La Fed déprime les marchés mais galvanise le dollar

Les principaux indices boursiers étaient ce jeudi en forte baisse, pénalisés par l'évocation d'une réduction dès cette année du soutien de la Banque centrale américaine (Fed) à l'économie américaine, dans le compte-rendu de sa réunion de juillet. Cette perspective profitait au dollar qui s'appréciait face aux principales devises dont l'euro.

2 mn

Au vu des progrès économiques et sur le front de l'emploi, l'idée d'une réduction du soutien monétaire dès cette année gagne du terrain, selon les minutes de la Fed des 27 et 28 juillet, publiées mercredi.
Au vu des progrès économiques et sur le front de l'emploi, l'idée d'une réduction du soutien monétaire dès cette année gagne du terrain, selon les "minutes" de la Fed des 27 et 28 juillet, publiées mercredi. (Crédits : Leah Millis)

Dans le sillage de la chute de Wall Street la veille, les Bourses mondiales accusaient une baisse jeudi, affectées par la perspective de voir le soutien monétaire massif de la Fed se réduire dès cette année. Les places asiatiques ont terminé dans le rouge: Tokyo (-1,1%), Hong Kong (-2,1%) et Shanghai (-0,6%), tandis qu'en Europe la tendance s'accentuait en matinée : Paris (-3%), Milan (-2,2%), Londres (-2,22%) et Francfort (-1,97%).

Des performances jamais vues

Depuis plus d'un an, les marchés financiers s'appuient sur les largesses des Banques centrales et la reprise économique engagée pour remonter la pente de façon exponentielle. Tour à tour, ils ont atteint, approché ou multiplié des performances jamais vues.

"Rarement un rebond des marchés aura été aussi important et si impressionnant", souligne John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

"Le rebond que nous venons de connaître sur le S&P 500 depuis les plus bas de 2020 est le plus violent depuis la Deuxième Guerre mondiale", rappelle-t-il, l'indice ayant gagné près de 100% depuis le creux abyssal de mars 2020.

Depuis plusieurs semaines, de nombreux experts s'interrogent sur le caractère durable de cette tendance et ne se sont pas montré surpris à l'idée que le marché fasse un peu marche arrière.

En revanche, ces inquiétudes sur les marchés actions ont profité au billet vert.

En fin de matinée, le dollar gagnait 0,20% face à la monnaie unique européenne à 1,1686 dollar pour un euro, son meilleur niveau depuis le 4 novembre dernier.

Comparé à un panier de monnaies, il a même touché plus tôt dans la journée un plus haut depuis le 5 mai 2020, à 93,500 points.

"Les minutes de la Fed ont stimulé le dollar", constate Neil Wilson, analyste de Markets.com car "il semble que la banque centrale américaine sorte du mode urgence à un rythme plus rapide que ses pairs".

Au vu des progrès économiques et sur le front de l'emploi, l'idée d'une réduction du soutien monétaire dès cette année gagne du terrain, selon les "minutes" de la Fed des 27 et 28 juillet, publiées mercredi. En effet, lorsque la Fed ouvre la porte à un durcissement de sa politique monétaire, le dollar en bénéficie. Pour autant, les responsables de la banque centrale des Etats-Unis restent divisés sur le moment le plus opportun pour commencer à le faire.

Risque inflationniste

Ceux qui sont favorables à un resserrement rapide des conditions monétaires mettent en avant les risques de voir l'inflation continuer à s'accélérer, tandis que les responsables plus attentistes souhaitent observer encore l'évolution des données économiques, au regard notamment de la propagation du variant Delta.

A l'issue de cette réunion fin juillet, la Réserve fédérale n'avait pas donné de calendrier sur un resserrement de sa politique monétaire, indiquant simplement qu'elle continuerait, avant de resserrer sa politique, à "évaluer les progrès lors des prochaines réunions".

 (avec l'AFP et Reuters)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 19/08/2021 à 23:38
Signaler
D'une pierre deux coups.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.