"La mixité devient, au-delà du concept, un objectif concret"

 |   |  479  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Entretien avec Véronique Morali, présidente du Women's Forum

En France, comment inciter les entreprises, au-delà des seuls conseils d'administration, à faire monter des femmes aux postes exécutifs ?
C'est l'enjeu du futur des entreprises, il y a un trou au plus haut niveau ; les femmes accèdent aux conseils d'administration, aux niveaux n - 1, n - 3, mais pas encore aux directions opérationnelles. En parallèle de l'action menée avec les entreprises, il faut aussi convaincre les femmes de prendre des risques, de ne pas craindre de prendre la parole ; et pour cela, l'exemplarité peut les aider à se désinhiber, à ne pas envisager une promotion comme un sacrifice. Elles trouvent souvent mille raisons de botter en touche, elles songent d'abord aux conséquences alors qu'elles devraient aller de l'avant puis trouver des solutions. La dynamique de l'entrée des femmes dans les conseils d'administration a ouvert une prise de conscience ; elle s'accompagne de politiques de diversité, de programmes qui ne sont en rien anecdotiques. Dès lors qu'une entreprise comme Orange se fixe pour objectif d'avoir 3 % de femmes dans ses instances dirigeantes, la mixité devient, au-delà du concept, un objectif concret, un excellent moyen de mettre l'ensemble de l'entreprise sous tension. Elle s'inscrit dans la continuité ; ce n'est pas un one shot. Il faut aider les femmes à monter en puissance pour qu'elles arrivent confiantes et légitimées à leurs postes. Il faut se donner quatre cinq ans pour les coacher avec du mentoring, des programmes de succession et de mobilité. L'important est de créer une dynamique professionnelle et personnelle qui affirme la valeur ajoutée des femmes.

Allez-vous mettre en place une structure pour accompagner les entreprises au quotidien ?
Pour l'heure, le Women's Forum n'est pas équipé. Pendant ces trois jours, nous organisons des sessions aux formats plus réduits pour permettre d'échanger les expertises et les compétences managériales au sein du discovery et du knowledge center. Avec en particulier une plate-forme d'apprentissage sur le thème des femmes et des conseils d'administration et une autre pour initier celles qui accèdent à de hautes responsabilités à la manière de se montrer convaincante auprès des médias.

Le projet d'égalité salariale entre homme et femme dans les entreprises a été pour une large part vidé de son contenu le 9 juillet dernier, le sujet sera-t-il abordé ?
En filigrane, car le Women's Forum a une vocation internationale : nous cherchons à créer une agora pour les futurs leaders, pas à nous focaliser sur les problèmes franco-français. Dans les sujets d'actualité, la question ne manquera pas d'être abordée, mais nous ne voulons pas devenir une tribune de revendication. Nous préférons agir. Le contexte économique est difficile, on va progressivement réussir à résorber les différences. Faisons monter les femmes dans les conseils d'administration et les comités exécutifs, les mentalités évolueront alors profondément dans les entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2011 à 11:45 :
En tant que femme, j'aurais aime que les "dirigeants femmes" soient competentes et sachent comprendre les autres femmes. Si les femmes savaient etre aussi solidaires que les hommes dans les entreprises pour les bonnes causes... Eh bien les femmes seraient bien plus loin dans les hierarchies. Les femmes esclavagistes des autres femmes ne sont pas rares dans ce pays et ce n'est pas pour leur avantage!
Réponse de le 04/01/2012 à 14:38 :
Lolita vous avez bien raison, mais je ne crois pas que ce grief soit de la vraie nature de la Femme. Car de tous temps les hommes de pouvoir ont utilisé une femme dominante comme intermédiaire pour contrôler et soumettre ses cons?urs. Depuis la mère maquerelle, la sous-chef d?atelier, la petite chef de groupe qui manie la baguette pour se faire bien voir du patron omnipotent. Même dans l?éducation des enfants, l?homme à toujours laissé la femme ?uvrer pour les corvées et les conflits. La femme n?entre pas du monde du travail avec ses principes de féminité, de paix et de maternité sinon le rejet serait catégorique. Vous soulevez un problème souvent constaté : les femmes au travail ne sont pas très bonnes entre elles, mais c?est le monde du travail qu?il faut changer et la mixité semble être cet équilibre parfait des points de vue qu?il faut atteindre.
a écrit le 16/12/2011 à 9:13 :
Bravo la parité mais qu'elle soit réelle. Réinstaurons rapidement des concours avec un même nombre de postes féminin et masculin dans la médecine, l'education nationale,les élus etc,,et vous verrez que d'ici une décennie certains problèmes seront éradiqués. est ce normal que nos petits enfants ne soient éduqués que dans un seul monde féminin, Depuis la crèche, l'école maternelle les colléges le lycée, combien d'hommes rencontrent ils au quotidie. Dans un grand lycée nanceien, la totalité de l'encadremetnest féminin (cpe,intendant , 2/3 provisurse et + de 70%de professeurs!!)
Réponse de le 18/01/2012 à 15:04 :
Vous faites un beau constat et semblez vouloir dénoncer une de mixité inversée, j allais vous dire bravo, mais non, ce problème est connu et il est la résultante de l?effet inverse. C est parce que dans l éducation nationale les salaires sont moins élevés que des postes à même niveau d?études dans les entreprises privées qu?ils son laissés aux femmes. Ce genre de propos ne marche jamais car il faut toujours se demander pourquoi ? Caissière, assistante, infirmière, femme de ménage ?etc nous on veut bien la mixité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :