22.300 demandeurs d'emploi de plus en mai (+0,6%)

En mai, le nombre des demandeurs d'emploi (catégorie A) a augmenté de 22.300 personnes, soit une hausse de 0,6%.
Jean-Christophe Chanut
Le nombre des demandeurs d'emploi en mai (catégorie A) a augmenté de 22.300 (+0,6%) après une baisse de 1% en avril. Il n'en reste pas moins que selon l'Insee, si une croissance de 1,5% se confirme pour 2017, le taux de chômage devrait alors atteindre 9,4% à la fin de l'année contre 10% un an plus tôt.
Le nombre des demandeurs d'emploi en mai (catégorie A) a augmenté de 22.300 (+0,6%) après une baisse de 1% en avril. Il n'en reste pas moins que selon l'Insee, si une croissance de 1,5% se confirme pour 2017, le taux de chômage devrait alors atteindre 9,4% à la fin de l'année contre 10% un an plus tôt. (Crédits : Reuters)

Et les statistiques sur le nombre des demandeurs d'emploi continuent de faire du yoyo!. Élu le 7 mai, Emmanuel Macron a déjà connu deux publications mensuelles des statistiques sur le nombre des chômeurs. Une première fois, fin mai, il a eu droit à une baisse. En avril, en effet, le nombre de chômeurs avait reculé de 36.300 personnes (-1%), pour s'établir en métropole à 3,47 millions de personnes (catégorie A). En mai, c'est l'inverse, le chômage (toujours en catégorie A) concernant la France métropolitaine est reparti à la hausse avec 22.300 inscrits supplémentaires (+ 0,6%). Ils sont donc maintenant très exactement 3.494.100 (3.750.900 en incluant les DOM), selon les dernières statistiques du ministère du Travail parues ce 26 juin. Sur trois mois, la hausse de la catégorie A atteint 0,9% mais le recul est de 0,8% sur un an. Un phénomène typique de la période de "croissance molle" que connaît la France qui rend le marché de l'emploi très volatile.

Si, cette fois, on ajoute les catégories B et C (demandeurs d'emploi ayant exercé une activité plus ou moins réduite), le nombre total des inscrits progresse de 0,5% sur un mois, de 0,8% sur trois mois et de 2,3% sur un an. Fin mai, il sont très précisément 5.560.800 en France métropolitaine et 5.864.000 en incluant l'outre-mer.

La ministre du Travail se concentre sur les tendances à trois mois

La ministre du Travail, Muriel Penicaud, s'est refusée comme convenu à commenter ces statistiques mensuelles... non sans raison. Dès sa nomination au ministère, elle avait expliqué que ces données sont trop aléatoires si on les analyse mensuellement. Il y a en effet beaucoup de "passerelles" entre les différentes catégories de demandeurs d'emploi. Sans parler du volume des radiations qui varie d'un mois sur l'autre et fausse les résultats. Ainsi, au même titre d'ailleurs que la Dares (service statistiques du ministère du Travail), la ministre préfère se concentrer sur les tendances à trois mois qui, elles, constituent un indicateur plus fiable. Elle souhaite donc "réfléchir" au calendrier de publication des statistiques sur le chômage.

Les données de l'Insee plutôt bien orientées

Il n 'en reste pas moins que le seul et véritable indicateur (celui qui est reconnu à l'international) est constitué par le taux de chômage publié trimestriellement par l'Insee qui a le mérite de neutraliser les évolutions de la population active.

Or, selon les dernières données de l'Insee, le taux de chômage va poursuivre une baisse entamée en 2015 pour s'établir à 9,4% fin 2017, contre 10% un an plus tôt. Et au premier trimestre, l'économie française a créé près de 90.000 emplois (solde net). Sur un an, le solde net atteint quasiment 285.000 postes.

Jean-Christophe Chanut

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 41
à écrit le 28/06/2017 à 12:09
Signaler
Bof si tout le monde s'y mettait et si on poussait les chômeurs au taf! je l'ai bien fait à mon époque, livrer des prospectus malgré un bac + 2. Presque 1200 emplois de proposés en Vendée, Industrie 227 (bouh c'est sale!) Agroalimentaire (beurk, ...

à écrit le 27/06/2017 à 14:41
Signaler
Changement de gouvernement, changement d'indicateur. Pourtant pendant des années on a mis en avant le chiffre pôle emploi, et nos ministres qui étaient alors dans l'opposition ont utilisé les chiffres de pôle emploi. Les journalistes vont-ils s...

à écrit le 27/06/2017 à 14:28
Signaler
@BONJOUR : le chômage augmente ? curieux ..... pourtant le sieur MACRON et son gouvernement nous avaient bien annoncé à grands renforts de son de trompes que le chômage avait diminué....! Ou alors... alors ai je mal entendu ou lu ?

à écrit le 27/06/2017 à 13:00
Signaler
Le miracle arrivera t'il avec notre nouveau César et ces marcheurs , je suis sceptique.... A l'horizon proche je n'entends que des préparations de l'opinion aux taxes sur le diesel le plus facile au lieu de favoriser l'essence en diminuant les taxes ...

à écrit le 27/06/2017 à 10:15
Signaler
le mois prochain, on en radie 150000 et le chômage baissera. les chiffres, ça se retourne comme on veut.

à écrit le 27/06/2017 à 10:13
Signaler
Les indicateurs de l'emploi s'analysent sur la durée, à minima le trimestre. Ce n'est pas le rythme des médias. Je crois que le niveau de croissance nécessaire pour générer de l'emploi se situe à 2 %, Il n'y a donc pas de raison logique pour qu'il y...

à écrit le 27/06/2017 à 9:46
Signaler
"La ministre du Travail, Muriel Penicaud, s'est refusée comme convenu à commenter ces statistiques mensuelles... non sans raison". Convenu par elle surtout et avec les mêmes raisons que ces prédecesseurs qui voulaient le faire aussi mais qui se f...

à écrit le 27/06/2017 à 8:16
Signaler
Hollande , toujours Hollande ! Mème absent il est toujours aussi destructeur !

à écrit le 27/06/2017 à 7:52
Signaler
Sans jouer le complotiste, on peut dire que le gouvernement a un intérêt à avoir des chiffres moyennasses voir pas très bons, pour d'abord montrer l'urgence des réformes, puis d'en démontrer l'efficacité. Je suppose qu'il doit être tentant de lever...

à écrit le 27/06/2017 à 5:44
Signaler
Les premiers signes d'une défaite de la politique du nouveau président. Certes on ne peut pas lui attribuer ce mauvais chiffre mais les premières indications de son action nous montrent qu'il faut tout changer pour que rien ne change. Sur l'Europe, c...

à écrit le 27/06/2017 à 5:18
Signaler
La solution et c'est la seule pertinente pour resorber ce chomage de masse. Recreer le tissu industriel saccage par les gvts precedents. Cela prendra du temps et ce n'est que volonte politique. Il existe des "savoirs faire" en France. Macron en aura...

le 27/06/2017 à 6:58
Signaler
Recréer le tissus industriel à quel cout ,à quel taux horaire face à la concurrence ....

le 27/06/2017 à 11:07
Signaler
+1.Et relancer l'agriculture de qualité.Baisser le cout du travail est un jeu d'enfant tellement on a accumulé de prélèvements et de taxes inutiles.Nous allons vite savoir si Macron a du courage

le 27/06/2017 à 14:23
Signaler
@matins calmes Effectivement nous avons abandonné, depuis longtemps un pan de secteur industriel, au nom de la mondialisation et du prix de revient, les tenants du néo libéralisme, ont imposé à notre société, au seul et unique profit de la spécula...

à écrit le 26/06/2017 à 22:31
Signaler
Les commentaires sur ce genre d'article sont toujours les mêmes: quand le chômage monte, c'est de la faute du gouvernement qui dirige un pays en déclin, quand il baisse, ce sont des chiffres en trompe-l'oeil qui masquent une triste réalité. Si la cr...

à écrit le 26/06/2017 à 21:39
Signaler
Un individu ne peut satisfaire qu'un nombre fini de besoins et donc ne peut consommer à l'infini. Donc un plafond de productivité existe pour satisfaire ces besoins. Lorsque la productivité de certains dépasse ce plafond, alors d'autres personnes son...

le 27/06/2017 à 16:17
Signaler
Bravo , professeur.

à écrit le 26/06/2017 à 21:05
Signaler
Le chomâge ne baissera qu'a 2 conditions Baisse drastique de la masse salariale des fonctions publiques Stop à la prise en compte des pseudo français qui chaque année explose . Ils dépassent le nombre de création d'emplois .

le 26/06/2017 à 23:11
Signaler
Et je rajouterai : - fin des subventions aux agriculteurs = 9.1 milliards d'euros pour 300 000 exploitations agricoles, sans compter l'aide des communes, des départments, des régions et les aides exceptionnelles - Fin du racket des consommateu...

le 27/06/2017 à 7:01
Signaler
@René Monti !Et fin des impots et taxes de toutes sortes y compris les cotisations sociales ,chacun se demerde dans son coin avec le fric qu'il a ..........

le 27/06/2017 à 9:12
Signaler
@monti python: quelle volonté acharnée de vouloir casser les prix. J'espère que tu as aussi pensé à ton propre salaire qui, sans nul doute, doit être trop élevé par rapport à des désidérats. Cela dit, travailler dans un métier spécialisé dans un pays...

le 27/06/2017 à 14:48
Signaler
La concurrence est un bien vilain mot pour le petit bourgeois qui ne cherche qu'à défendre ses rentes! Vous tapez dans le mille! PS: Vous ne pouvez faire cela aux pauvres agriculteurs qui sont la profession au patrimoine moyen le plus élevé de...

à écrit le 26/06/2017 à 20:35
Signaler
Sinon cela ne marche pas dans notre France forte et irréprochable. Le meilleur moyen de baisser le chômage c'est de créer une taxe de solidarité et une autre sur l'écologie pour réconcilier le gauchiste qui sommeille en chacun de nous avec la Terre....

le 27/06/2017 à 8:20
Signaler
Bonnes suggestions Mr Monti : malheureusement elles ne correspondent pas toutes avec les diktats de l'Europe , desquels la France est trés respectueuse !

à écrit le 26/06/2017 à 20:26
Signaler
Si le chômage augmente, est ce en raison d'un déficit en nombre d'entreprises sociales si autrefois on faisait des empereurs sociaux, n'est ce pas drôle la croissance si on fait des responsables qui ne comprennent pas l'économie ?

à écrit le 26/06/2017 à 20:06
Signaler
Pour l'interprétation des chiffres de cette publication, il convient comme toujours de privilégier les évolutions en tendance plutôt qu'au mois le mois. En France (y compris Drom), le nombre de demandeurs d'emploi s'élève à 3 750 900 pour la cat...

à écrit le 26/06/2017 à 19:49
Signaler
l'effet macron a fait long feu lui l'ex conseiller économique 2.5 ans puis ministre de l'économie 2 ans d'hollande. Bon le monsieur veut réformer le code du travail 10 000 articles très, très bien pour un pro. c'est galère mais ça ne résoudra que trè...

le 27/06/2017 à 16:20
Signaler
Mais à quoi à servi le choc de simplification de l'ex président Hollande ?

à écrit le 26/06/2017 à 19:08
Signaler
La loi Macron tarde à faire baisser le chômage...

à écrit le 26/06/2017 à 19:07
Signaler
Aucun miracle....Jupiter va pas être content 😁

le 27/06/2017 à 8:22
Signaler
Arrètez de sauter a pieds joints sur les tics snobinards verbaux du moment avec vos allusions a Jupiter ! On connaissait le peuple des veaux qui s'avèrent en mème temps des moutons !!!

à écrit le 26/06/2017 à 18:53
Signaler
Chomage ou precartie il faudra choisir, meme si en terme de pauvrete le resultat est le meme. Quand on observe l'angleterre et ses soi disant bon resultat du chomage. Etonnament ces chiffres n'ont pas empeche les anglais de voter pour le brexit, evid...

à écrit le 26/06/2017 à 18:48
Signaler
même si en 35 jours macron n'y est pas pour grand chose comme président, par contre comme MINISTRE DE L'ECONOMIE DURANT DEUX ANS d'hollande oui il en est co-responsable; bien gentil de faire djeun's en jouant à la baballe, en faisant des selfies bras...

à écrit le 26/06/2017 à 18:25
Signaler
Pas d'embellie sur le front du chômage c'est l'échec de la gauche. Au mieux les statistiques montre une amélioration mais due au nombre de chômeur mis en formation. Les entreprises ne jouent pas le jeu, bénéficie du cice sans condition d'embauche to...

le 26/06/2017 à 19:07
Signaler
Même avec le cice les entreprises payent trop de charges en France Vous vivez dans un autre monde . Personne n'investira sans toucher de dividendes. une usine ça coûte des 100 de millions.pourquoi quelqu'un mettrait une telle somme pour rien toucher...

le 27/06/2017 à 16:22
Signaler
Le CICE est une usine à gaz inutile et contre productive.

à écrit le 26/06/2017 à 18:21
Signaler
"Sur un an, le solde net atteint quasiment 285.000 postes". Type de contrat ?

à écrit le 26/06/2017 à 18:11
Signaler
Dites-nous ce dont vous avez besoin, on vous dira comment vous en passer après un passage virtuel en commission Nous n'avons pas à vous répondre / l'obligation de vous répondre / ne sommes pas autorisés à vous répondre. Ceci n'entre pas dans le cadr...

le 26/06/2017 à 18:58
Signaler
Il y tout pour que tu sois c.. Y en a trop pour que t'y reste! Maintenant si tu y restes , c'est qu'il n'y en a toujours pas assez...

à écrit le 26/06/2017 à 18:07
Signaler
L'embellie qu'on nous vante tant ne se traduit pas dans les chiffres du chômage. L'ère Macron commence très mal. L'objectif des 7% du nouveau Présdient semble déjà hors de portée.

le 26/06/2017 à 18:15
Signaler
Ne vous inquiétez pas, ils pourront toujours raconter aux mougeons n'importe quelle salade pour faire croire à la baisse. Nous sommes un peuple au Qi collectif à un chiffre ...ça ne pardonne pas !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.