EXCLUSIF Baromètre Michael Page - latribune.fr : 69% des cadres dirigeants comptent recruter d'ici à fin juin

 |   |  313  mots
Cette enquête qualitative trimestrielle Latribune.fr - Michael Page Executive Search a été effectuée auprès de plusieurs centaines de cadres dirigeants et responsables de haut niveau. Ils donnent leur avis sur les conséquences de la crise financière et économique et sur les décisions du gouvernement face à elle.

Comme chaque trimestre, latribune.fr publie en exclusivité le baromètre réalisé en partenariat avec Michael Page, le spécialiste du recrutement. Vous le retrouverez régulièrement sur votre site.

Cette enquête qualitative Latribune.fr - Michael Page Executive Search a été effectuée auprès de plusieurs centaines de cadres dirigeants et responsables de haut niveau (présidents, PDG, directeurs généraux, directeurs financiers, directeurs des ressources humaines, gérants...) et ce dans tous les secteurs d'activité et tous les domaines (assurance, finance, distribution et commerce, achats et logistique, santé, hôtellerie et tourisme, système d'information, ingénierie...).

Ces cadres affichent des opinions particulièrement tranchées sur deux sujets d'actualité : d'abord sur les banques dans la crise. Ils sont 33% à considérer que les banques profitent largement de la crise et 57% à répondre "oui plutôt à la question" soit une majorité éccrasante de 90% contre 9% qui pensent "plutôt pas" et 1% "pas du tout".

Autre sujet polémique, les cadres sondés sont 28% à estimer qu'il faut revoir les modalités du droit de grève au moment où la France engage des réformes structurelles et 39%  qui disent "oui plutôt". Les avis contraires sont à 33% (26% non, plutôt pas et 7% pas du tout).

Quant à la situation économique, leurs avis sont plus optimistes. S'ils sont 86% à ne pas prévoir de créer leur entreprise (11% veulent le faire tout de même), 69% comptent recruter au deuxième trimestre 2010, 31% seulement ne le prévoient pas. La difficulté à trouver des candidats de qualité demeure pour 52% - surtout dans la distribution et le commerce (à 31%)-  contre 44% qui sont d'un avis contraire.

56% estiment que la conjoncture économique des prochains mois ne sera pas favorable à la réalisation de leurs objectifs soit 43% qui pensent le contraire. Mais 65% (contre 34%) estiment que le gouvernement ne prend pas les mesures adéquates pour favoriser la croissance en France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :