Des soutiens au marché des fusions-acquisitions, au cours des prochains mois

 |   |  185  mots
Copyright Reuters

En berne au troisième trimestre, crise boursière oblige, le marché des fusions et acquisitions pourrait retrouver quelques couleurs dans les prochains mois. Et ce, grâce aux éventuelles emplettes des riches fonds souverains du Moyen-Orient et d'Asie. « Des groupes français nous mandatent, afin de les aider à faire entrer de grands investisseurs étrangers dans leur capital », souffle l'un des responsables de l'activité M&A (mergers and acquisitions) d'une grande banque européenne. A l'image de ce qui s'était produit chez Areva en décembre 2010, lorsque KIA (Koweit Investment Authority) - le fonds souverain du Koweit - avait acquis 4,8% du numéro un mondial du nucléaire, pour 600 millions d'euros, dans le cadre de la recapitalisation de ce dernier.

De la même façon, le fonds souverain du Qatar est présent dans le capital du groupe de médias Lagardère depuis plusieurs années. Reste que si les fonds européens considèrent toujours l'Europe comme une terre d'opportunités, la crise de la dette dans la zone euro a tout de même un peu refroidi leurs ardeurs.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :