Porté par la reprise, le pétrole franchit la barre des 70 dollars le baril

L'accélération de la vaccination ainsi que la levée des restrictions sanitaires en Europe et aux Etats-Unis ravivent les espoirs d'une reprise de la demande d'or noir. La faiblesse du billet vert joue aussi en faveur du pétrole. Seul point noir : la reprise en Asie qui reste menacée par la recrudescence de l'épidémie.

4 mn

Le pétrole profitait également de la faiblesse du dollar, un mécanisme qui rend le brut plus attractif car meilleur marché.
Le pétrole profitait également de la faiblesse du dollar, un mécanisme qui rend le brut plus attractif car meilleur marché. (Crédits : LT)

Soutenus par la levée progressive des restrictions en Europe et aux Etats-Unis, les cours du pétrole retrouvent leur plus haut niveau depuis mars. Les espoirs de reprise font en effet monter le cours du Brent qui a dépassé la barre des 70 dollars avant de refluer dans l'après-midi vers les 69,35 dollars, contre moins de 67 dollars un mois plus tôt. Selon le dernier rapport mensuel de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), la demande mondiale de brut en 2021 devrait atteindre 96,7 millions de barils par jour (mbj), soit 5,7 mbj de plus qu'en 2020.

Lire aussi 3 mnLe pétrole tiraillé entre la reprise économique et la situation sanitaire catastrophique en Inde

Les cours du Brent et du WTI ont respectivement atteint plus tôt dans la séance 70,24 et 67,01 dollars, une première depuis le 8 mars, leur sommet de l'année.

Les contrats à terme du brut sont soutenus « par les réouvertures en Europe et aux États-Unis », a souligné Neil Wilson, analyste de Markets.com. Les terrasses des restaurants et des bars, les commerces, les cinémas et les musées rouvriront par exemple mercredi leurs portes en France après que le Royaume-Uni a rouvert lundi pubs et restaurants en intérieur, hôtels, musées, salles de spectacles et stades.

Lire aussi 3 mnRéouverture des terrasses : Bruno Le Maire s'attend à une reprise « forte »

De plus, « l'efficacité des vaccins contre les variants actuels rendent les investisseurs optimistes », a complété M. Wilson.

Les vaccins de Moderna et Pfizer/BioNTech devraient en effet rester efficaces contre le variant indien du coronavirus, selon des travaux préliminaires menés par des scientifiques américains et rendus publics lundi, des recherches qui doivent néanmoins être validées par des pairs avant d'être publiées dans une revue scientifique.

Lire aussi 3 mnContre le variant indien, Pfizer et Moderna devraient rester efficaces

Le pétrole profite aussi de la baisse du dollar

Le pétrole profitait également de la faiblesse du dollar, un mécanisme qui rend le brut plus attractif car meilleur marché. Ainsi le dollar index, qui compare le billet vert à d'autres grandes monnaies, touchait mardi son plus bas depuis fin février. Le 17 mai 2021, un dollar correspondait en effet à 0.82 euro contre dix centimes de plus il y a un an (0.92 euro le 18 mai 2020), selon Boursorama.

Toutefois, tous les voyants ne sont pas encore au vert pour le pétrole. La reprise de la demande en Asie reste menacée, ont tempéré les analystes de JBC.

« Si l'attention s'est concentrée sur l'Inde ces dernières semaines, la reprise de la demande dans la région, auparavant encourageante, est maintenant menacée par le retour des mesures de lutte contre le coronavirus dans un certain nombre d'autres pays ».

Singapour et Taïwan, deux îles jusqu'à présent très peu touchées par la pandémie de Covid-19, ont par exemple annoncé la fermeture des écoles après une hausse du nombre de contaminations locales.

(Avec AFP)

4 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 19/05/2021 à 9:48
Signaler
"Recrudescence de la pandémie en Asie"? Sauf la Chine évidemment. Le plus peuplé des pays du Monde, 1,5 Milliards d'âme quand même n'est pas touché ! Étonnant, non? De quoi conforter les tenants de l'élevage industriel. 🤣

à écrit le 19/05/2021 à 9:35
Signaler
Ah bon !? Ce ne serait pas le "piratage honteux venant des criminels activistes russes" de structures pétrolières qui en serait la cause plutôt non ? :-) Ils sont tellement prévisibles.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.