Des chiffres et des lettres

 |   |  396  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Cette nuit, la Bourse a connu une révolution de palais. Alphabet, la maison-mère de Google, est devenue la première capitalisation boursière du monde à la suite de l'annonce de profits spectaculaires. Apple a été détrôné. Rappelons que Google a été créé seulement en septembre 1998. En moins de 20 ans, deux jeunes de 25 ans ont pris la tête du capitalisme mondial. Inouï.

LES GROS CHIFFRES DE L'ALPHABET

17.8% de hausse du chiffre d'affaires à 21.33 milliards de dollars en un seul trimestre. Des profits de 4.9 milliards de dollars. Et pour la première fois, les chiffres des "other bets", les autres paris hors internet de Google. Comme prévu, les revenus générés sont minuscules, 150 millions de dollars, et les pertes élevées, 3.52 milliards de dollars sur l'année, mais Google a les moyens de financer ses rêves ou ses délires d'avenir. Chapeau.

TRUMP BATTU

C'est la grande surprise de ces premières primaires. Cruz a gagné l'Iowa avec 28% des voix contre 24.3% pour Trump et 23.1% pour Rubio. Une quasi-certitude maintenant: le futur candidat républicain sera d'origine cubaine. Clin d'œil de l'histoire à l'heure où les États-Unis rétablissent leurs relations avec l'île de Fidel Castro. Du côté Démocrate, Clinton devance de peu Sanders mais elle devrait l'écraser lors du Super Tuesday du 1er Mars.

LE MONDE EST FOU

Nouveaux records hier à la baisse des taux d'intérêt. Et une question : jusqu'où les taux d'intérêt peuvent ils baisser ? On a cru pendant des décennies que zéro était le plancher. Puis on a découvert les taux d'intérêt négatifs. Récemment. Et maintenant il semble qu'il n'y ait pas de limite dans ce territoire nouveau des taux d'intérêt négatifs. Hier c'est encore l'Allemagne qui a battu des nouveaux records. L'État Allemand peut emprunter à 5 ans en recevant, non pas en payant, en recevant 0.32%. Même si on le sait, je ne m'habitue pas au fait que des investisseurs paient 0.32% par an pour que l'État Allemand daigne leur prendre leur argent.

L'ABERRATION TOTALE

Retenez bien ce chiffre : aujourd'hui un quart des emprunts d'état traités dans le monde ont des taux négatifs. Un quart. C'est phénoménal....

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :