Jean-Marie Boutin : « Il faut impliquer les hétérosexuels »

 |   |  346  mots
(Crédits : DR)
RÔLES LGBT+ LEADERS. Ces salariés LGBT+ du secteur privé ou agents du secteur public, non membres d’une instance de direction, contribuent par leur engagement et leur visibilité à une représentation positive des LGTB+. Portrait de Jean-Marie Boutin, Directeur associé chargé des relations institutionnelles chez Accenture

Jean-Marie Boutin, 40 ans, directeur associé chargé des relations institutionnelles chez Accenture et sponsor du programme de l'entreprise sur l'inclusion et la diversité LGBT+, est emblématique des 60 rôles modèles choisis par L'Autre Cercle : comme une majorité d'entre eux, il travaille dans une grande entreprise internationale de services. Les initiatives promouvant l'inclusion et la diversité LGBT ont émergé chez Accenture dès les années 2000.

Aux États-Unis dans un premier temps, puis elles se sont étendues aux autres régions, notamment en Europe continentale et au Royaume Uni.

« Et c'est à l'occasion d'une réunion entre dirigeants de plusieurs pays que le président de l'entité française à l'époque s'est demandé pourquoi ces initiatives n'étaient pas en place dans l'Hexagone... », se souvient Jean-Marie Boutin.

Prises de contact avec L'Autre Cercle, déjeuners avec d'autres entreprises, y compris concurrentes, réflexion de fond sur le sujet : la thématique, incluant la signature de la Charte d'engagement LGBT+, en 2013, et la publication d'un guide pratique à l'intention des managers, a progressivement fait son chemin.

« Mais nous avons adapté la politique d'inclusion à la France, précise-t-il. En prenant comme angle l'authenticité. Autrement dit, le fait de se sentir soi au travail, en choisissant, ou non, d'évoquer sa vie personnelle, sans risques de représailles ou d'outing. »

Et pour éviter une vision communautaire, peu prisée en France, « il faut expliquer le sujet à tout le monde et impliquer des "alliés hétérosexuels", c'est-à-dire les salariés qui ne s'identifient pas comme LGBT+ mais qui s'expriment ouvertement en faveur d'un environnement de travail inclusif pour les personnes LGBT+ », estime Jean-Marie Boutin.

La liberté de chacun n'est-elle pas en effet l'affaire de tous ? De 50 hétéros alliés en 2013 (sur 5 000 salariés en France), Accenture en compte aujourd'hui 1.000 (sur 7.000 collaborateurs). Signe que les avancées sont là, même si Jean-Marie Boutin continuera à se battre encore « cinq, dix ou quinze ans », pour que les entreprises prennent pleinement leur part au travail de fond nécessaire à l'égalité pour tous, quelle que soit l'orientation ou l'identité sexuelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :