Surveillé par le FMI et la Banque mondiale, le Sénégal remonte la pente

 |   |  125  mots
Copyright Reuters

Très touché par la crise alimentaire de 2008 qui a atteint la production et provoqué des émeutes de la faim, le Sénégal (11,1 millions d'habitants) a « passé le creux de la vague » selon le FMI. La croissance est estimée à 4,5 % pour 2011 après 4,2 % en 2010, tirée par les secteurs des télécommunications, du transport et le secteur financier. L'agriculture se maintient grâce aux subventions de l'État et à l'augmentation de la production d'arachide, pilier des exportations. Mais la croissance pourrait être ralentie à cause de l'envolée des prix alimentaires et pétroliers, qui favorisent l'inflation (3,7 % en glissement annuel en mars) et augmentent le coût des importations, dont le pays est très dépendant (2.141 milliards de dollars en 2008, contre 893 milliards d'exportations).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :