Gilets jaunes : les 15 samedis de mobilisation ont coûté 0,2 point de croissance à la France

 |   |  532  mots
Bruno Le Maire
Bruno Le Maire (Crédits : TT News Agency)
Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire a estimé ce matin, au micro de la chaîne Public Sénat, que les répercussions des quinze samedis de mobilisation avaient durement affecté la croissance de la France. C'est une aggravation des prévisions du gouvernement qui tablait jusqu'ici sur une baisse d'environ 0,1 point de croissance au quatrième trimestre 2018, c'est-à-dire quelque 2,5 milliards d'euros.

Le ministre de l'Économie et des Finances a évalué jeudi à 0,2 point de croissance l'impact négatif cumulé pour l'économie française des perturbations enregistrées depuis le début du mouvement des "Gilets jaunes" mi-novembre.

"C'est un coût qui est très élevé, c'est de l'ordre de 0,2 point de croissance trimestrielle donc, c'est important", a déclaré Bruno Le Maire sur Public Sénat, alors qu'il était interrogé sur les répercussions des quinze samedis de mobilisation qui se sont succédé depuis la mi-novembre.

La croissance française confirmée à 1,5% avec un T4 à +0,3%

Le gouvernement français estimait jusqu'ici que l'impact de ce mouvement social avait amputé d'au moins 0,1 point la croissance du quatrième trimestre 2018, ce qui représente environ 2,5 milliards d'euros.

Cette intervention du ministre coïncide avec la publication par l'Insee, ce jeudi, de sa deuxième estimation sur la croissance de l'économie française chiffrée à +0,3% au quatrième trimestre 2018 et à +1,5% sur l'ensemble de l'année,

L'Insee explique ce ralentissement par une consommation des ménages atone sur fond de crise des "Gilets jaunes", l'année se soldant sur une croissance de 1,5% en net ralentissement par rapport à celle de 2,3% constatée en 2017, selon la deuxième estimation publiée jeudi par l'Insee.

Malgré ce fléchissement, après un millésime 2017 exceptionnel, la croissance moyenne enregistrée l'année dernière reste supérieure à celle constatée sur la période 2012-2016.

Par rapport à la première estimation publiée fin janvier, les composantes de la croissance du quatrième trimestre n'ont que peu varié. La contribution à la croissance de la demande intérieure finale a été revue en légère hausse (0,2 point contre 0,1 point précédemment) et les variations de stocks ont pesé légèrement plus que signalé précédemment (-0,2 point contre -0,1 point en première estimation).

Tassement de la consommation des ménages

Le commerce extérieur a quant à lui davantage soutenu la croissance sur la période, à hauteur de 0,3 point (contre 0,2 point en première estimation), le rebond des importations (+1,4% après −0,3% au trimestre précédent) restant inférieur à la poussée des exportations (+2,3% après +0,2% au troisième trimestre).

Les trois derniers mois de l'année ont bien été marqués par un tassement de la consommation des ménages (confirmée à 0,0% après +0,4% au trimestre précédent) et un ralentissement de l'investissement (dont la hausse a bien été limitée à 0,2% après +1,0% au troisième trimestre) sous l'effet d'une franche décélération de celui des entreprises et d'une poursuite du repli de celui des ménages.

La demande intérieure, moteur de la croissance

Sur l'ensemble de 2018, la demande intérieure finale a été le moteur de la croissance, avec une contribution de 1,4 point au PIB de l'année, un niveau inférieur à celui de 2017 (+2,0 points).

La contribution des variations de stocks a amputé le PIB de 0,4 point l'an dernier alors qu'elle l'avait soutenu de 0,2 point en 2017.

Le commerce extérieur a quant à lui contribué positivement à la croissance de l'économie française en 2018, à hauteur de 0,6 point contre une contribution de 0,1 point seulement un an plus tôt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2019 à 13:36 :
Allez,Bruno,une petite idée pour relancer la croissance:supprimer la cotisation syndicale sur les salaires.C'est pourtant pas compliqué d'avoir des IDEES
a écrit le 01/03/2019 à 12:22 :
"les 15 samedis de mobilisation ont coûté 0,2 point de croissance à la France"
excuse particulièrement foireuse : tout le monde sait que reconstruire des éléments brisés de devantures, remplacer des voitures brûlées ou encore balayer les rues participe au produit national brut (dans cette civilisation qui marche sur la tête)
D'autre part les commerçants qui n'ont pas achetés de produits chinois ont amélioré la balance commerciale de la France
a écrit le 01/03/2019 à 7:55 :
les gilets jaunes ont bon dos !
A la base ils (elles) ont montré que les revenus du travail étaient trop bas. Ils ne demandent pas des aides sociales mais un revenu qui leur permettrait de vivre décemment.
un smic net à 1201 € en janvier 2019 est trop faible, imaginez vous vivre une fois le loyer enlevé, les charges à minima (eau-electricité-assurance) sans parler d'autres dépenses vitales …
La réponse apportée par MACRON n'est pas à la hauteur du problème. Pour ma part je comprends leur difficulté et considère que c'est à l'entreprise de rémunérer le salarié et donc le client et non mes impôts. Pourquoi dois-je par mes impôts compléter la rémunération d'un clerc de notaire qui, ce dernier, vit grassement des monopoles de sa profession ? ce n'est qu'un exemple mais on peut le dupliquer sur bon nombre de profession/entreprises…
Pourquoi une entreprise qui bénéficie de subventions, d'aides de l'état ou des collectivités territoriales (exonérations sociales, crédit ou réduction d'impôt) ne rembourse t'elle pas ses aides à hauteur du montant des distributions qu'elle accorde de ses actionnaires?
La hausse des salaires nets inférieur à 1800 € pourrait passer par le transfert des exonération de charges sociales employeur en les obligeant de reporter l'exonération sur le salaire du salarié concerné.
L'idée d'une tva sociale doit revenir sur la table. En effet les cotisations sociales ne portent principalement que sur les revenus du travail (la csg a une assiette plus large). Ainsi les produits importés échappent à toutes cotisations sociales. passer la tva de 20 à 22 % permettraient d'obtenir 18 milliards environ de recette à affecter aux sociales. Dans cette réforme on pourrait (mais il faudra présenter cette mesure devant la CEE) supprimer la tva sur les frais de main d'œuvre présent sur les factures de prestation de service où la main apparait clairement (temps passé tarif horaire des plombiers-électriciens-garagistes etc...)
a écrit le 01/03/2019 à 7:23 :
Moi je ne partage pas les manifs des gilets jaunes mais il faut reconnaître que ce mouvement sert le gouvernement. Cet baisse du PIB n'est pas la conséquence des gilets jaunes, mais est le fruit de l'incompétence d ce gouvernement et surtout des ministres d'arméniens et le maire.
a écrit le 01/03/2019 à 4:59 :
ça devient barbant ces manifestations ..
a écrit le 01/03/2019 à 3:53 :
Les gilets jaune sont une honte pour notre pays. Vu de l'etranger, les francais ne font pas assez d'effort, trop d'assistanat. Les GJ demandent plus d'assistanat.
a écrit le 28/02/2019 à 21:14 :
Ce n'est pas assez, le gouvernement n'a rien compris, pourvu que le mouvement continu...
a écrit le 28/02/2019 à 19:19 :
Oui, c'est 0,2% c'est les effets directs, mesurables à l'instant T.
On peut y rajouter -01% au 2ème et 3ème trimestres pour grève SNCF de mars à juillet (41 jours) et la chronique d'Air France, on passe sur les ports, les raffineries, el fret SNCF, etc. L'année 2016 était record, certainement plus maintenant.
Pour les effets indirects, imaginez qu'étranger, vous envisagiez des vacances en France, et que votre télé vous affiche chaque jour une France en vrac, ou agressive chaque samedi, avec des centre-ville qu'il est préférable d'éviter, comment réagiriez-vous?
SNCF:
"La grève nous a coûté 890 millions d’euros de chiffre d’affaires et 770 millions d’euros de marge opérationnelle."
a écrit le 28/02/2019 à 16:34 :
Si nos deputes LREM avaient respecte la democratie (representants du peuple) ils n'auraient pas vote de nouvelles taxes ,la rue serait restée calme ,,,,,les gilets jaunes ne sont que le resultat pas ma CAUSE
Réponse de le 28/02/2019 à 18:31 :
Quelles taxes ?
a écrit le 28/02/2019 à 16:19 :
quand on sait que la police a suivi toute la journée le casseur qui a mis feu à la voiture vigipirate et ne l'a arrêté que le soir tout ça pour décrédibilisé les gilets jaunes ,je l'avais ciblé en début d’après midi sur cnew il avait commencé à ramasser un pavé sous les yeux de 2 policiers qui n'ont pas reagit ça sauté aux yeux donc on laisse pourrir la situation mais la colére rentée des gilets jaunes ne va pas s’atténuer
Réponse de le 28/02/2019 à 19:26 :
Un noël 2019 éducatif pour les petits-enfants ?
Un jouet voiture Vigipirate et une vrai boite d'allumette, cool
Eh papi, auriez-vous trop forcé sur les comprimés ?
a écrit le 28/02/2019 à 15:48 :
Pour ma part, les gilets jaunes font parti intégralement du bilan politique et économique du macronisme en marche.

Les 0.2% de PIB en moins sont donc à mettre au crédit de l'équipe de pieds nickelés en place, de même que les 11 morts, les milliers de blessés, les 9000 arrestations et les mois de troubles passés, et à venir.

Rajoutons aussi les affaires politico-judiciaires et financières et la dérive d'ultra droite.
a écrit le 28/02/2019 à 15:40 :
L’euro nous a coûté infiniment plus visiblement. Mais ça ne semble pas le déranger. Par ailleurs, le Scaf et le futur char d’assaut semblent bien mal engagés, mais ça ne compte pas non plus. Non, ce qui compte, c’est que les gilets jaunes la ferme, que sens commun la ferme, que nos grandes entreprises plombent le commerce extérieur et qu’il voyage tranquille. Voilà ce qui compte pour un gouvernement qui a raison et est dans le sens de l’histoire.
Réponse de le 28/02/2019 à 17:58 :
Tout est bon pour discréditer ce mouvement

Ce matin :

Le nombre de tués sur les routes a augmenté de 3.9% sur les routes de France au mois de janvier. Une hausse que certains imputent à la dégradation des radars par les gilets jaunes.il s’agit d’une polémique infondée pour les gilets jaunes. Benjamin Cauchy, porte-parole du mouvement en Haute-Garonne, parle de «mauvaise foi». Jean-Baptiste Iosca, avocat spécialiste du code de la route, affirme également qu’il n’y a aucune corrélation entre les deux phénomènes.

Pas que les GJ apparemment :


Six voitures ont été prises dans un carambolage, mardi vers 19h15, rapporte le Dauphiné Libéré. L'accident s'est produit sur une route départementale d'Isère, entre Bourgoin-Jallieu et L'Isle-d'Abeau, et a entraîné la mort d'un couple de septuagénaires présents à bord de l'un des véhicules. L'un des automobilistes impliqués dans l'accident a été placé en garde à vue. Il aurait percuté par l'arrière la voiture des deux victimes. Il s'agirait d'un gendarme d'une brigade iséroise, hors service au moment des faits. Après le télescopage, cet homme de 35 ans a été dépisté positif à l'alcool( 2,54gr.)
a écrit le 28/02/2019 à 15:35 :
Et ça continue samedi prochain! Le mvt des gilets jaunes présente tous les symptômes d'une paranoïa collective: survalorisation de la secte convaincue d'incarner un Peuple fantasmé; obsession obsidienne du complot d'État contre ses membres; hantise de la persécution; violence purificatrice de la secte " persécutée "... rien ne semble pouvoir stopper ces hérétiques de la République.
Réponse de le 28/02/2019 à 19:56 :
Vous pouvez toujours diaboliser ceux qui ne partagent pas vos opinions. Ça ne vous rendra pas plus intelligent. Ça ne sauvera pas du naufrage cette présidence. Le « moi j’ai raison », « c’est le sens de l’histoire », « il n’y a qu’une seule solution », c’est terminé, que vous l’admetiez ou non.
a écrit le 28/02/2019 à 15:27 :
Voilà encore la mauvaise gestion d'une crise par le gouvernement!! Alors qu'un Referendum Initiative Citoyenne aurait évité cela! La R.I.C. doit remplacer les manifestations de rue et leur conséquences! Le R.I.C. ou la rue!
a écrit le 28/02/2019 à 14:54 :
C'est une bonne nouvelle dont Le Maire devrait se réjouir ! C'est moins de camions polluants sur les routes et transportant un tas d'inutilités fabriquées à l'autre bout du monde au prix d'une pollution dantesque et à celui de la destruction de ressources essentielles. Vive la décroissance et un mode de vie plus raisonnable...
a écrit le 28/02/2019 à 14:05 :
quand vous voyez ce bruno lemaire qui a défendu certaines position à la présidentielle pour la Contribution sociale généralisée (CSG) il devait la baisser de 7,5% à 6% et pour un plat de lentilles il retourne sa veste et fait l'inverse avec macron c'est à vomir
a écrit le 28/02/2019 à 13:38 :
La consommation moteur du peu de croissance!
Heureusement qu'il y a eu la prime gilet et la suppression de de la hausse des taxes sur les carburants!
a écrit le 28/02/2019 à 13:24 :
Moi je soutien totalement et avec force les Gilets Jaunes, il y a de nombreuses familles qui vivent a 3 avec 1200 euros ou a 5 avec 2500 euros par mois mais Macron préfère se construire une piscine a Brégancon ou changer la vaisselle de l'Élysée a 500 000 euros.
Pendant ce temps là, la pauvreté augmente et c'est mauvais pour notre économie.
Il y a 9 Millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté dont 2 millions de travailleurs pauvres.
Les agriculteurs, infirmiers, surveillants de prison souffrent énormément.
Les CDD explosent dans de nombreux secteurs de métiers.
A chaque fois on nous parle du chômage mais en même temps on ne veut pas fabriquer en France les produits et on préfère importer des produits de Chine ou de Roumanie. Il y a seulement 300 000 offres d'emplois non pourvus pour 6 000 000 de chômeurs et a cela s'ajoute 3 Millions de personnes non inscrites a pôle emploi en age a travailler donc en réalité 9 Millions de personnes. La vrai réalité c'est qu'on ne pourra pas trouver un emploi pour chaque Français.
Notre société n'a jamais été aussi riche que maintenant et on supprime l'ISF sans obligation de réinvestir cet argent en France pour faire fonctionner notre économie.
Notre société préfère taxer le travail plutôt que de taxer le capital
Notre société préfère taxer le diesel et l'essence du petit travailleur plutôt que de taxer le kérozen et le Fioul
Notre société se plaint du tabac qui nous coute un pognon de dingue a la sécurité sociale mais continue a le légaliser ouvertement
Notre société se plaint des addictions aux jeux d'argents mais ne contrôle pas l'identité des acheteurs.
Notre société préfère gérer la pauvreté plutôt que de l'éradiquer définitivement et se plaint d'avoir moins de croissance chaque année.
a écrit le 28/02/2019 à 13:22 :
évidemment ils ont bon dos mais qui a supprimé du pouvoir d achat aux retraités et a une mauvaise politique bruno lemaire est un incapable c'est jamais lui et bien les gilets jaunes doivent continuer pour rétablir l'indexation des retraites le relèvement du livret A ?et le relèvement du smig à1300 net on ne peut dépenser que ce que l'on a ,alors il ne faut pas cederet continuer à manifester,je connais des retraites obligés de retravailler pour vivre macron nous a trompé
a écrit le 28/02/2019 à 13:21 :
N'importe quoi... au secours.
Réponse de le 28/02/2019 à 14:14 :
Au secours QUI ?
Allez un peu de courage !
Dites nous .
a écrit le 28/02/2019 à 13:16 :
0,2% pour l'arogance gouvertementale et l'autisme anti-petite gens de Macron.
a écrit le 28/02/2019 à 12:46 :
A QUI LA FAUTE,si l arrogant macron avais negosier et entendue la colere du peuple aux debut dela crisse du ras bol de l augmentation sur l energie ont en serais pas la, et rien que le fait de reculez la fin des cahiers de depot de doleance vas encore coute cher a tous le monde: ; quand on feras l analyse de cette periode macron auras t il compris? , ce n est pas SUR tellement il se croie au de dessus de tous et superieur a tous, et t il consient des degats qu il a engendre???
a écrit le 28/02/2019 à 12:33 :
Les gilets jaunes défendent leurs droits, alors rien à foutre de ce que dit "Bercy".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :