Le niveau des loyers jugé "alarmant"

 |   |  292  mots
Suite à leur enquête annuelle sur les prix de l'immobilier à la location, l'association de consommateurs CLCV milite pour un gel des loyers l'année prochaine.

"A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle". La CLCV, association de consommateurs spécialisée sur les problèmatiques du logement, juge nécessaire un gel des loyers en 2011. La conclusion de leur enquête annuelle sur le sujet est sans équivoque : "la situation est alarmante".

1) Secteur social

Dans le secteur social (HLM...), les hausses de loyers en 2010 ont été, chez près de deux tiers des bailleurs (65,46%), supérieures aux recommandations ministerielles. Alors que Benoist Apparu, ministre du logement, avait préconisé un maximum de 1% (circulaire du 12 octobre 2009), l'augmentation moyenne a en effet atteint 1,36%. C'était déjà le cas en 2009 (3% contre 2,38% recommandés), 2007, 2006 et 2005. Selon l'enquête de la CLCV, 15,8% des organismes ont même procédé en 2010 à des hausses supérieurs à 2%, soit le double de la recommandation.

2) Secteur privé

Concernant les logements du parc locatif privé, les chiffres datent de 2009. La hausse a atteint en moyenne 3,3% à Paris, 2,9% en proche banlieue et 2% en Province, alors que l'indice des prix à la consommation atteignait 1,1% cette année-là. Depuis 2000, les loyers ont augmenté deux fois plus vite que l'indice des prix.

Dans le secteur privé, si la hausse en cours de bail est bel et bien plafonnée à l'indice des prix, ce n'est évidemment pas le cas lors d'une relocation ou c'est la loi de l'offre et de la demande qui prévaut.

3) Charges

Pour ne rien arranger, les charges ont fortement augmenté pour le locataire : les prix du gaz ont bondi d'environ 15% selon la CLCV, et les prix de l'électricité et du fioul ont également augmenté.

Pour la CLCV, les locataires sont désormais étranglés, expliquant la flambée des situations d'impayés (qui ont presque doublé en quatre ans dans le parc privé selon une étude de la fondation Abbé Pierre).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :