Macron épingle Hollande qui n'a "fait les choses qu'à moitié"

Dans un entretien au JDD, l’ancien ministre de l’Economie estime que Nicolas Sarkozy propose un « rabougrissement » de la France par son positionnement identitaire. Au président de la République, François Hollande, il reproche de n’avoir « fait les choses qu’à moitié ».
(Crédits : GONZALO FUENTES)

Emmanuel Macron n'a pas attendu longtemps pour éprouver les délices de la liberté de parole. A tous ceux qui ont encore des doutes sur sa volonté de se présenter en 2017, Emmanuel Macron a répondu ce dimanche en attaquant frontalement dans le JDD Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Selon lui, le leader des Républicains représente l'un des « héraults du conservatisme » en France. « Sa vision de l'identité est une forme de rabougrissement de la France », accuse-t-il. « Il exprime la brutalité sociale, le cynisme, le cynisme, l'irresponsabilité dans sa politique européenne ».  Enfin, pour finir de rhabiller Sarkozy pour l'hiver, Macron dénonce son « incohérence » : « il dit défendre la laïcité au nom de l'unité du pays mais ce qu'il propose fracture au contraire le pays et nourrit les communautarismes ».

Un coup contre la droite, mais aussi un coup contre l'actuel président de la République, à qui il a présenté sa démission mardi dernier pour « obéir à un devoir de cohérence ». « Je n'ai pas arrêté de proposer, de pousser. Je ne construis pas ma démarche dans le rejet de ces années pendant lesquelles j'ai conseillé et exécuté des réformes  (...) Mais si l'on veut réussir, on ne peut pas faire les choses à moitié et malheureusement, on a fait beaucoup de choses à moitié ». Sur sa relation avec François Hollande, Emmanuel Macron affiche son émancipation : « j'ai exprimé des désaccords de manière apaisée dès le début. J'ai été appelé au gouvernement par un président qui connaissait mes convictions et je ne les ai jamais dissimulés ». Il attaque aussi la posture de François Hollande et sa célèbre phrase « ça va mieux » : je n'ai jamais considéré que la politique consistait à se ranger derrière un slogan. Retrouver collectivement le goût de l'avenir, ce n'est pas dire aux Français qu'ils ont une perception fausse de leur présent ». En clair, pour Macron, la France ne va pas « mieux ».

L'ancien ministre de l'économie n'en dit dans le JDD pas beaucoup plus ni sur ses intentions, ni sur son calendrier. Dans un sondage Odoxa publié dans le Parisien Dimanche, 45% des Français verraient en lui "un bon président" de la République.Sa démission est en tout bien comprise par les Français et son mouvement politique, En marche!, apparaît "dynamique" aux yeux de 73% des personnes interrogées. L'ancien ministre est jugé "courageux" (62%), compétent" (59%), et est perçu comme "incarnant le renouveau" pour 58% et "sachant où il va" pour 58%. Sa démission lui a même rapporté 4 points de popularité par rapport au mois de juillet et sa cote de popularité s'élève dorénavant à 58%.

Emmanuel Macron affirme dans le JDD que son « objectif est que les idées progressistes soient présentes au second tour de l'élection présidentielle et gagnent pour pouvoir transformer notre pays ». Répondant à la main tendue par Jean-Christophe Lagarde le président de l'UDI, sur une possible convergence avec le centre, Emmanuel Macron se dit favorable à travailler avec tous les progressistes, y compris les centristes ». « Je souhaite un large rassemblement autour des idées du progrès. C'est cette réconciliation qui est la condition du succès ». Il y a encore du travail puisque le président du Nouveau Centre, Hervé Morin, s'est désolidarisé du leader de l'UDI. Ce à quoi Emmanuel Macron répond : « quand on ne veut pas discuter avec quelqu'un, c'est qu'on en a peur. Ils ont raison d'avoir peur car ils parlent au nom des appareils qui préfèrent leur survie à l'intérêt général ».

Au cours de la nouvelle émission Question Politique France Info TV, France Inter, Le Monde, Emmanuel Macron s'est expliqué sur son positionnement. "Je suis de la gauche du réel, dans la filiation de Pierre Mendes-France et de Michel Rocard". Il a refusé de dire s'il serait candidat à ce stade, renvoyant à sa démarche et au diagnostic qu'il veut partager avec les Français à partir d'octobre. Il a précisé ses idées sur les 35 heures et l'ISF, qu'il veut réformer, et plaidé pour une transformation en profondeur du pays. Se reconnaissant libéral, il a estimé qu'il fallait mener le débat sur la dépénalisation du cannabis.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 06/09/2016 à 12:00
Signaler
Vous n'êtes pas très nerveux pour valider mes commentaires! Peut être ne sont-ils pas suffisamment politiquement corrects?

à écrit le 06/09/2016 à 6:45
Signaler
Macronyme se réconciliera avec Hollande. Il est juste destiné à pomper ds voix à droite pour favoriser son maître. Conseiller économique de Hollande, il est directement responsable du désastre. S'il n'était pas en accord il devait quitter son poste...

à écrit le 05/09/2016 à 15:12
Signaler
Macron, d'abord comme conseiller, chef de cabinet adjoint de l'Elysée, puis comme ministre, porte une lourde responsabilité dans la situation actuelle. Il devrait donc se cacher. Ras le bol des Bobos comme lui qui mènent notre pays à la ruine.

à écrit le 05/09/2016 à 12:09
Signaler
Si seulement F.HOLLANDE les avait fait à moitié, mais c'est optimiste. Il a été victime du parti socialiste qu'il a longtemps dirigé. A être trop parti on y perd le meilleur de soi, c'est ce qu'il pourra méditer bientôt, avec pour finir être rejet...

à écrit le 05/09/2016 à 8:39
Signaler
Résumons Macron : sa seule originalité, bien mise ne avant est d'être un peu plus jeune que les autres. Sinon son positionnement politique est entre la politique de l'offre soft du PS et la politique moins soft des LR. Tout ce beau monde applique la ...

à écrit le 05/09/2016 à 8:30
Signaler
Macron étant de droite dure il reproche à Hollande d'être de droite classique, logique.

à écrit le 04/09/2016 à 18:26
Signaler
Encore un énarque qui ne doute de rien, se croit supérieur à tout le monde, ne fait pratiquement rien quand il est au pouvoir mais aspire quand même ouvertement aux plus hautes fonctions de l'Etat : sil n'a rien pu faire quand il était ministre, c'es...

à écrit le 04/09/2016 à 17:42
Signaler
la déliquescence politique dans ce climat de grande déloyauté a bien besoin d un lessivage...... une femme présidente avec une poigne légerement tatchérisée le seul espoir patriote (chomage. insécurité . agriculture.....

le 05/09/2016 à 9:32
Signaler
"avec une poigne légerement tatchérisée" Vous ne voulez vraiment pas qu'elle gagne marine le pen vous hein ? Thatcher est la femme politique la plus détestée du monde, demandez vous pourquoi. Au lieu de toujours êtres obsédé par vos dogmes, p...

à écrit le 04/09/2016 à 16:43
Signaler
Macron est l’archétype du flambeur bon à rien mauvais à tout qui croit qu'il est l'inventeur de l'eau froide le matin à 8h30, puis de l'eau tiède à midi et de l'eau chaude à 18h00 ; Les "petites" écoles ou Micron a trainé son postérieur lui ont si...

à écrit le 04/09/2016 à 16:43
Signaler
Un bilan est toujours intéressant pour comprendre un cheminement. Ce Monsieur a été conseillé ECONOMIQUE du président dès le début de son mandat nous avons eu droit au matraquage fiscal dans la continuité de l’ancien président donc de ce côté la nous...

le 04/09/2016 à 19:14
Signaler
Un européïste atlantiste, rien de bien nouveau, la force de l' habitude, boosté médiatiquement pour apparaitre comme le petit dernier tout neuf ! Pourquoi pas Mouskouri, euh, Mosconi pendant qu' on y est ..? Ah, il est occupé aille...

à écrit le 04/09/2016 à 14:59
Signaler
Pour moi se monsieur est un arriviste aux dents longues !!que propose t il au fait ????on attend !!quoi d ailleurs ???il n y a rien à attendre !!!!les medias le montent en épingle ils ont trouvé le sauveur du pays !!!ils déchanterons dans quelques te...

le 04/09/2016 à 18:26
Signaler
Entre rassrer les banquiers pendant les élections présidentielles et nous pondre la Loi sur le Code du travail voilà ce que représente ce monsieur, lui ne déclarant pas tous ces impots il est plutot du genre Cahuzac et ne parlons meme pas de sa fortu...

à écrit le 04/09/2016 à 14:32
Signaler
Le nouveau Lecanuet est né politiquement, avec un positionnement à l'extrême centre, il commence déjà à se faire des "amis" partout en flinguant à tout va, et il évite soigneusement le sujet de l'islam qui est le plus clivant actuellement. Sarkozy a ...

à écrit le 04/09/2016 à 13:52
Signaler
Macron, le Besson de la politique française ..?!

à écrit le 04/09/2016 à 12:32
Signaler
Entendre Macron parler d'intérêt général, c'est comme entendre Mac Do parler de gastronomie. 45% pensent qu'il ferait un bon président, c'est donc que 55% pensent le contraire !!!!! Toujours la manipulation des chiffres. Macron le candidat du MEDEF,...

le 04/09/2016 à 14:06
Signaler
Votre esprit binaire n'engage que vous. Il n'est pas nécessaire d'avoir 50% de bulletins favorables pour être élu. Je vous rappelle que M Hollande n'a eu que 48.64% de votes en sa faveur en 2012 et pourtant il a accédé au pouvoir présidentiel.

le 04/09/2016 à 21:07
Signaler
Oui, Jeanne76 a bien ciblé le cuistre qui n'a que les idées débiles qu'on trouve dans le manuel de Pisany-Ferry sur la politique économique : un problème ici ou là, tu déréglemente et tu dénonces les frileux, étant entendu que Macron n'est pas frileu...

le 05/09/2016 à 8:35
Signaler
Franchement, on peut dézinguer Hollande sans tomber dans le ridicule. Si Hollande n'a eu que 48,64% des voix comme vous dites (je ne demanderais même pas comment vous faites vos "calculs"), et a été élu, c'est que son adversaire a eu moins de 48,64%.

à écrit le 04/09/2016 à 12:16
Signaler
Macron nous est présenté constamment comme un “jeune” alors qu' il est en fait un “vieillard politique” et le représentant d’une politicaillerie d’un autre âge. Croyant que les manipulations médiatiques des années 80 fonctionnent encore, n’ayant p...

le 04/09/2016 à 14:23
Signaler
Ne vous inquiétez pas : si jamais les Français devaient avoir l'idée de voter pour d'autres partis que droite et gauche classiques, les médias se feront un plaisir de leur faire oublier leurs challengers. Nous aurons à nouveau un président ou une pré...

à écrit le 04/09/2016 à 11:50
Signaler
quel culot de critiquer les autres ! qu'a t il fait pendant ses 2 ans au gouvernement ? pas grand chose : les compagnies de cars , une erreur économique et écologique : des cars à moitié vide, qui roulent à perte , polluants (GO) qui concurrencent l...

le 04/09/2016 à 14:20
Signaler
Vous trollez : vous reprochez à Macron les limites que lui imposaient le gouvernement. Il démissionne pour reprendre sa liberté, vous devriez donc l'encenser.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.