Le CAC 40 se ressaisit, mais sans grande conviction

 |   |  322  mots
Copyright Reuters
Après être longtemps restée indécise, la Bourse de Paris a finalement opté pour la hausse dans l'attente de la Fed.

Après le vent de panique qui a soufflé mardi sur les Bourses européennes, l'inquiétude est restée palpable sur le marché parisien mercredi. L'évolution erratique du CAC 40 jusqu'à la mi-séance en témoigne. En progression à l'ouverture, l'indice parisien a effacé ses gains après des indicateurs décevants en zone euro. Mais l'ouverture en hausse de Wall Street en début d'après-midi et l'espoir d'annonces confirmant la politique monétaire accommodante de la Fed ont permis à l'indice parisien de terminer sur un gain de 1,38 % à 3.110,59 points. Une tendance haussière sans grande conviction si l'on sait que les volumes échangés n'ont pas excédé les 3 milliards d'euros.
La progression du marché parisien a donc eu bien du mal à s'installer. Et cela alors que les mauvaises nouvelles s'accumuler sur la zone euro. Après l'annonce du référendum grec, les investisseurs ont dû digérer la publication des indices PMI des directeurs d'achats. Ces derniers ont montré que l'activité manufacturière a continué de se contracter en octobre dans la zone euro, avec pour la première fois depuis deux ans des signes de faiblesse de l'industrie allemande.
Dans ce contexte, les valeurs bancaires ont terminé la séance en ordre dispersé. Si BNP Paribas a grimpé de 3,94 % et Crédit Agricole a avancé de 0,38 %, Société Générale s'est replié de 0,42 %. Plus forte hausse du jour, Renault (+ 4,68 %) a bénéficié de l'annonce d'une hausse de 11,3 % de ses ventes de voitures neuves en septembre. Par ailleurs, Nissan, sa filiale à 44 %, a relevé ses objectifs annuels après avoir fait état d'un recul plus faible qu'attendu de son bénéfice d'exploitation trimestriel. Également bien orienté, STMicroelectronics a grimpé de 4,33 %. ST-Ericsson, la co-entreprise du français avec le suédois Ericsson, a été retenu par Nokia pour fournir ses prochains téléphones mobiles. À l'inverse, Suez Environnement a reculé de 1,19 % après un abaissement de recommandation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :