Le Français Alain Aspect parmi les trois lauréats du Nobel de physique 2022

reuters.com  |   |  498  mots
L'academie royale suedoise des sciences annonce les laureats du prix nobel de physique 2022 lors d'une conference de presse a stockholm[reuters.com]
(Crédits : Tt News Agency)

STOCKHOLM (Reuters) - Le prix Nobel de physique 2022 a été attribué conjointement au Français Alain Aspect, à l'Américain John F. Clauser et à l'Autrichien Anton Zeilinger pour leurs travaux sur l'intrication quantique, a annoncé mardi l'Académie royale suédoise des sciences.

Leurs recherches ont ouvert la voie à la deuxième révolution quantique et à un large champ d'applications parmi lesquelles figurent notamment l'informatique et la cryptographie quantiques.

Alain Aspect est actuellement professeur à l'Institut d'Optique Graduate School (Université Paris-Saclay) et à l'Ecole Polytechnique de Paris, ainsi que directeur de recherches émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

"L'intrication quantique, Einstein lui-même n'y croyait pas", a commenté sur Twitter le président français, Emmanuel Macron

"Sur ce phénomène reposent aujourd'hui les promesses de l'informatique quantique. Félicitations à Alain Aspect, chercheur à Paris-Saclay et Polytechnique, à John F. Clauser et à Anton Zeilinger pour ce Nobel de physique."

Le PDG du CNRS, Antoine Petit, a pour sa part souligné qu'Alain Aspect avait "rendu possible la mise au point de techniques révolutionnaires exploitant les propriétés étranges du monde quantique".

Né à Agen (Lot-et-Garonne) il y a 75 ans, Alain Aspect a déjà reçu plusieurs prix nationaux et internationaux pour ses travaux, dont la médaille d'or du CNRS en 2005.

"Je suis une très bonne illustration du stéréotype français, celui du jeune provincial qui quitte son petit village de Gascogne pour monter à la capitale", déclarait-il en 2005 dans un entretien publié par le Journal du CNRS.

Ses co-lauréats travaillent respectivement en Californie, pour John F. Clauser, 79 ans, qui a fondé sa propre entreprise, J.F. Clauser & Assoc., et à l'université de Vienne pour Anton Zeilinger, 77 ans.

Les trois chercheurs ont chacun mené "des expériences révolutionnaires sur les états quantiques intriqués", dans lesquels deux particules distinctes, même très éloignées l'une de l'autre, se comportent comme une unité quantique unique, est-il expliqué dans le communiqué de l'Académie.

"Leurs travaux ont ouvert la voie à une nouvelle technologie fondée sur l'information quantique", ajoute-t-elle.

Les expériences menées par Alain Aspect ont mis en évidence qu'une paire de photons intriqués doit "être considérée comme un système quantique global et inséparable. Les propriétés de la paire ne se résument pas à la somme des propriétés de chaque photon. L'intrication est vraiment une propriété globale de la paire", expliquait-il en 2005 au Journal du CNRS.

Alain Aspect, John F. Clauser et Anton Zeilinger se partageront la somme de 10 millions de couronnes suédoises (environ 920.000 euros).

La "saison" des Nobel s'est ouverte lundi avec l'attribution du Nobel de physiologie ou de médecine, au paléogénéticien suédois Svante Pääbo.

Suivront ces prochains jours les annonces des prix Nobel de chimie (mercredi), de littérature (jeudi), de la paix (vendredi) et de l'économie (lundi prochain).

(Rédigé par Myriam Rivet, édité par Kate Entringer et Matthieu Protard)

tag.dispatch();