La Bourse de Paris craint un regain des contaminations et reste prudente

 |   |  242  mots
(Crédits : Regis Duvignau)
La Bourse de Paris a débuté en léger recul ce mardi (-0,12%), les investisseurs optant pour la prudence face aux craintes d'une recrudescence des contaminations à l'occasion des déconfinements progressifs.

La Bourse de Paris a débuté en léger recul ce mardi (-0,12%), les investisseurs optant pour la prudence face aux craintes d'une recrudescence des contaminations à l'occasion des déconfinements progressifs. A 9h17,  l'indice CAC 40 perdait 5,17 points à 4.485,05 points. La veille, il avait fini en recul de 1,31%.

"Le spectre qui commence à se confirmer d'une deuxième vague de la pandémie et les craintes liées aux nouvelles mesures de confinement qui pourraient être prises continuent d'alimenter la peur des investisseurs et souligne la fragilité" de la belle hausse qu'ont connu les indices depuis la mi-mars, a souligné Christopher Dembik, responsable économique chez Saxo Banque.

Déconfinement

"Tant qu'il n'y aura pas plus de visibilité sur les conséquences économiques à long terme de la crise et sur l'évolution de la situation sanitaire, le marché boursier n'est pas à l'abri d'une dégringolade", a-t-il ajouté, estimant que "la prudence doit encore être le maître-mot".

Selon lui, "la prochaine étape que devront affronter les opérateurs est celle des faillites d'entreprises qui devrait, en Europe et aux Etats-Unis, commencer en juin" quand "beaucoup d'entreprises vont se rendre compte que la demande ne repart pas".

Des dizaines de millions de Français et d'Espagnols ont commencé lundi à retrouver une partie de leur liberté de mouvements, mais la crainte d'une deuxième vague de la pandémie reste entière en Europe comme aux États-Unis, où le coronavirus touche désormais directement la Maison Blanche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2020 à 13:07 :
De toute façon, depuis quelques décennies, la finance mondialisée a trouvé les moyens de faire des profits gigantesques avec les crises et les dettes publiques et privées. Elle adore ça ! Sinon, elle en tirerait des leçons, ce qui n'est pas le cas. C'est la stratégie du choc, chère aux néolibéraux de l'école de Chicago, entre autres, et décrite par Naomi Klein. Et à cette occasion, en plus, on fait des pas de géants vers la dictature néolibérale au nom de la santé. Imparable !
a écrit le 12/05/2020 à 10:24 :
Vous savez ça fait plusieurs années que je suis le cours de la bourse sur votre site et qu'au final il ne fait que suivre wall-street engendrant au final les mêmes hausses et baisses, de ce fait alors que vous essayez bêtement de nous faire croire que la finance française serait indépendant elle est totalement paramétrée à suivre la finance américaine, comme toutes les places boursières européennes et mondiales.

Il y a des exceptions mais ne faisant que confirmer cette règle. Donc "la bourse de paris" n'a aucune intention de générer une quelconque initiative que ce soit, votre interprétation est un mensonge voir un obscurantisme que vous devez faire machinalement, dont vous ne prêtez même plus attention à la somme considérable de subjectivité qu'il faut pour annoncer une erreur d’appréciation de la sorte.

"Chez ces gens là on ne pense pas monsieur on ne pense pas, on compte"
Réponse de le 12/05/2020 à 11:10 :
Wall street a beaucoup plus remonté que le CAC40. Quant au Nasdaq il survole.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :