliards de dollars de ventes en ligne sur le territoire américain.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2017 à 11:14 :
Les salariés se plaignent de leur santé au travail et Amazone est "focalisée sur l'objectif de maintenir les délais de livraison aux clients pour la journée du Black Friday et pour les jours suivants".

Tout est dit.

"En France, la CGT ne s'est pas associée à cette mobilisation du Black Friday, a indiqué le syndicat à l'AFP"

Elle préfère faire des défilés bastille-nation saisonniers qui ne font peur à personne et ne servent à rien c'est sûr.

Merci pour ces infos.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :