Chercher un emploi : à chacun sa méthode !

Les jeunes sont "branchés" réseaux sociaux; les ouvriers passent surtout par Pôle emploi ; les cadres préfèrent les relations personnelles ou professionnelles... L'Insee a étudié les différentes méthodes utilisées par les demandeurs d'emploi pour trouver un poste.
Seulement 9 % des personnes à la recherche d'un emploi déclarent avoir trouvé leur poste actuel grâce à Pôle emploi ou un autre organisme public, une proportion relativement stable depuis vingt ans. A l'inverse, 42% déclarent avoir trouvé leur emploi grâce à une démarche personnelle auprès d'un employeur.
Seulement 9 % des personnes à la recherche d'un emploi déclarent avoir trouvé leur poste actuel grâce à Pôle emploi ou un autre organisme public, une proportion relativement stable depuis vingt ans. A l'inverse, 42% déclarent avoir trouvé leur emploi grâce à une démarche personnelle auprès d'un employeur. (Crédits : Reuters)

Dis-moi comment tu recherches un emploi et je te dirai qui tu es. De fait, d'après une récente étude de l'Insee, les jeunes, les seniors, les cadres et les ouvriers ne s'y prennent pas de la même façon pour trouver un emploi. Chaque catégorie a ses habitudes ou ses « réflexes ».

Globalement, les méthodes utilisées pour trouver un emploi sont variées et multiples. Le recours aux offres d'emploi est la plus fréquente : 87 % des personnes à la recherche d'un emploi salarié font passer une annonce (dans un journal ou sur Internet), consultent des offres d'emploi ou répondent à l'une d'entre elles. 67 % contactent Pôle emploi, une agence d'intérim, ou un autre organisme public (opérateur de placement, chambre de commerce, Association pour l'emploi des cadres - Apec). 65 % s'adressent à des relations personnelles (famille, amis) ou professionnelles (anciens collègues, syndicat). 62 % déposent une candidature spontanée auprès d'un employeur, directement lors d'un salon professionnel ou dans l'entreprise, par courrier postal ou électronique, ou encore sur le site Internet de l'entreprise.

L'utilisation des réseaux sociaux reste encore minoritaire

En revanche, pour l'instant encore, la mobilisation des réseaux sociaux numériques est un peu moins fréquente : 31 % des personnes cherchant un emploi salarié y font savoir qu'elles recherchent un poste, par le biais de leur profil professionnel. Enfin, 21 % de ceux qui sont en recherche d'emploi ont passé un test ou un entretien d'embauche, ou un concours pour entrer dans la fonction publique.

Les personnes cherchant un emploi salarié déclarent avoir effectué en moyenne au cours des quatre dernières semaines 3,3 démarches. Les chômeurs ainsi que les personnes en sous-emploi, ou qui ne sont pas en CDI, font davantage de démarches (3,5 en moyenne sur).

Les démarches effectuées diffèrent également selon le statut d'activité. En particulier, les chômeurs prennent plus fréquemment contact avec Pôle emploi et déposent davantage de candidatures spontanées auprès des entreprises. Les personnes en emploi, notamment celles qui n'ont pas de CDI ou sont en sous-emploi, s'adressent plus souvent à leurs relations, personnelles ou professionnelles.

Les jeunes, adeptes de la candidature spontanée

Les méthodes de recherche citées par les jeunes diffèrent de celles de leurs aînés. 74 % des 15-24 ans cherchant un emploi salarié ont déposé une candidature spontanée auprès d'une entreprise, contre 67 % des 25-49 ans et 55 % des 50 ans ou plus. Effet générationnel également, les jeunes utilisent davantage leur profil professionnel sur les réseaux sociaux (36 %) que les plus âgés, même si leur usage est également fréquent chez les 25-49 ans (32 %) et les 50 ans ou plus (25 %).

Si l'étude ou la réponse aux offres d'emploi est la démarche la plus fréquemment utilisée par les chômeurs, le recours aux autres méthodes de recherche varie selon les professions exercées auparavant. Les réseaux sociaux et les relations professionnelles sont ainsi bien plus souvent mobilisés par les cadres : 59 % d'entre eux utilisent leur profil professionnel sur les réseaux sociaux et 78 % contactent des relations personnelles ou professionnelles.

Comme les cadres, les artisans, commerçants et chefs d'entreprise s'adressent aussi fréquemment à leurs relations personnelles et professionnelles et contactent moins souvent Pôle emploi ou une agence d'intérim. Les professions intermédiaires recourent fréquemment aux réseaux sociaux, mais dans des proportions moindres que les cadres (41 %).

Les ouvriers contactent plus fréquemment Pôle emploi ou une agence d'intérim (82 %), que les autres catégories, en lien notamment avec une offre plus importante d'emplois adaptés à leur profil. À l'inverse, la part des ouvriers qui mobilisent les réseaux sociaux numériques ou qui s'adressent à des relations personnelles ou professionnelles est inférieure à celle des autres catégories socioprofessionnelles.

Les démarches personnelles sont les plus "payantes"

Les démarches les plus fréquentes, comme le recours aux petites annonces, ne sont pas nécessairement celles qui permettent de trouver un emploi. Ainsi, parmi les salariés qui occupent leur emploi depuis moins d'un an, 42 % déclarent avoir trouvé cet emploi grâce à une démarche personnelle auprès de l'employeur ou après une candidature spontanée.

Les autres modes de recherche sont beaucoup moins fréquemment cités. Ainsi, 9 % déclarent avoir trouvé leur emploi actuel grâce à Pôle emploi ou un autre organisme public, une proportion relativement stable depuis vingt ans et proche de celle observée dans d'autres pays pour le service public de l'emploi. 7 % des personnes en emploi salarié depuis moins d'un an déclarent avoir trouvé cet emploi à l'aide des petites annonces, et environ 18 % par un autre moyen (concours de recrutement, ancien employeur, etc..).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 21/07/2017 à 12:27
Signaler
Il faut changer d’algorithme ou de paradigme (paradigme, ça fait tout de suite intello dans la conversation). L'INSEE et Pole Emploi ont toujours été d'excellents outils statistiques, extrêmement précis et capables de dresser un état des lieux, ju...

le 21/07/2017 à 15:10
Signaler
Waouh, vous essayez de vous rassurer ? Tester sur le terrain et voyez... Pas besoin d'être intello ou de noyer de poisson pour comprendre tout va éclater. Bref l'insee a bien fait son boulot permettre les lois discriminatoires selon les préjugés ...

à écrit le 21/07/2017 à 10:16
Signaler
Les francais sont des pleurnichards. Parmi ceux qui sont en recherche d'emploi, combien ont songe a partir dans d'autres contrees. Quelques centaines d'Euros ou $ et vogue la galere. Ca betonne un caractere, donne a connaitre d'autres mentalites moin...

le 21/07/2017 à 11:56
Signaler
Mdr, à matin calme, c'est sur tout le monde ne vit pas au PACA avec un arrière grand père des 30 glorieuses et les Français ne sont pas pleurnichards, la plupart gagne 3000 euros par mois, et la nouvelle génération de toute manière ne reste pas en Fr...

à écrit le 20/07/2017 à 20:45
Signaler
Réponse à parlons vrai : je suis d'accord, l'entreprise c'est pour faire du chiffre pour soi et nourrir l'appétit de l'état qui propage la précarité parmi la population, donc si l'état sous lump a commencé à taper sur les fonds publics comme l'assura...

à écrit le 20/07/2017 à 18:24
Signaler
Venez voir comment les "conseillers" envoient ballader les chomeurs dans les agences.

le 24/07/2017 à 7:44
Signaler
On a l'impression qu'ils font tout pour que vous ne trouviez pas un emploi. Curieux non ?

à écrit le 20/07/2017 à 18:02
Signaler
C'est dure de casser les à priori et les standards en France mis en place après les années 80.le chômage touche ceux qui sont touché par les drames, en France, on dit ça n'arrive que aux autres et comme il y a les à priori, on s'en fiche. Tout le m...

le 20/07/2017 à 19:42
Signaler
Si tu ne connais pas l'ordinateur , si tu ne parles pas une langue étrangère , si tu n'as pas bac + 2 ...Si en plus tu es vieux que peut on faire de toi ? L'emploie est rare et donc si une entreprise recherche un salarié c'est pour augmenter son chi...

à écrit le 20/07/2017 à 17:21
Signaler
pôles d'emploi signifie "fin de vie" si il devait fermer (comme il ne sert à rien) cela ferait des chômeurs irrécupérables..alors le gouvernement le maintien..à nos frais

à écrit le 20/07/2017 à 16:45
Signaler
Il y a des lacunes dans le système actuel 1) les contrats aidés doivent être exclusivement réservés aux personnes qui ont un handicap sérieux dans le marché du travail actuel Une long période de chômage Famille monoparentale Handicap physique P...

le 21/07/2017 à 9:50
Signaler
Meme si par ex les SSII font massivement des annonces bidons (pour remplir leurs fichiers au cas ou et sembler en croissance max) c est pas le cas ailleurs. Quel est l interet pour une entreprise normale de perdre du temps a faire des entretiens pou...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.