Les avocats russes submergés de demandes d'aide pour éviter la mobilisation en Ukraine

reuters.com  |   |  280  mots
Un reserviste russe fait ses adieux a ses proches dans la ville de gatchina avant son depart pour une base  militaire[reuters.com]
(Crédits : Igor Russak)

(Reuters) - Les avocats russes se disent submergés par les demandes d'aide de la part de Russes cherchant à échapper à l'appel à la mobilisation du président Vladimir Poutine pour combattre en Ukraine.

Des centaines de milliers de personnes ont fui vers des pays comme le Kazakhstan, la Géorgie et la Finlande. Cependant, beaucoup d'autres restent en Russie et se cachent des recruteurs militaires en espérant être exemptés du service militaire.

"Nous travaillons 24 heures sur 24", a déclaré Sergueï Krivenko, le dirigeant de "Citizen Army Law", un groupe de défense des droits de l'homme composé d'une dizaine d'avocats.

"Les gens sont arrachés à leur vie normale", ajoute-t-il. "Il s'agit d'une mobilisation sans limite temporelle en temps de guerre. Elle peut durer des mois ou des années. Les gens peuvent ne pas revenir. Il est pratiquement impossible de quitter l'armée. La seule solution est la mort, les blessures ou la prison pour avoir désobéi aux ordres."

"Ceux qui viennent nous voir sont paniqués. Ils ne comprennent pas ce qui se passe", ajoute Sergueï Krivenko. "Ils mobilisent n'importe qui. Et la loi les autorise à recruter n'importe qui."

La mise en oeuvre de la mobilisation a été chaotique, bien que le recrutement soit initialement prévu pour ceux qui ont de l'expérience militaire. Vladimir Poutine a reconnu lui-même ses erreurs, en exigeant de les corriger.

Des fiches pratiques, expliquant comment éviter la mobilisation, circulent en nombre sur les réseaux sociaux. Souvent, elles sont accompagnées de formulaires à remplir pour solliciter une dérogation médicale ou le statut d'objecteur de conscience.

(Reportage Reuters, version française Lina Golovnya, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();