A Paris, les entreprises sont fortement désorganisées à cause d'Omicron

Selon une étude menée par le Medef Paris, le variant Omicron fait exploser l'absentéisme au travail, et désorganise ainsi toute la vie économique. Revue de détail

3 mn

Avec Omicron, le télétravail s'installe .... doucement
Avec Omicron, le télétravail s'installe .... doucement (Crédits : Reuters)

Les patrons franciliens broient du noir. Près des deux tiers des entrepreneurs interrogés par le Medef Paris, qui a mené la semaine dernière une enquête auprès de ses adhérents, estiment que cette vague épidémique affecte leur moral.

Il faut dire qu'un sur deux est totalement occupé à gérer cette crise : 48% estiment que par les problèmes qu'elle pose, cette vague est au centre de leurs préoccupations. A contrario, à peine 13 % assurent qu'elle n'a aucun impact ou à la marge.

Des absences de salariés qui virent au casse tête

Pour la majorité, leur quotidien est accaparé par la gestion des plannings. Avec un défi à relever : remplacer au pied des salariés absents. Près de 83 % des employeurs notent, en effet, une hausse de l'absentéisme dans leurs équipes.

Pour un tiers des entreprises, plus de 25 % des arrêts de travail sont directement liés au Covid. Soit parce que les salariés sont malades eux-mêmes, soit cas contact. D'ailleurs 63 % des employeurs disent avoir eu des cas de collaborateurs symptomatiques qui voudraient continuer à exercer en télétravail mais qui ne le peuvent pas car ils ont un arrêt de travail.

Enfin, il n'est pas rare aussi que ces employés soient coincés chez eux pour  s'occuper de leurs enfants également atteints, ou parce que les classes sont fermées. Selon l'enquête, 43 % des absences sont  liées aux problèmes dans les écoles et d'accueil des enfants....Une situation qui devrait encore empirer cette semaine avec la grève très suivie des enseignants prévue ce jeudi 13 janvier.

Recours au télétravail mesuré

Conformément à la demande du gouvernement, depuis le 3 janvier, selon cette enquête, près d'un employeur parisien sur deux a mis en place trois jours de télétravail par semaine. Un quart a instauré 4 jours. Peu envisagent d'intensifier cette organisation, ne serait-ce que parce que certains salariés leur demandent de venir sur site. Enfin, une petite minorité a pris l'option 100 % télétravail : à peine 2%.

Mais, outre les questions des ressources humaines, les entreprises font face à des annulations de contrats en cascade, des retards de livraisons, des baisses importantes d'activité : par exemple, le télétravail réduit le nombre de clients dans les restaurants et les boutiques. Enfin, ils enregistrent des hausses de coûts, pour recruter, s'approvisionner etc.

Lire aussi 4 mnMalgré la déferlante Omicron, le télétravail ne progresse pas en France

Craintes de voir la situation se détériorer les jours à venir

Si la plupart de ces entreprises font preuve de résilience, elles s'inquiètent de voir l'épidémie s'intensifier et durer. Alors qu'en début de semaine, Bruno le Maire, le ministre de l'Economie se montrait rassurant, et expliquait qu'il n'y a pas du tout de risque de paralysie de l'économie, les adhérents du Medef Paris sont plus circonspects. La situation est tellement tendue actuellement dans la capitale que 10 % de ceux interrogés dans cette étude craignent que "cette désorganisation, par les dégâts qu'elle génère, mette en danger leur entreprise !"

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 13/01/2022 à 11:28
Signaler
Tous les sondages nous montrent que 30% des français veulent voter dan ce sens. En 2017 MLP + dupont-aignan = 26%. Si on ajoute que pour libé même ceux qui votaient Fillon étaient d'extrême droite ça donne 46% et si on ne compte que la moitié des éle...

à écrit le 13/01/2022 à 8:34
Signaler
il est temps que le MEDEF redécouvre que la santé est une condition sine qua non de l'activité économique et du travail en entreprises posté. Ils sont contre le télétravail, ils auront l'épidémie. Les patrons écoutent les demandes des salariés qui ve...

à écrit le 13/01/2022 à 8:09
Signaler
Une partie des entreprises ne peut s en prendre qu a elle meme. Vous ne voulez pas du tele travail et beinvotre personnel est soit malade soit coince chez luiet non productif ! Quand aux baisses de frequentation des commerces parisiens, c est plus d...

à écrit le 13/01/2022 à 1:52
Signaler
Ils se sont surpassés nos technocrates avec cette usine à gaz anti covid .

le 13/01/2022 à 8:09
Signaler
Et vous vou vous êtes surpassés aussi avec ce commentaire… si les dirigeants économiques avaient pris la mesure du covid et de ses variants actuels et à venir ils n en seraient pas la 360 0000 contaminations et au moins 2/3 en arrêts de travail … et ...

à écrit le 12/01/2022 à 15:18
Signaler
lLE MEDEF après avoir avoir cassé toutes les industries ..les licenciements à gogo dans les années 2005 ..Ernest .Antoine Sellière 16 mis en examen pour fraude fiscal ....jamais payer ...le gros Gattaz qui voulait une main oeuvre gratuite .......

le 13/01/2022 à 8:15
Signaler
Quand on a le patron des patrons roux de Béziers qui freine des 4 fers pour ne pas déployer largement - meme dans un temps limité - le télétravail ds les entreprise il ne peut en être autrement : ceci explique cela. Quand un rh se permet de dire en c...

à écrit le 12/01/2022 à 14:19
Signaler
Ce n'est pas un virus qui désorganise, mais les méthodes employés pour soi disant diminuer sa propagation! N'allons pas dédouaner la responsabilité du pouvoir en place!

le 13/01/2022 à 8:19
Signaler
C est bie.n Le virus qui désorganise .. suffit de regarder les chiffres d explosion des arrêts maladies chez les salariés… en France comme aux usa ou Gab, vous ramenez à votre nombril mais les autres pays connaissent la même situation.. donc. Vous de...

à écrit le 12/01/2022 à 12:54
Signaler
Ou : Paris, les entreprises sont fortement désorganisées à cause d'un rhume classique en hiver.

à écrit le 12/01/2022 à 11:54
Signaler
Non, Omicron n'y est pour rien. Les entreprises sont désorganisées à cause des mesures sanitaristes prises par l'état français, c'est tout. Perso, je n'ai pas pris un jour de télétravail de plus, je n'en ait rien à faire, de ces mesures sanitaires. M...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.