Afficher sa religion, un facteur de plus en plus discriminant en entreprise

 |   |  383  mots
Un salarié sur deux estime que l'accès à un poste à responsabilité serait compromis pour une personne affichant ses convictions religieuses.
Un salarié sur deux estime que l'accès à un poste à responsabilité serait compromis pour une personne affichant ses convictions religieuses. (Crédits : © Ivan Alvarado / Reuters)
Plus d'un Français sur deux craint d'être victime de discrimination sur leur lieu de travail, selon un récent sondage. Si l'âge et les contraintes familiales arrivent en tête pour les salariés, le fait d'afficher ses convictions religieuses serait rédhibitoire.

En France, 56% des salariés craignent d'être un jour victimes de discrimination sur leur lieu de travail contre 51% en 2014, selon un baromètre publié mercredi 7 octobre par le Medef.

Les hommes sont désormais 55% à redouter une discrimination contre 45% l'année dernière, soit presque autant que les femmes (57%). Les motifs de crainte divergent toutefois: pour les hommes, l'âge arrive en tête (40%), alors que les femmes redoutent principalement les discriminations liées aux contraintes familiales (29%) et à la grossesse (10%).

Malgré cela, près de trois quarts des salariés (72%) estiment que leur entreprise est plus impliquée qu'auparavant dans les questions d'égalité des chances et de diversité, contre 62% en 2014. Le Medef avance, pour expliquer ce paradoxe, une plus grande "vigilance" des salariés, "mieux formés à la lutte contre les discriminations".

La religion, première inquiétude des salariés

Au-delà des discriminations liées au sexe et à l'âge, en tête des préoccupations des salariés en la matière, celles liées au fait d'afficher sa religion, à l'apparence physique et à l'état de santé sont devenues des "chantiers urgents pour l'entreprise", note le Medef dans sa synthèse.

Le fait d'afficher ses convictions religieuses apparaît quasi rédhibitoire pour 43% des salariés qui considèrent "peu probable" qu'une personne affichant sa foi soit recrutée dans leur entreprise contre 35% en 2014. Un salarié sur deux estime que l'accès à un poste à responsabilité serait compromis pour une personne affichant ses convictions religieuses. Enfin, l'étude note que "l'indice de facilité de carrière d'une personne portant un signe religieux visible est le plus bas de touts les profils testés, et à égalité avec celui d'une personne présentant un état de santé altéré durablement".

Selon l'enquête, réalisée pour la quatrième année consécutive, plus de neuf salariés sur dix (92%) pensent que la diversité et l'égalité des chances doivent être un axe prioritaire ou important pour l'entreprise (contre 87% en 2014).

L'étude a été réalisée en ligne par TNS Sofres du 22 juin au 1er juillet, auprès d'un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population française salariée du privé, selon la méthode des quotas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2018 à 11:32 :
wallah c pas bien
a écrit le 14/11/2018 à 11:31 :
roh mais les gars quoi, "touts" -ts à la fin quoi ...
vive la france
a écrit le 09/10/2015 à 10:50 :
Un type a refusé de me serrer la main et de parler avec moi , je l'agressais avec ma tenue sexy et ma longue chevelure indécente , ne confondons pas non plus les discriminations: L’une des confusions sémantiques et politiques les plus graves de notre époque est de faire croire que résister au fanatisme relève du racisme. Or, c’est un concept fumeux, qui a été créé pour limiter toute vigilance envers le radicalisme et intimider ceux qui en critiquent l’idéologie. Plutôt que de s’en prendre à ceux qui ont peur de des lois de Dieu, il faudrait se tenir debout devant ceux qui créent cette peur, ceux qui manipulent la démocratie Certains de ceux qui se disent victimes de rejet, qui refusent le mode de vie de la société d’accueil et culpabilisent toutes celles et tous ceux qui refusent leurs règles et qui critiquent leurs pratiques d’un autre temps Ces concepts qui conduisent à discriminer, haïr, pourrir la vie des femmes, tuer...et à s'en prendre à celui et celle qui refusent de se laisser endoctriner parce qu'il et elle n'ont foi qu'en leur raison…Nous les femmes nous avons été formatées par les religions du système patriarcal et si la foi de chacune est respectable : Par contre , les religions: pour mériter le respect il faut respecter les "autres", tous les autres* "différents" Peut-être qu'il reviendrait aux croyants de tous bords d'exiger d'expurger les textes dits "sacrés" de toute cette haine et de ces violences,misogynes/guerrières/homophobes*, peut-être valables il y a plus de 2 000 ans Mais définitivement...Incompatibles avec la civilisation actuelle ...Monothéismes comme polythéismes n'ont jamais accepté que les femmes occupent un rang égal aux hommes dans leurs sociétés ; les accuser sournoisement des perversions masculines est un meilleur rempart contre l'aspiration à leurs droits légitimes. Mais les démocraties ont été bien lentes à reconnaître l'importance qui leur est due. Aujourd'hui le monde professionnel est une monde MIXTE
a écrit le 08/10/2015 à 16:52 :
Toujours la langue de bois ! de quelle religion s'agit il ? Du judaïsme ? je ne le pense pas, on voit très très peu de Kippas dans les entreprises ! Du christianisme ? Je ne vois pas très bien de quels signes il pourrait s'agir hormis une croix portée en bijou généralement sous les vêtements ! Du Sikhisme ? on ne voit pas non plus beaucoup de turbans dans nos administrations ! Alors de quelle religion parlez vous ? de celle des voiles et des tchadors ? Alors dites le !!!
a écrit le 08/10/2015 à 3:05 :
Ou comment titrer qu'il s'agit de la première, au delà de deux autres qui viennent avant... Les mots ont-ils encore un sens? Parce qu'au delà des deux premiers, le premier des autres est le troisième. Non?
a écrit le 08/10/2015 à 0:01 :
@ REPONSE A BOOBOO ; pourquoi restez vous anonyme signez au moins votre intervention !! l'étoile de DAVID oui vous avez raison mais les JUIFS n'imposent pas leur mode de vie, n'obligent pas nos enfants à manger casher ne demande pas des menus spéciaux ne commettent pas de attentas à but religieux alors ......... non je n'importe aps le problème ISRAELO/PALESTINIEN dans ce problème les deux peuples ont la même responsabilité de crimes commis par leur religion intégriste musulmans et juifs dans le même panier .....
a écrit le 07/10/2015 à 16:59 :
@ BONJOUR ; la religion n'a pas à s'afficher sur son lieu de travail ni dans les écoles encore de la propagande islamiste L' ISLAM DANGER POUR LA DEMORATIE ! NON mesdames et messieurs de l'islam, la religion ne se porte pas en bandoulière elle doit rester en soi !
Réponse de le 07/10/2015 à 20:07 :
C'est bizarre , je vois des dames avec des étoiles de david dans des bureaux, et ça passe tranquille. Double standard ? Faut arrêter de nous prendre pour des ... en tapant uniquement sur l'islam et en important le conflit israelo-palestinien en France.
Réponse de le 08/10/2015 à 6:51 :
@Réponse à @booboo : il y a une marge entre porter une croix, une étoile de David ou une main de Fatma en pendentif (ce qui ne pose aucun problème) et porter un voile "théorique" (de plus en plus souvent noir ou marron d'ailleurs) ou une barbe de salafiste... en attendant de voir apparaître les premiers niqabs ou les premières burqas sur les lieux de travail...
a écrit le 07/10/2015 à 16:52 :
Le problème c'est qu'en France, presque tout le monde est discriminé : femmes, handicapés, femmes enceintes, hommes de plus de 45 ans, petits, origines étrangères, délit de faciès, etc etc Il y a des lois , mais elles sont inutiles, car il y a peu de controles ? Alors que font les politiques ? Ils s'en fichent car ça ne les concernent pas ?
a écrit le 07/10/2015 à 15:42 :
La première des corrections est de garder ses convictions religieuses pour la sphère de sa vie privée et de ne pas chercher à les afficher dans sa vie professionnelle
a écrit le 07/10/2015 à 15:22 :
Nous sommes en pleine régression intellectuelle que vient faire la religion dans tous les domaines de la vie.Les croyances sont personnelles et devraient le rester.Chacun doit pouvoir pratiquer la religion qu'il a choisi en privé,mais fiche la paix a ceux qui ne croient pas comme lui.Le vivre ensemble ne pourrat être qu'a ce prix.L'entreprise ne peut être exposée a ces débats sur la religion ,mais quels moyens les chefs d'entreprise ont ils pour les éviter.Certains croyants ont le don pour se faire remarquer.Avec les difficultés économiques que nous connaissons ,avons nous les moyens de nous exposer a ce genre de guerre.
a écrit le 07/10/2015 à 14:02 :
Il faut intégrer ces minorités. Cela dit, il appartient à ces minoritaires de ne pas ''s'isoler'' eux-mêmes de la société en prônant tel ou tel principe ou en faisant du prosélytisme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :