Anne Hidalgo et Edouard Philippe défendent un Grand Paris allant jusqu'au Havre

Anne Hidalgo, maire de Paris, et Edouard Philippe, maire du Havre, ont débattu du futur aménagement de la Seine qui devrait faire du Havre le port maritime de Paris et doper le fret ferroviaire. Pour Anne Hidalgo, ce grand projet peut conduire au rapprochement entre les régions Ile-de-France et Normandie dans une grande région de l'axe Seine.
(Crédits : La Tribune)

« Paris, Rouen, Le Havre, une seule ville dont la Seine est la grande rue ». La formule est de Napoléon, qui l'a prophétisé en 1802. Une idée toujours aussi moderne, selon Anne Hidalgo et Edouard Philippe qui ont dialogué ce mardi à l'invitation de La Tribune sur l'hypothèse d'un Grand Paris qui s'étendrait jusqu'au Havre. « C'est un fait qu'il y a partie liée entre la vallée de la Seine et la Région Île-de-France, commandée par la géographie et par l'histoire », explique Edouard Philippe, qui Premier ministre, avait lancé en 2018 le projet de fusion des trois ports du Havre, de Rouen et de Paris.

Redevenu maire du Havre, Edouard Philippe qualifie la liaison ferroviaire entre Paris et sa ville « d'assez lamentable ». Un avis partagé par Nicolas Sarkozy qui réclamait deux heures plus tôt « un TGV Paris le Havre, car le Havre est le port naturel de Paris ». Mais, pour l'ancien Premier ministre, c'est le fret ferroviaire qui est « le vrai gros sujet » : « nous ne sommes pas du tout au niveau. On peut vivre avec un trajet de 2H10 pour aller à Paris, mais on ne peut pas entrer en compétition avec les autres grands ports européens comme Rotterdam ou Anvers avec une vitesse moyenne du transport de conteneurs de 6 km/h ».

De son côté Anne Hidalgo est en phase avec le projet de fusion des trois ports (Paris, Rouen, le Havre) : « c'est l'architecte Antoine Grumbach qui a développé cette vision d'un Grand Paris qui irait jusqu'à la mer, une idée moquée à l'époque et pourtant évidente. S'il y a une seule réforme territoriale à faire dans notre pays, ce devrait être la création d'une Région capitale qui irait de Paris au Havre car c'est une des seules métropoles mondiales sans accès direct à la mer ». « Nous parlons de ce sujet depuis très longtemps avec Anne Hidalgo » reconnaît Edouard Philippe, qui accueillait au Havre il y quelques jours la maire de Paris lors du LH Forum, le forum de l'économie positive organisé par Jacques Attali.

Le train, plus décisif que la 5G

Pour lui, « il faut beaucoup de détermination et une assez grande humilité, car fusionner trois établissements publics de l'Etat reste très compliqué ». Une fois cette étape franchie, en 2021 selon le calendrier espéré, il faudra préparer « le coup d'après », soit la mise en place de bases logistiques et industrielles le long de la Seine, et imaginer une fiscalité qui puisse donner un avantage compétitif à cette nouvelle entité. « Il faut voir grand, très grand » insiste Edouard Philippe « car la quasi totalité des biens de consommation sont transportés par mer. En s'installant sur les grandes routes maritimes, on peut capter la valeur ajoutée ».

Mais un tel développement devra respecter les normes environnementales. Pour Anne Hidalgo, ce projet peut devenir « le moteur de la transition écologique. Il s'agit d'inventer un nouveau modèle » explique Anne Hidalgo, qui réclame « un impact environnemental nul » de la part des industriels qui s'installeront sur les bords de la Seine, en référence à la récente polémique sur des rejets du cimentier Lafarge.

La 5G, nouvelle technologie qui suscite des débats, est aussi une question clé pour la compétitivité des ports. Déjà utilisée dans le port de Shanghai, elle y fait merveille. Cette technique doit-elle être implantée sur ce nouveau port en gestation ? « La 5G, c'est important, mais le chemin de fer l'est nettement plus », répond Edouard Philippe. « Le port du Havre voit passer 3 millions de conteneurs par an, dont 85 % arrivent et repartent par camion, 10 % par le fleuve et 5 % par le train. Si vous passez de 5 à 40 %, c'est ce qui existe ailleurs, vous changez complètement la donne en matière de compétitivité et de respect de l'environnement » explique le maire du Havre.

« Cette idée du Grand Paris jusqu'à la mer, jusqu'au Havre en passant par Rouen me paraît être une vision très moderne », a dit Anne Hidalgo. « Paris est la seule grande métropole mondiale à ne pas avoir accès à la mer », a insisté la maire socialiste. Or, « il faut que Paris, la capitale de la France, soit beaucoup plus rapprochée, raccrochée à la mer pour avoir un débouché maritime, élément essentiel pour la qualification des grandes métropoles au niveau international », conclut-elle.

__

REVOIR - La séquence-débat entre Edouard Philippe, maire du Havre et Anne Hidalgo, maire de Paris, lors du Sommet du Grand Paris organisé par La Tribune, fin septembre 2020.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 30/09/2020 à 17:33
Signaler
C'est une fourre tout ce grand Paris ? Si Le Havre est inclus, autant y mettre Lille, Reims, Orléans, Le Mans... Le pire dans ces âneries, c'est qu'il y a des oreilles attentives qui vont être persuadées du bien fondé de cette idée farfelue.

à écrit le 30/09/2020 à 12:38
Signaler
Edouard phillipe parle en tant qu'administrateur d'atos ou comme maire du Havre? Non parce que si l'on constate la politique de gentrification de paris, du coup la dame dit jusqu'au Havre, la ou la démarcation de Paris et sa banlieue n'a jamais ét...

à écrit le 30/09/2020 à 10:50
Signaler
Ce n'est pas nouveau, nos deux compères devrait s'inspirer de la proposition faite par l'insolite Ferdinand Lop (1891/1974) candidat aux élections présidentielles dont le programme comportait cette proposition de prolonger le boulevard Saint-Michel j...

à écrit le 30/09/2020 à 8:15
Signaler
La seule métropole - donc grande ville - qui n'ait pas accès à la mer ? Ah bon ? Et Madrid, Milan, Berlin, Munich, Moscou, Chicago, Mexico, Denver, Montréal, Atlanta, Pékin, Téhéran, Wuhan, Bagdad, Chengdu, New Delhi, Sao Paulo, Bogota, Johannesburg,...

à écrit le 30/09/2020 à 4:30
Signaler
Hidalchaos dans toute son horreur grotesque

à écrit le 29/09/2020 à 23:44
Signaler
Nous ne voulons pas de vos délires antidémocratiques, technocratiques et bureaucratiques. Point final

à écrit le 29/09/2020 à 19:29
Signaler
absolue. Aussi mégalo l'un que l'autre !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.