Le cannabis de Cronos rend Wall Street euphorique

 |   |  380  mots
(Crédits : DR)
Les courtiers de Wall Street ont accueilli avec entrain l'arrivée cette semaine sur le marché officiel du Nasdaq de la première entreprise uniquement spécialisée dans le cannabis, la Canadienne Cronos, faisant bondir mercredi son titre de 20%.

Le titre de la société Cronos qui cultive et distribue du cannabis thérapeutique et récréatif sur quatre continents, pouvait déjà être échangé à la Bourse de Toronto ainsi que de gré à gré à New York sous la forme d'American Depositary Receipts (ADR), des certificats permettant à une entreprise étrangère d'être négociée aux États-Unis sans avoir à se plier aux lourdes exigences réglementaires du pays.

Mais l'entreprise est autorisée depuis mardi à coter son action sur la plateforme officielle du Nasdaq, la Bourse électronique qui surplombe Times Square à New York, au même titre qu'Apple ou Amazon. Cela implique qu'elle répond désormais à toutes les exigences du gendarme américain des marchés financiers, la SEC.

Une réponse à l'explosion du marché du cannabis

Cette évolution a été qualifiée par le PDG de Cronos, Mike Gorenstein, "d'étape majeure pour l'entreprise".

"Nous pensons que cela va permettre d'augmenter la valeur à long terme pour les actionnaires en améliorant la visibilité, la liquidité et l'attrait pour les investisseurs institutionnels", a-t-il noté dans un communiqué diffusé lundi.

Cronos a cédé près de 2% le jour de son arrivée sur le Nasdaq, mais a bondi de 20,34% mercredi. Cette arrivée en fanfare à la Bourse de New York répond à l'explosion du marché du cannabis dans le monde.

L'Uruguay est devenu en décembre 2013 le premier pays au monde à légaliser la production, la distribution et la consommation du cannabis. Aux États-Unis, même si la drogue douce est encore interdite au niveau fédéral, plusieurs États ont autorisé sa commercialisation. Plusieurs pays ont aussi légalisé le cannabis à usage thérapeutique. Au Canada, l'usage récréatif deviendra légal le 1er juillet 2018.

Les investisseurs nord-américains misant sur le potentiel commercial du cannabis peuvent aussi investir dans d'autres entreprises spécialisées sur le marché de gré à gré comme Aphria, Canopy Growth Corp ou Aurora Cannabis, dont les actions sont aussi échangées à la Bourse de Toronto. Il leur est aussi possible de parier sur des entreprises ayant un pied dans le secteur de cette drogue douce, comme le distributeur américain de boissons alcoolisées Constellation Brands qui a récemment pris une participation au capital de Canopy Growth.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2018 à 17:19 :
Il y a 30 ans, le cannabis contenait environ 5% de THC (la molecule addictive). Aujourd'hui, grace au cannabis OGM, les marocians arrivent a produire du cannabis a 40% de THC. Ceci afin de fideliser le client beaucoup plus rapidement.
Comme toute plante, le cannabis est sensible a divers champignons et insectes, on doit donc traiter les cultures a l'aide de.... pesticides et fertilizer le sol a base de... engrais chimiques pour obtenir un rendement maximum et bien sur, comme le maïs....arroser!
Ah, mais c'est pas bio et bon pour la planete alors???? ben tant qu'on ne s'interesse pas au sujet et qu'on ne fait aucune analyse.... c'est sur qu'on ne trouve rien.
Mais... On attend un reportage de tata Elise sur le sujet...

PS: Depuis 2 jours, le sujet a Mexico est: doit on legaliser le traffic de drogue dans les universites afin de faire baisser la violence!!! Ça fait suite a une proposition du ministre du tourisme (il y a quelques semaines) de legaliser egalement le commerce dans les stations balneaires et uniquement pour les touristes etrangers.....
a écrit le 01/03/2018 à 9:35 :
Encore un marché devant lequel la France passe à côté, le mac à l'air surtout obsédé par faire faire des économies aux pauvres et moyens pour donner aux riches, plutôt que de chercher à faire fructifier l'économie française.

Rien que ce fait semble profondément suspect en ce qui concerne la casse de l'état français organisée par le consortium financier à la tête du pays.

ALors que les états unis et la chine grâce à leur pouvoir politique dominent le monde, l'europe, ou mike le poulet sans tête, continue de s'acharner sur ses citoyens les faisant se déchirer entre eux et donc gaspillant abondamment leur potentiel productif.

Vite un frexit même si la Hollande au moins pourra concurrencer mais dans quelles proportions ? Les états unis sur le marché du cannabis. Heureusement que les pays bas n'ont pas écouté les sirènes conservatrices des politiciens français obsédés par la répression étatique.

"Aux États-Unis, le «business» du cannabis légalisé en plein essor" http://www.lefigaro.fr/international/2017/12/29/01003-20171229ARTFIG00242-aux-etats-unis-le-business-du-cannabis-legalise-en-plein-essor.php

Au passage notons la qualité du figaro.fr bien moins préoccupée, même si forcément influencée, par la soumission aux actionnaires que le figaro journal. Bravo à eux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :