Flambée du prix des carburants : le gouvernement fait un geste pour 2,5 millions de ménages

Face à la flambée des prix des carburants, Jean Castex a annoncé le relèvement du barème de l'indemnité kilométrique de 10%. Près de 2,5 millions de ménages devraient en bénéficier. Explications.

4 mn

Le premier ministre Jean Castex annonce le relèvement du barème kilométrique
Le premier ministre Jean Castex annonce le relèvement du barème kilométrique (Crédits : Reuters)

La mesure était en discussion au gouvernement depuis plusieurs jours... Elle vient d'être actée et annoncée par Matignon. Pour les "gros rouleurs", ceux qui sont obligés d'utiliser leur véhicule pour aller travailler, le Premier ministre a finalement choisi de faire un geste. Jean Castex a promis, ce mardi, lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale, une hausse de 10% du barème de l'indemnité kilométrique, pour ceux qui déclarent les frais professionnels réels dans leur déclaration de revenus. Ils pourront déclarer davantage de dépenses de carburant, et payer moins d'impôts en compensation de la hausse du plein à la pompe. Selon le gouvernement, le gain s'élèvera en moyenne à près de 150 euros par foyer fiscal. Près de 2,5 millions de foyers fiscaux sont concernés.

La cible : l'infirmière libérale en zone rurale, l'artisan qui roule beaucoup

L'idée du gouvernement est d'accompagner en priorité, ces automobilistes, qui parfois n'ont pas bénéficié de la prime inflation de 100 euros, car ils gagnent plus de 2 000 euros par mois. Sont cités en exemple, l'infirmière libérale qui officie en milieu rural et qui parcourt chaque jour de nombreux kilomètres, ou l'artisan plombier ou électricien qui lui aussi ne peut se passer de son véhicule pour dépanner ses clients.

La mesure à priori écarte les personnes non imposables. Mais pour ces dernières, Bercy assure qu'ils bénéficieront cependant d'un coup de pouce, de façon indirecte. En effet, le barème de l'indemnité kilométrique de l'impôt sur le revenu conditionne aussi les barèmes des aides que les entreprises versent à leurs salariés pour l'utilisation de leur véhicule personnel dans un cadre professionnel. Autrement dit, ce geste gouvernemental devrait potentiellement inciter les employeurs à être plus généreux.

Un geste ciblé, facile à initier

Si le choix de relever le barème a été pris, c'est parce qu'il est nettement plus facile à mettre en oeuvre qu'un chèque ou une prime inflation. Pas besoin, en effet, d'un projet de loi de finances rectificative, qui aurait été impossible à trois mois des élections.

En revanche, si la revalorisation de ce barème fiscal n'est pas automatique, elle est prévue chaque année, en février. En général, elle correspond à l'inflation des prix à la consommation. Soit entre 1 et 2 % l'an dernier, assure Bercy. Ce qui amène le gouvernement à dire que l'aide annoncée par Matignon est nettement plus importante. Et plus rapide, aussi. Le relèvement du barème sera effectif dès cette semaine par un simple arrêté, promet le gouvernement.

Plus de 15 milliards d'euros déjà dépensés pour l'énergie

Présenté comme "complémentaire" aux mesures déjà prises pour aider les Français, ce dispositif fiscal du barème  devrait coûter, selon les calculs de Bercy, plus de 400 millions. Face aux critiques autour d'une politique du chéquier qu'il actionnerait à quelques mois de l'élection présidentielle, l'exécutif se défend. Son impératif : vouloir "avant tout" protéger les Francais.  "La situation est très évolutive. On observe depuis l'automne un prix particulièrement élevé des carburants. Des hausses qui se révèlent beaucoup plus élevées que prévues, nous sommes réactifs ", plaide Matignon.

En début de semaine, Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, avait cependant écarté toute baisse des taxes (TVA notamment) : 10 centimes de baisse de taxes sur le litre de carburant coûterait à l'Etat, 5 milliards d'euros. Soit une dépense importante sans avoir l'assurance que les automobilistes s'en rendent bien compte en allant à la pompe. Et sans pouvoir différencier ceux qui roulent pour leur activité professionnelle et ceux qui utilisent leur véhicule pour leurs loisirs. Là, ce coup de pouce est ciblé, se félicite l'exécutif.

Entre le chèque énergie pour les plus modestes, le bouclier tarifaire sur l'électricité et le gaz, ou encore la prime inflation de 100 euros pour 38 millions de Français, le gouvernement a déjà mis plus de 15 milliards d'euros pour amortir la hausse des carburants et de l'énergie.  Avec cette nouvelle hausse, il alourdit encore un peu plus la facture.

Il n'empêche, "si la hausse se poursuivait, il n'écarte pas l'option de poursuivre son rôle protecteur", confie une source ministérielle.

Bisbilles au sein du gouvernement

Et tant pis, si l'adoption de cette mesure ne s'est pas fait sans susciter quelques débats au sein du gouvernement. Hier encore, par exemple, Bercy freinait des quatre fers, laissant entendre qu'il fallait déjà attendre le déploiement total de la prime inflation avant d'envisager un nouveau coup de pouce. Près de 20 millions de Français l'ont déjà reçue, les 12 millions de retraités qui y ont droit, devraient la percevoir cette fin de mois.

Mais alors que Bruno Le Maire et Jean Castex se voyait se mardi, décision a été prise. Le locataire de Matignon a tranché. Il se félicite : "Aucun autre Etat européen n'a fait autant pour ses concitoyens face à la flambée des prix des carburants".

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 26/01/2022 à 17:52
Signaler
Il faut demander aux pharmaciens qui ont profités de la crise CODIV pour faire des bénéfices, représentant des millions d'Euros, de participer à l'effort sur le prix de l’Énergie chère. Sous forme d'une taxe exceptionnelle et limitée dans le temps. P...

à écrit le 26/01/2022 à 14:44
Signaler
la mauvaise capacité des politiques a se progeté dans le futur , l'impôt à la source a enlevé une bonne partie de la tva sur le marché économique , qui lui manque et pour cette raison il maintient les taxes sur les carburants .

à écrit le 26/01/2022 à 14:40
Signaler
les taxes sur les carburants rapportent 33 milliards à l'état qui en distribue 6 milliards aux régions, 6 milliards aux départements et investit 6 milliards à la transition énergétique. Le reste va dans les dépenses publiques qui sert à financer nos ...

à écrit le 26/01/2022 à 11:32
Signaler
C'est scandaleux pour les travailleurs modestes non imposables. Ce sont eux qui ont le plus besoin d'aide, qui ne peuvent pas télétravailler et ce gouvernement les oublie totalement. Ils restent les invisibles.

le 26/01/2022 à 13:59
Signaler
stop au racket de l'etat sur les carburants et qui plus est sur le chauffage et aux dernieres informetion l(elyse serais chauffe au fioul mais ils consideres le peuple comme des truffes

à écrit le 26/01/2022 à 9:14
Signaler
pour une fois, c'est pas trop mal cible, ca change de ' la'rgent pour tous paye par personne via de la dette non remboursable'

à écrit le 26/01/2022 à 8:54
Signaler
"pour ceux qui déclarent les frais professionnels réels dans leur déclaration de revenus. " Pour ceux qui déclaraient leur frais professionnels réels dans leur déclaration de revenus et qui ont fait du télétravail l'année dernière suite aux recomm...

à écrit le 26/01/2022 à 8:35
Signaler
IL faut etre logique: tout le monde parle de limiter les emissions de CO2. ce qui veut dire soit de reduire la population (tabou, on est toujours dans une logique lapiniste) soit de ramener le niveau de vie de celle ci a ce qu il etait en 1960 (la vi...

à écrit le 26/01/2022 à 8:02
Signaler
Drôle de "gestion".

à écrit le 26/01/2022 à 6:42
Signaler
Vers une fiscalité plus juste et soutenable.... Le problème vient du taux de taxes dans ce cher pays. Quand plus de 65% du prix d'un produit est imputable aux taxes, il y a un problème.... quand plus de la moitié de la population ne paie aucun impôt...

à écrit le 26/01/2022 à 4:10
Signaler
Que d'annonces... non suivies d'effets ! Et que de mauvaises idées. De fausse bonne idée en fausse bonne idée, on a le sentiment que le gouvernement tatillonne tous azimuts pour faire croire au plus grand nombre qu'il possède la solution à tous les ...

le 26/01/2022 à 9:24
Signaler
Entièrement d’accord.L’année dernière,le maximum de salariés étaient en télétravail,donc indemnités kilométriques ? De l’enfumage!

à écrit le 26/01/2022 à 1:38
Signaler
La technique du micron est toujours la meme. Diviser les gens. Il serait si simple d'enlever un ou deux points de taxes, mais non, il persiste. Ce sera sa perte aux prochaines elections.Z.

le 26/01/2022 à 6:48
Signaler
Lorsque la loi de finance 2018 prévoit une prochaine augmentation de la TICPE pétrolière dès le mois de février à quelques mois de l'élection présidentielle, un gouvernement intelligent opterait pour un report de la hausse de la TICPE...

à écrit le 26/01/2022 à 1:11
Signaler
C'est Noel C'est toi qui paie !!!

à écrit le 25/01/2022 à 22:55
Signaler
Il va falloir s adapter a l énergie chère. Peu importe l aumône... Le problème est la fiscalité inique sur les carburants... Et puis pour ceux qui suivent ce n est qu un avant goût...

le 26/01/2022 à 6:38
Signaler
Sauf que l'essentiel des prix des énergies sont composés de taxes donc au final ce sont les taxes qui sont chères et non les énergies. En France on a pas de pétrole mais pas mal d'idées de taxes... Pire encore la France est spécialiste du cumu...

à écrit le 25/01/2022 à 21:03
Signaler
issu du Dictionnaire, première édition 1re ÉDITION GESTE. s. m. ■ Action, mouvement du corps, du bras, de la teste, de la main ; Et se dit principalement des actions lorsqu’elles accompagnent le discours. Il a le geste beau, forcé. son geste n’...

le 26/01/2022 à 4:18
Signaler
Heureusement qu'il y a des lapins. Bonne annee.

à écrit le 25/01/2022 à 20:38
Signaler
Pendant ce temps la TICPE continue d'exploser car il est de notoriété publique que les taxes françaises ont arrêté le nuage de Tchernobyl à ses frontières...

à écrit le 25/01/2022 à 20:17
Signaler
Et allez, une nouvelle incitation à polluer venant du gouvernement, après celle de l'électricité. Ce gouvernement fait vraiment n'importe quoi

à écrit le 25/01/2022 à 19:54
Signaler
WOW! L indice km est gelé depuis au moins 10 ans et plafonné à 7cv maxi...le gouvernement nous fait l'aumône alors que le fond du problème est le taux des taxes. Je ne voterai pas Macron....par contre j'attends les propositions de Pécresse pour savoi...

le 26/01/2022 à 4:21
Signaler
@ Europeen. Comment vous faire comprendre que la pecresse est un micron en jupon ? Si cette potiche est elue, ce qui semble de +en+ improbable, seuls les riches et tres riches continueront a aller jouer au golf, les autres pourront regarder, mais de...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.