Menace de grève avant les fêtes de Noël chez les pilotes de Corsair

reuters.com  |   |  490  mots
Un airbus a330 de la compagnie corsair[reuters.com]
(Crédits : Charles Platiau)

PARIS (Reuters) - Le syndicat de pilotes SNPL de la compagnie aérienne Corsair a déposé vendredi un préavis de grève sur la période allant du 16 au 22 décembre pour réclamer des augmentations de salaire et de meilleures conditions de travail.

"Les pilotes de la compagnie aérienne guadeloupéenne Corsair sont excédés et en colère. Après avoir fourni d'importants efforts, notamment en termes de rémunération et alors qu'ils ont été mis à très forte contribution pour permettre la reprise de l'activité, la direction (...) reste sourde à leurs revendications légitimes, particulièrement concernant le retour à leurs conditions de travail pré-covid et à la revalorisation de leur rémunération pour faire face à l'inflation", écrit le syndicat dans un communiqué.

"Les pilotes Corsair sont mobilisés, dans un premier temps du 16 au 22 décembre 2022 inclus, en attendant de renouveler le mouvement pendant d'autres périodes de vacances, afin d'obtenir des conditions de travail justes !", poursuit-il.

La direction dit dans un communiqué avoir fait des propositions d'augmentation de salaire conséquentes : une première hausse de 5% au 1er janvier 2023 et une deuxième de 3% à compter d'octobre prochain. Elle précise que d'autres mesures ont été avancées, qui représentent 4% de réévaluation supplémentaires.

"Au global, les mesures proposées par la direction répondent très favorablement aux revendications sur la perte de pouvoir d'achat due à l'inflation, mais également aux revendications portant sur les autres items de rémunération", écrit Corsair.

Mais selon le syndicat, ces propositions ne compensent pas les pertes de revenu liées aux changement mis en place pendant la crise sanitaire. Les pilotes ont perdu 10% de leur rémunération en moyenne depuis le Covid-19, dit le SNPL.

Ce mouvement intervient dans un contexte de fortes tensions sociales, alors que le secteur se prépare à une période des fêtes particulièrement occupée après deux années de ralentissement liée à la crise sanitaire.

Les syndicats du personnels de cabine d'Air France, Unac et SNGAF, qui à eux deux représentent plus de la moitié du personnel, ont déposé un préavis de grève sur cette période. Ils réclament la signature d'un accord collectif provisoire pour remplacer l'accord déterminant leurs acquis sociaux venu à expiration fin octobre.

Les pilotes SNPL de la compagnie CAIRE qui détient Air Guyane et Air Antilles menacent de faire grève du 16 au 22 décembre.

Les hôtesses et stewarts d'EasyJet représentés par le SNPNC et l'Unac ont levé pour leur part leur menace de grève en début de semaine, après avoir accepté une proposition de la direction qui prévoit une augmentation des salaires de 11% (7,5% en base fixe et 3,5% en moyenne en base variable).

Corsair, qui est basée à l'aéroport d'Orly, dessert principalement les départements français d'Outre-mer.

(Caroline Pailliez, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();