Les valeurs cycliques font rebondir le CAC 40

 |   |  321  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Une série de bons indicateurs ont renforcé l'optimisme vendredi et occulté les décisions de Fitch sur les banques.

La consolidation ne fut que de courte durée. Après deux séances de pause, le marché parisien a repris sa marche en avant. Une reprise principalement due aux valeurs cycliques qui ont profité de publications macroéconomiques meilleures que prévu, celles-ci éloignant les craintes d'une récession. Après avoir grimpé jusqu'à 2 %, le CAC 40 a finalement terminé sur un gain de 0,97 % à 3.217,89 points.

L'abaissement de la note souveraine de l'Espagne par Fitch et la mise sous surveillance négative de BNP Paribas et du Crédit Agricole n'ont donc pas eu raison de l'optimisme qui a soufflé sur le marché la semaine dernière. Sentiment renforcé vendredi par un flux de nouvelles positives. Avec en premier lieu l'annonce d'une décélération plus forte que prévu de l'inflation en Chine laissant espérer une pause dans le durcissement de la politique monétaire de Pékin. Second facteur de soutien : en septembre, les ventes de détail ont rebondi au-delà de toute attente aux États-Unis. Selon certains économistes, cette statistique milite pour une révision de la prévision de croissance du PIB américain au troisième trimestre. Ce, d'autant plus qu'elle intervient au lendemain de l'annonce d'une contraction du déficit commercial en août.

Dans ce contexte, les valeurs cycliques ont été à l'honneur, s'octroyant les premières places du palmarès. Ainsi, plus forte progression, Alstom a grimpé de 4,65 %, suivi de Vallourec (+ 3,84 %) et Technip (3,82 %). STMicroelectronics a avancé de 3,58 % dans le sillage des bons résultats de Google au titre du troisième trimestre. Également bien orienté, Accor a grimpé de 2,95 % après l'annonce de la cession de sept hôtels en France pour un montant de 77 millions d'euros. À l'inverse, les valeurs bancaires ont évolué dans le rouge après l'annonce de leur mise sous surveillance par Fitch. Plus forte chute, Société Générale a lâché 3,56 %, BNP Paribas 3,28 % et Crédit Agricolegricole 1,61 %.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :