Chine : le secteur manufacturier au plus mal fait replonger les Bourses

 |   |  375  mots
L'indice PMI très morose a plombé le moral du marché, selon Zhang Yanbing, analyste du courtier Zheshang Securities.
L'indice PMI très morose a plombé le moral du marché", selon Zhang Yanbing, analyste du courtier Zheshang Securities. (Crédits : Reuters / China Daily)
L'activité manufacturière de la Chine a fortement reculé en août, au plus bas depuis six ans. les Bourses de Shanghai et Shenzhen baissent encore, respectivement en recul de 4,27% et 5,39%.

Évoluant en dents de scie depuis quelques semaines, les Bourses chinoises semblent retrouver leurs vieux démons. L'indice composite shanghaïen a lâché 4,27% à 3.507,74 points, vendredi 21 août. Après plusieurs séances en forte baisse, elle s'est effondrée de 11,5% sur la semaine. De son côté, la Bourse de Shenzhen a reculé de 5,39%, à 2.039,40 points.

Et la Bourse de Hong Kong a également souffert et terminé en baisse de 1,53%, finissant à 22.409,62 points, son plus bas niveau depuis 15 mois.

L'action gouvernementale pour juguler la chute des cours ne porte pas ses fruits, malgré les rachats massifs d'actions, les prêts accordés par la Banque populaire de Chine, l'autorisation pour les fonds de pension d'investir en Bourse, entre autres.

La crainte des investisseurs est alimentée par la dévaluation surprise du yuan, perçu comme un aveux de faiblesse et par la peur d'un arrêt des mesures de soutien à tout moment. Mais elle a grandi brusquement avec la publication du dernier indicateur concernant l'industrie manufacturière. L'indice PMI provisoire des directeurs d'achat pour la Chine, calculé par la firme financière Markit publié vendredi 21 août est tombé à 47,1 en août, contre 47,8 en juillet. Il est au plus bas depuis... 77 mois. Pour rappel, un PMI sous la barre des 50, indique que l'activité manufacturière se contracte.

"Cet indice PMI très morose a plombé le moral du marché", a expliqué à l'AFP Zhang Yanbing, analyste du courtier Zheshang Securities.

Coup arrêt dans la consommation de plusieurs secteurs

Autre mauvaise nouvelle, à mettre en lien avec l'industrie manufacturière: le recul de la consommation de certains produits manufacturés. Un problème de poids, puisque Pékin veut faire de plus en plus reposer son modèle économique sur la consommation, plutôt que sur les infrastructures.

Ainsi, le plus gros marché des smartphones (30% du marché mondial) arrive à saturation, selon les derniers chiffres publiés par le cabinet Gartner. Les ventes de téléphones portables ont baissé pour la première fois en Chine, reculant de 4% sur un an. Quant au secteur automobile, le marché chinois n'est plus un eldorado pour de nombreux constructeurs. Les ventes de voitures ont chuté de 3,4% en juin sur un an, ce qui représente la première baisse depuis 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/08/2015 à 16:38 :
Et avec des indices PMI aussi faible, la Chine ne va pas entraîner la chute de la croissance mondiale avec elle, ni celle des Etats-Unis, ni celle de l'Europe, et encore moins celle de la France. Notre "cher Président" va nous protéger de ceci avec ses petits bras musclés.
Je comprend que tous les moteurs de la Chine ont calé et que la baisse de la croissance arrive à grand pas. Et le 1% de croissance français va malheureusement fondre comme neige au soleil.
A suivre.
a écrit le 21/08/2015 à 13:22 :
Quand la bourse monte, les gens se sentent plus riches et consomment plus. Les bourses continentales de Chine ont monté de 150 % de novembre 2014 à juin 2015 et ont perdu environ USD 3 000 Mlds en capitalisations boursières depuis début juillet 2015 (et ce, malgré les efforts de la BdC et des institutions). C'est le retour du bâton.
La baisse du Hang Sen est plus inquiétante.
Les marchés américains deviennent aussi un peu nerveux..
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :