Parité : la France peut mieux faire...

 |   |  210  mots
Quand on regarde dans le détail, le Gender Index 2011 du World Economic Forum dresse de la France un portrait mitigé. Dans le monde politique comme dans celui des entreprises, des progrès restent à accomplir.

Située à la 48e place (sur 135), en retrait de deux points par rapport au classement 2010, la France ne demeure pas si mal placée que cela, tant les écarts sont serrés entre les pays dont la moyenne est de 0,72 point contre 1,00 pour une égalité équilibrée. Dans les secteurs de l'éducation et de la santé, la France rejoint aisément les premiers du classement. C'est en matière économique et politique que son retard est patent. En cause, la différence des salaires hommes/femmes qui nous positionne en queue de peloton (à la 131e place sur 135) contre un accès aux postes de management qui nous hisse à la 20e place. Attention, il s'agit bien de management, et non de top management. Car même si les progrès sont réels dans les sociétés du CAC 40, au SBF 120 comme dans les PMI/PME, de gros efforts restent encore à faire. Le secteur où les scores sont particulièrement édifiants est la politique. Face à des pays comme l'Islande, la Norvège ou le Danemark, les Françaises y sont sous-représentées. Pour preuve, nous ne comptons à ce jour, sur les cinquante dernières années, qu'une femme, Édith Cresson, ayant accédé au poste de Premier ministre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :