Téléchargez
notre application
Ouvrir

La Russie avance dans le Donbass ; l'Ukraine réclame des armes de longue portée

reuters.com  |   |  900  mots
La russie avance dans le donbass ; l'ukraine reclame des armes de longue portee[reuters.com]
(Crédits : Stringer)

(Correction au 1er § : Sievierodonetsk est la plus grande ville détenue par les forces ukrainiennes dans la région de Louhansk)

KYIV (Reuters) - Les forces russes ont intensifié dimanche leurs attaques contre Sievierodonetsk, la plus grande ville détenue par les forces ukrainiennes dans la région de Louhansk, alors que Kyiv a dit espérer recevoir bientôt de la part de ses alliés occidentaux des armes de longue portée dont elle a grandement besoin.

Alors que la guerre est entrée dans son quatrième mois, la Russie a avancé ses pions ces derniers jours dans le Donbass, région de l'est de l'Ukraine qui comprend les provinces de Donetsk et de Louhansk.

Les forces russes semblaient dimanche sur le point de s'emparer de toute la région de Louhansk, ce qui correspond à l'objectif de guerre que s'est fixé le Kremlin après l'échec de son assaut sur la capitale, Kyiv, face à la résistance ukrainienne.

Le ministère russe de la Défense a déclaré que ses troupes et ses alliés des forces séparatistes contrôlaient entièrement la ville de Lyman, noeud ferroviaire stratégique qui ouvre la route vers les grandes villes de Sloviansk et Kramatorsk.

La vice-ministre ukrainienne de la Défense, Hanna Malyar, a toutefois déclaré que la bataille pour la prise de Lyman se poursuivait, a rapporté le site Web ZN.ua.

La ville de Sievierodonetsk, à environ 60 km au nord-est de Lyman, a été la cible d'assauts violents.

"La situation s'est extrêmement aggravée", a déclaré Serhiy Gaidai, le gouverneur de Lougansk.

Les bombardements ont été si intenses qu'il n'a pas été possible d'évaluer le nombre de victimes ni les dégâts, a-t-il déclaré, faisant toutefois état de la mort de deux personnes samedi et de la destruction de 13 bâtiments.

L'artillerie russe a pilonné la route Lysychansk-Bakhmut, que la Russie doit emprunter pour encercler les forces ukrainiennes, et la police a fait état "d'importantes destructions" à Lysychansk.

Reuters n'a pas pu vérifier ces informations de manière indépendante.

Le conseiller présidentiel ukrainien et négociateur de paix, Mikhailo Podoliak, a réitéré sa demande d'envoi de lance-roquettes multiples à longue portée fabriqués aux États-Unis. Des responsables américains ont déclaré à Reuters que de tels envois étaient envisagés et qu'une décision pourrait être prise à ce sujet dans les prochains jours.

"Il est difficile de se battre quand on est attaqués à 70 km et qu'on n'a rien pour riposter (...) nous avons besoin d'armes efficaces", a écrit Podoliak sur Twitter.

EXPORTATIONS DE CÉRÉALES BLOQUÉES

Dans une vidéo diffusée en fin de soirée, le président Volodimir Zelenskiy a dit espérer que les alliés de l'Ukraine fournissent les armes nécessaires, ajoutant qu'il s'attendait à de "bonnes nouvelles" dans les prochains jours.

Son conseiller, Oleksiy Arestovich, a déclaré : "Les armes dont nous avons désespérément besoin seront très probablement livrées."

L'Ukraine a commencé à recevoir des missiles anti-navires Harpoon du Danemark et des obusiers automoteurs américains, a déclaré samedi le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov.

Volodimir Zelenskiy a qualifié de très compliquée la situation militaire dans le Donbass, ajoutant que la défense tenait bon dans certains endroits, dont Sievierodonetsk et Lysychansk.

"Je suis reconnaissant à tous ceux qui ont résisté à cet assaut", a-t-il déclaré.

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue serbe Aleksandar Vucic ont convenu dimanche lors d'un appel téléphonique que la Russie continuerait à fournir du gaz naturel à la Serbie et que les deux pays renforceraient leur partenariat, ont déclaré le Kremlin et les autorités serbes.

Poursuivant les efforts diplomatiques pour trouver une solution à un conflit qui a de lourdes conséquences au-delà des frontières de l'Ukraine, le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz se sont entretenus samedi avec le président russe Vladimir Poutine.

Selon l'Elysée, les deux dirigeants européens ont exhorté le maître du Kremlin à lever le blocus du port d'Odessa pour permettre les exportations de céréales ukrainiennes.

Le Kremlin a déclaré pour sa part que le président russe s'était déclaré disposé à discuter d'une solution pour permettre à l'Ukraine de reprendre les expéditions de céréales depuis les ports de la mer Noire.

L'Ukraine est un important exportateur de céréales, et le blocage de ses livraisons pourrait provoquer des pénuries alimentaires dans certains pays, notamment en Afrique.

La Russie affirme mener une "opération militaire spéciale" pour démilitariser l'Ukraine et la débarrasser des nationalistes qui menacent la communauté russophone. L'Ukraine et les pays occidentaux disent que les revendications de la Russie masquent une guerre d'agression.

Des milliers de personnes, dont de nombreux civils, ont été tuées et plusieurs millions ont fui leur domicile pour se réfugier dans des régions plus sûres de l'Ukraine ou dans d'autres pays.

(Correction au 1er § : Sievierodonetsk est la plus grande ville détenue par les forces ukrainiennes dans la région de Louhansk)

(Reportage Natalia Zinets, Conor Humphries, Pavel Polityuk à Kyiv, Vitaliy Hnidyi à Kharkiv et des journalistes de Reuters à Popasna, David Ljunggren à Ottawa, Phil Stewart à Washington, Lidia Kelley à Melbourne; version française Elizabeth Pineau)

5 mn