La tension avec Israël pèse sur l'économie égyptienne

 |   |  373  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)

Malgré les efforts des dirigeants israéliens pour désamorcer la crise diplomatique avec l'Égypte depuis la mort, jeudi dernier, de cinq soldats égyptiens dans le Sinaï, les tensions restaient vives dimanche soir entre les deux pays. Le Caire, qui exige des excuses officielles, a estimé dimanche que les « regrets » exprimés par le président israélien Shimon Peres sont insuffisants. « La position israélienne était positive en surface, mais pas à la mesure de l'importance de l'incident et de la colère égyptienne », selon un communiqué du gouvernement, qui considère qu'Israël a « rompu » le traité de paix signé en 1979. Cherchant à apaiser les tensions avec ce rare allié dans la région, le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a donné l'ordre à l'armée israélienne de mener l'enquête conjointement avec l'Égypte sur la mort des cinq soldats.

Chute de l'indice égyptien

Signe de la gravité de la crise et de l'inquiétude des marchés, la Bourse égyptienne a plongé vendredi. Le EGX 30 Index, l'indice boursier de référence en Égypte, a chuté de 3,2 %, et les actions des plus grandes entreprises du pays, dont Orascom Construction Industries, ou Al Arafa Investments & Consulting, un fabricant de vêtements qui utilise des produits israéliens, ont baissé de plus de 3 %. « Cette chute est clairement la conséquence des tensions politiques dans le Sinaï. Les marchés craignent que la situation empire », estime un analyste financier interrogé par Bloomberg.

En effet, Israël a poursuivi dimanche, pour la quatrième journée consécutive, ses raids de représailles contre les groupes radicaux palestiniens de Gaza, qui avaient tué dans un attentat 8 Israéliens jeudi matin. Depuis le début de cette nouvelle flambée de violence, plus de 100 projectiles tirés depuis Gaza se sont abattus en Israël, faisant 1 mort et 18 blessés. Côté palestinien, un total de 15 Gazaouis ont été tués et une cinquantaine de blessés lors de raids aériens menés par Israël. Réunie en urgence, la Ligue arabe a condamné dimanche les raids israéliens, et demandé à la communauté internationale de faire pression sur l'État hébreu pour y mettre fin.

Sylvain Rolland

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :