EasyJet constate une demande soutenue pour les vacances

reuters.com  |   |  523  mots
Photo du tracteur pushback goldhofer devant un airbus a319-112 avec le logo easyjet[reuters.com]
(Crédits : Arnd Wiegmann)

LONDRES (Reuters) - Les premières réservations pour le printemps et l'été prochains s'annoncent positives, a indiqué mardi la compagnie aérienne britannique à bas coûts easyJet, ajoutant constater une forte demande pour les semaines de vacances cet hiver, les clients achetant des billets à des prix plus élevés malgré le contexte économique difficile.

Ces perspectives pourraient rassurer les investisseurs sur la bonne tenue des réservations de vacances malgré la pression croissante sur les budgets des ménages due à l'inflation élevée, aux prix de l'énergie et à la hausse des taux d'intérêt.

Alors que les perspectives économiques en Europe s'assombrissent, les analystes préviennent du risque de chute des réservations. Historiquement, la demande de vols a tendance à suivre la croissance économique et le plus grand marché d'easyJet, la Grande-Bretagne, se trouve déjà en récession.

EasyJet a toutefois déclaré que pour les six mois à compter d'avril 2023 - sa période la plus rentable - les réservations anticipées s'annonçaient positives, le rendement des billets pour la saison de Pâques dépassant celui de 2022, même si la visibilité reste faible.

Pour la période hivernale, les rendements des billets pour Noël ont augmenté d'environ 18% dans un contexte de forte demande pour les voyages, a déclaré la compagnie aérienne.

"EasyJet s'en sort bien en période difficile", a déclaré mardi le directeur général Johan Lundgren dans un communiqué.

Le groupe a toutefois prévenu que l'ensemble du secteur serait confronté à des coûts plus élevés, en raison des prix du carburant, de la hausse du dollar américain et de l'inflation des salaires.

Selon Johan Lundgren, le contexte actuel devrait profiter aux compagnies à bas prix comme easyJet, au contraire des compagnies traditionnelles, comme Air France et British Airways, qui ont tendance à avoir une base de coûts plus élevée.

La compagnie rivale Ryanair a annoncé plus tôt ce mois-ci de fortes réservations pour novembre et décembre et des prévisions de croissance robuste du trafic et du tarif moyen pour les 18 prochains mois au minimum.

Au cours des douze mois jusqu'à fin septembre, easyJet a enregistré une perte avant impôts de 178 millions de livres (205,93 millions d'euros), un chiffre à peu près conforme aux prévisions du consensus de 182 millions de livres.

Ce résultat, qui reflète l'impact de la pandémie à la fin de 2021 et au début de 2022, ainsi que les coûts de perturbation et d'annulation au printemps dernier, a éclipsé un trimestre très rentable, au cours duquel le bénéfice du groupe (EBITDAR) a grimpé en flèche pour atteindre 674 millions de livres grâce à la forte demande pendant la période des vacances d'été.

A la Bourse de Londres, le titre easyJet perdait plus de 2% à 08h49 GMT.

"Les résultats annuels masquent un quatrième trimestre positif où certains des indicateurs de rentabilité d'easyJet ont atteint des records", a commenté dans une note Matt Britzman, analyste chez Hargreaves Lansdown.

(Reportage Sarah Young ; version française Dagmarah Mackos, édité par Blandine Hénault)

tag.dispatch();