Bourses mondiales : l'avenir s'éclaircit grâce au plan de relance des États-Unis

 |  | 785 mots
Lecture 4 min.
La perspective d'une relance rapide de l'économie américaine profite aux marchés actions, le président Joe Biden ayant promis vendredi d'agir vite. Dimanche, la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, n'hésitait pas à affirmer qu'elle espérait un retour au plein emploi en 2022 si le plan de sauvetage de 1.900 milliards de dollars était approuvé.
La perspective d'une relance rapide de l'économie américaine profite aux marchés actions, le président Joe Biden ayant promis vendredi d'"agir vite". Dimanche, la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, n'hésitait pas à affirmer qu'elle espérait un retour au plein emploi en 2022 si le plan de sauvetage de 1.900 milliards de dollars était approuvé. (Crédits : CARLO ALLEGRI)
À Paris, entre 14h30 et 17h, le CAC 40 s'est même permis d'aller planer au-dessus des 5.700 points... Certes, la situation sanitaire reste fragile mais elle s'améliore, et cette tendance, couplée à la perspective du plan de relance "rapide" voulu par le 46e président des Etats-Unis a déclenché une embellie aujourd'hui, dans la continuité des précédentes séances. Comme le résume un analyste, "l'appétit pour le risque monte à nouveau après un mois de janvier turbulent."

Les marchés européens poursuivaient leur ascension lundi dans le sillage de l'ouverture positive de Wall Street, la perspective de la relance américaine couplée à une fragile amélioration de la situation sanitaire confortant l'optimisme de ces derniers jours.

Après une ouverture dans le vert, le Dow Jones Industrial Average montait de 0,63%, le Nasdaq prenait 0,66% et le S&P 500 s'appréciait de 0,51%, après des records vendredi sur les deux derniers indices.

Le CAC 40 a même refranchi la barre des 5.700 points

Les Bourses asiatiques avaient donné le ton plus tôt dans la matinée, clôturant toutes en hausse, l'indice Nikkei à la Bourse de Tokyo ayant même bondi de 2,12%.

A Paris, le CAC 40 progressait de 0,84% vers 16H15 (15H15 GMT), planant largement au-dessus des 5.700 points entre 14h30 et 17 heures.

Francfort, qui évoluait lundi au niveau de son record absolu en séance, gagnait 0,50%, Milan 1,75% et Madrid 0,43%. Ces quatre indices ont conclu vendredi leur plus belle semaine depuis novembre avec des gains s'échelonnant entre 4,6% et 7%.

Retour de l'appétit pour le risque

Londres gagnait pour sa part 0,96% dans le sillage de sa meilleure semaine depuis janvier.

"L'appétit pour le risque monte à nouveau après un mois de janvier turbulent", signale Milan Cutkovic, analyste pour Axi.

La perspective d'une relance rapide de l'économie américaine profite aux marchés actions, le président Joe Biden ayant promis vendredi d'"agir vite".

La secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a affirmé dimanche qu'elle espérait un retour au plein emploi en 2022 si le plan de sauvetage de 1.900 milliards de dollars était approuvé.

Lire aussi : Aux États-Unis, le double défi de la Fed : plein emploi et inflation à +2%

"Certains, du côté républicain, semblent toujours déterminés à réduire la taille du plan démocrate (...), toutefois, pour l'instant, on s'attend de plus en plus à ce que la majeure partie de celui-ci se retrouve dans l'économie américaine", relève Michael Hewson, analyste chez CMC Markets UK.

Lire aussi : États-Unis: des républicains veulent réduire drastiquement le plan de relance de Biden

"C'est certainement le calcul fait par le marché obligataire, le rendement des obligations d'État à dix ans aux États-Unis ayant atteint son plus haut niveau" depuis un an, complète-t-il.

Dans le sillage des Bons du Trésor américains, les taux d'emprunt allemand et français à dix ans continuaient de se tendre lundi, évoluant au plus haut depuis le mois de septembre.

À l'inverse, le rendement des obligations d'Etat italiennes de même échéance poursuivait sa détente amorcée après la nomination de Mario Draghi pour former un gouvernement.

Par ailleurs, sur le front sanitaire, après une année de pandémie et alors que de nombreux Etats sont confinés, quelques lumières apparaissent au bout du tunnel.

Les nouvelles contaminations au coronavirus ont décéléré dans le monde pour la troisième semaine consécutive, atteignant leur niveau le plus bas depuis fin octobre, selon une base de données de l'AFP.

  • LES VALEURS À SUIVRE

Lectra veut avaler Gerber Technology

Le groupe français (+20,86% à 29,55 euros) a annoncé lundi vouloir racheter l'Américain Gerber Technology pour 300 millions d'euros, une "consolidation" qui permettra aux deux groupes d'unir leurs forces dans les logiciels et équipements pour la mode, l'ameublement et l'industrie.

Boohoo rachète des marques d'Arcadia

Le groupe de vente de vêtements en ligne (-3,67% à 351,50 pence) rachète plusieurs marques du groupe en faillite Arcadia (Dorothy Perkins, Burton et Wallis) et une partie de leurs inventaires pour 25,2 millions de livres.

Veolia, Suez à couteaux tirés

La justice a ordonné lundi au géant de l'eau et des déchets Veolia (-1,22% à 22,63 euros) de suspendre l'OPA qu'il comptait engager immédiatement sur Suez (-0,61% à 17,16 euros) en renonçant au caractère amical de sa tentative de rachat.

Lire aussi : Veolia : Antoine Frérot lance une OPA inamicale sur l'ensemble du capital de Suez

Devises, pétrole et... Bitcoin

Vers 14H55 GMT (15H55 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, qui a franchi lundi la barre des 60 dollars pour la première fois depuis plus d'un an, gagnait 1,40% par rapport à la clôture de vendredi, à 60,17 dollars.

Le baril américain de WTI pour mars s'appréciait dans le même temps de 1,37% à 57,63 dollars.

L'euro montait pour sa part de 0,1% à 1,2059 dollar.

Après un plus haut historique à 44.768,36 dollars atteint à 13H25 GMT, le bitcoin évoluait à 43.817,80 dollars vers 15H05 GMT, en hausse de 13,3% après l'annonce de Tesla, qui a investi 1,5 milliard de dollars dans la cryptomonnaie et compte l'accepter comme forme de paiement.

Lire aussi : Avec 1,5 milliard de dollars investis, Tesla adoube le bitcoin

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2021 à 18:12 :
Alors que c'est juste parce que le cours des organes vitaux humains ont flambé sur le darknet... :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :