Bric : la fabrique à milliardaires

 |   |  351  mots
Copyright Reuters
Près de la moitié des 214 nouveaux milliardaires du monde sont originaires du Brésil, de la Russie, de l'Inde ou de la Chine.

« Les maîtres mots sont : BRIC, matières premières et Asie-Pacifique. » En dévoilant la liste 2011 des milliardaires publiée chaque année par son magazine, Steve Forbes est allé droit au but. Sur les 214 nouvelles personnalités ayant rejoint ce club comprenant 1.210 adhérents, près de la moitié sont originaires des Bric : Brésil, Russie, Inde et Chine. « La grosse histoire, c'est ce qui se passe dans ce qu'on appelle les Bric. Le leadership des États-Unis se réduit, c'est une véritable tendance de fond », a souligné le rédacteur en chef de « Forbes ».

« La Russie passe de 60 à 101 milliardaires, la Chine de 69 à 115, Hong Kong de 25 à 36, l'Inde de 49 à 55... », constate Steve Forbes. Cette année, les États-Unis comptent 413 milliardaires, soit 33 % des membres de la liste, contre 50 % voilà dix ans. Avec 300 personnalités, l'Europe a été reléguée au troisième rang parmi les continents, déclassée par l'Asie-Pacifique et ses 332 milliardaires, 98 de plus que l'an dernier. Mais sans l'arrivée de nouveaux oligarques enrichis par la flambée du prix des matières premières, la performance du Vieux Continent aurait été plus mauvaise. Tout un symbole : Moscou abrite désormais 79 milliardaires, contre 58 pour New York. Mais Steve Forbes prévient : « Le prix des matières premières peut grimper très rapidement comme s'effondrer aussi vite. »

Arnault talonne le trio de tête

Comme l'an dernier, le magnat mexicain Carlos Slim, notamment à la tête de l'opérateur des télécoms Telmex, est resté en tête du classement. Mais sa fortune s'est considérablement étoffée, passant de 53,5 à 74 milliards de dollars (voir « La Tribune » du 10 mars). Carlos Slim est suivi par Bill Gates (56 milliards de dollars) et Warren Buffett (50 milliards). Bernard Arnault, dont l'empire du luxe LVMH profite de la croissance des pays émergents, les talonne, avec une fortune de 41 milliards de dollars. Dans le « top 10 » de « Forbes », figurent aussi deux Indiens, Lakshmi Mittal et Mukesh Ambani, respectivement présidents du sidérurgiste ArcelorMittal et du conglomérat Reliance Industries, ainsi que le brésilien Eike Batista, notamment présent dans le secteur minier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :