Uber valorisé "seulement" 80 milliards de dollars pour son introduction au Nyse

 |   |  363  mots
(Crédits : TYRONE SIU)
Le groupe américain de VTC a annoncé vendredi la fourchette de prix de son introduction en Bourse reflétant une valorisation comprise entre 80 et 91 milliards de dollars, moins que les 120 estimés. Le géant américain espère lever 9 milliards lors de cette opération prévue pour le 10 mai sur le New York Stock Exchange.

Ce sera la plus grosse introduction en Bourse de l'année aux Etats-Unis, même si elle ne se fera pas tout à fait au niveau attendu. Le géant américain de la mobilité Uber Technologies a dévoilé vendredi la fourchette de prix de l'opération, entre 44 et 50 dollars par action, ce qui le valorisera entre 80 et 91,5 milliards de dollars. Le prix définitif sera fixé le 9 mai et la première cotation sur le New York Stock Exchange devrait avoir lieu le lendemain, sous le symbole "UBER".

Le groupe américain de VTC espère lever jusqu'à 9 milliards de dollars, auxquels s'ajouteront des titres cédés par des actionnaires pour 1,35 milliard de dollars.

Dans son prospectus d'introduction, Uber révèle également avoir conclu un accord avec le groupe américain PayPal qui a accepté d'acquérir pour 500 millions de dollars d'actions via un placement privé au prix de l'introduction en Bourse. L'accord porterait aussi sur le développement d'un porte-monnaie électronique pour Uber, selon Bloomberg.

Impact des déboires de Lyft

La valorisation visée par Uber est inférieure aux 120 milliards de dollars estimés l'an dernier par des banquiers d'affaires, et plus proche de celle de son dernier tour de table fin 2018, à 76 milliards, au cours duquel le constructeur Toyota était notamment entré au capital. Cette approche conservatrice reflète aussi les débuts mitigés en Bourse de son concurrent Lyft, dont le titre a plongé dès le deuxième jour de cotation. Largement déficitaire comme Uber mais plus petit, Lyft capitalise un peu plus de 16 milliards, contre 24 milliards à son introduction fin mars.

Sauf relèvement du prix définitif, Uber ne sera pas la plus importante introduction d'une entreprise technologique, record détenu par Facebook (102 milliards en 2012) et battu par Alibaba en 2014 (168 milliards).

Dans son document visa par la SEC, Uber indique avoir engrangé au premier trimestre 2019 des revenus estimés à 3-3,1 milliards de dollars, en hausse de 15% à 19%, provenant aux trois quarts de l'activité de VTC, le solde de la livraison de repas Uber Eats, et une perte nette de 1 à 1,1 milliard de dollars (contre un bénéfice l'an dernier lié à des cessions d'actifs).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :