L'Italie pour la levée des sanctions contre Kadhafi

 |   |  140  mots
Copyright Reuters

En Libye, l'avancée des troupes du colonel Mouammar Kadhafi se poursuit. Les combats à Ajdabiya, dernière grande ville insurgée avant la « capitale » rebelle de Benghazi, tournaient mercredi à l'avantage des forces loyales, bénéficiant d'un appui aérien et de l'artillerie. Sur le plan diplomatique, c'est l'impasse. Le président Sarkozy, qui a reconnu la rébellion comme seule représentante légitime du pays, a demandé « solennellement » au Conseil de sécurité de l'Onu d'imposer immédiatement une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye. Mais cette demande a peu de chances d'aboutir, la Chine et la Russie s'y refusant. Seule la Grande-Bretagne appuie la France, l'Allemagne et l'Italie étant contre. Le groupe pétrolier Eni, contrôlé par l'État italien, appelle lui à la levée des sanctions économiques contre le régime de Kadhafi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :