Comment réussir sa carrière lorsqu'on est une femme

Marie-Laure Pochon, présidente du laboratoire pharmaceutique Lundbeck France, explique comment il ne faut pas manquer des étapes importantes, la mobilisation de la famille et ... ce qu'elle pratique dans son entreprise. Témoignage.

"Je n?ai pas ressenti de difficulté, de barrière dans les entreprises, toutes non-françaises, dans lesquelles j?ai travaillé, pour concilier obligations professionnelles et familiales", explique Marie-Laure Pochon, présidente du laboratoire pharmaceutique Lundbeck France. C?est une de ces femmes battantes qui forgent leur carrière à la force du poignet.

Diplômée de l?Ecole supérieure de physique et chimie industrielle de Paris et du MBA d?HEC, Marie-Laure Pochon a fait toute sa carrière dans le secteur de la pharmacie pour arriver à une belle position dans un laboratoire d?origine danoise. Aujourd?hui, elle présente quelques "recettes" pour réussir.

"Pour réussir, je n?ai jamais essayé de tirer parti de ma féminité. Mais il est vrai qu?il y a des étapes à ne pas manquer. Lorsque une chance d?évoluer se présente, il faut savoir ne pas dire non. Sinon, cela rend plus compliqué la suite de sa carrière. Car, souvent, les femmes n?ont pas le choix", remarque-t-elle. Marie-Laure Pochon souligne que, comme pour les carrières masculines, celles des femmes reposent sur une mobilisation familiale. "Il faut que le couple veuille la réussite de la femme. Avec mon mari, nous nous sommes occupé de nos deux enfants à parité. Et nous avons réussi à résister à l?environnement social qui soulignait l?effet négatif de la réussite professionnelle d?une mère sur le développement des enfants".

Cette expérience personnelle, Marie-Laure Pochon l?applique dans son entreprise : "je suis très vigilante pour qu?aucune femme ne soit victime de discrimination, même inconsciente. Nous avons mis en place des indicateurs adéquats. Et le comité de direction veille à l?hétérogénéité des promotions et des augmentations de salaires. Nous veillons également à ce que les femmes qui travaillent aux quatre cinquièmes ne soient pas pénalisées dans leurs carrières. C?est pour moi un point essentiel. Même si nous ne pouvons accepter que toutes les femmes travaillent à temps partiel".


 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.