Le 6 février, Marlène Schiappa va dénoncer des entreprises qui font de la discrimination à l'embauche

Au début du mois, une étude auprès 103 grandes entreprises françaises parmi les 250 plus fortes capitalisations de la Bourse de Paris a mis en évidence "une discrimination significative et robuste selon le critère de l'origine à l'encontre du candidat présumé maghrébin". Pour la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes qui va présenter le 6 février une stratégie gouvernementale contre ce problème, lutter contre les discriminations, "c'est aussi une manière de lutter positivement contre le communautarisme".

2 mn

Marlène Schiappa.
Marlène Schiappa. (Crédits : Reuters)

Marlène Schiappa, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, a déclaré lundi que des entreprises qui discriminent à l'embauche seraient dénoncées le 6 février, lors de la présentation d'une "stratégie gouvernementale" contre ce problème.

"Le 6 février, nous présenterons avec plusieurs ministres la première stratégie gouvernementale (de lutte contre les discriminations, NDLR), avec les associations, avec les acteurs qui suivent sur le terrain depuis des années, luttent parfois seuls contre les discriminations", a-t-elle dit sur RTL.

"Il n'y a jamais eu de stratégie interministérielle avec la totalité du gouvernement mobilisé sous l'autorité du Premier ministre Édouard Philippe", a-t-elle mis en avant.

"Nous pouvons aller vers du 'name and shame', c'est-à-dire nommer des entreprises qui discriminent", a ajouté Mme Schiappa.

Comme on lui demandait si le 6 février, justement, des entreprises seraient "dénoncées" et s'il y aurait "une liste" publiée, la ministre a répondu: "Oui, tout à fait."

Au nom de la lutte contre le communautarisme

"On lutte contre les discriminations communautaristes, mais le communautarisme se nourrit aussi des discriminations. Quand vous êtes en marge de la République, vous avez le sentiment d'être rejeté par la République, vous pouvez être tenté de vous organiser en marge de celle-ci", a ajouté la secrétaire d'État.

Lutter contre les discriminations, "c'est aussi une manière de lutter positivement contre le communautarisme".

Au début du mois, une étude auprès de grandes entreprises française a mis en évidence "une discrimination significative et robuste selon le critère de l'origine à l'encontre du candidat présumé maghrébin".

Cette étude fait suite à une campagne de tests anonymes menée entre octobre 2018 et janvier 2019 auprès de 103 grandes entreprises parmi les 250 plus fortes capitalisations de la Bourse de Paris. Elle a été réalisée à la demande du gouvernement par une équipe de chercheurs de l'université Paris-Est-Créteil, qui ont fait plus de 8.500 tests en combinant des candidatures et des demandes d'information, à la fois en réponse à des offres d'emploi ou de façon spontanée.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 20/01/2020 à 22:36
Signaler
Les entreprises privées (sauf celles du cac40, qui bénéfient par ailleurs de l'oreille très attentive des macronistes pour servir leurs intérêts particuliers) embauchent et continueront d'embaucher le candidat qui les convainc le mieux et qui sera le...

le 21/01/2020 à 9:38
Signaler
"le candidat qui les convainc le mieux" Non, les candidats qui leur ressemblent ! Quand au fait de traîner dans la boue, il ne me semble pas qu'il y ait eu un seul procès sur la question de la discrimination, non? Donc le fait de savoir qui, c'...

à écrit le 20/01/2020 à 22:19
Signaler
c’est facile de dépasser les à priori , je trouve que c’est plus difficile de se débarrasser des conditionnements fait par les médias pendant 40 ans... ce genre de discours des médias ( si vous y croyez) ça vous culpabilise, c’est seulement avec la ...

à écrit le 20/01/2020 à 20:33
Signaler
Il faudrait un peu mieux discerner ce qu'on appelle par discrimination, est ce l'égalité des chances ou l'égalitarisme ? Et comment peut on s'assurer qu'il y a eu réellement discrimination ? Décréter dans une loi qu'il y aura autant de femmes que...

à écrit le 20/01/2020 à 19:55
Signaler
Bon je ne sais pas pourquoi mon commentaire précédent n'est pas dans la discussion, car il semble qu'il y ait accord pour le statut quo ! Ce que je sais de science po, par exemple dit qu'en fonction de l'origine vous êtes dans un groupe indépendam...

à écrit le 20/01/2020 à 19:44
Signaler
Il y a des gens très compétents, mais avec lesquels ça n'accroche pas. Je ne vois pas pourquoi dans une entreprise il y aurait une obligation à embaucher des gens sur leur seules compétences, leur genre...Ce n'est plus la peine de recruter, Pôle empl...

à écrit le 20/01/2020 à 19:33
Signaler
Pourquoi dois je répéter mes commentaires sur La Tribune pour que cela soit publier: J'ai mal a ma démocratie..., toujours a confondre cause et conséquence pour faire passer un discours, c'est le communautarisme qui est source de discrimination et no...

à écrit le 20/01/2020 à 18:27
Signaler
Ça serait vraiment utile : un genre de bandeau numérique pour le front : vert : c’est en voie H...( humain) et rouge : c’est un c*** a éviter ... Utile pour choisir son boss ou son employé Ça c’est de l’innovation ! Non en fait , je rigole , la vr...

à écrit le 20/01/2020 à 17:14
Signaler
Elle oublie la discrimination des vaches, des taureaux, des moutons, des chèvres, des poules, des chevaux, des pommes de terre, des pommes , des salades etc....

à écrit le 20/01/2020 à 15:00
Signaler
Et si l'Etat et SCHIAPPA commençaient par balayer devant leur porte? Ces fumeux chercheurs de Créteil ont ils audité les différents organismes étatiques sur le sujet? On sait que l'état ne respecte pas les quotas de 6% d'embauche de travailleurs ha...

à écrit le 20/01/2020 à 14:36
Signaler
Ouvrir encore et encore des dossiers clivants.. N'avons-nous pas d'autres priorités comme rétablir un climat social plus apaisé? Décidément chaque fois que Mme Schiappa intervient, c'est pour mettre les pieds dans le plat (et en cas d'abus manifeste,...

le 20/01/2020 à 17:32
Signaler
Tout à fait d'accord . Vu l'état actuel du pays : les priorités de l'action gouvernementale ne sont pas là .

à écrit le 20/01/2020 à 12:32
Signaler
On officialise la délation ds nos société au nom de l'antiracisme, de la discrimination positive et de l'égalité des chances, c'est le meilleur des mondes d'Orwells.

à écrit le 20/01/2020 à 11:48
Signaler
Ce gouvernement est vraiment lamentable. S'il y a discrimination et on envoie un premier avertissement sans frais pour les cas légers, soit on judiciarise directement. Ça ne rime à rien toutes ces simagrées de "name and shame". Elle se croit da...

à écrit le 20/01/2020 à 11:44
Signaler
J'ai mal a ma démocratie..., toujours a confondre cause et conséquence pour faire passer un discours, c'est le communautarisme qui est source de discrimination et non le contraire... quand l’État renonce a permettre l'intégration, le communautarisme ...

à écrit le 20/01/2020 à 11:36
Signaler
Les francais FIRST .

à écrit le 20/01/2020 à 10:57
Signaler
A défaut de pouvoir sanctionner on dénonce. Ça y est on commence à atteindre ce que la théorie néolibérale a de plus sale.

à écrit le 20/01/2020 à 10:35
Signaler
En "démocratie" ils vont mettre en place cela? Ce sont des méthodes dangereuses inspirées du passé obscur.. Les entreprises doivent pouvoir choisir librement qui elles prennent surtout en fonction des compétences, en France on ne manque pas de talent...

à écrit le 20/01/2020 à 10:05
Signaler
....en tant que chef d ' entreprise je veux avoir le droit de choisir les employés avec qui je veux travailler sans etre enchainé par la bienpensance des individus qui veulent tout régenter !!!..........et je continuerais a le faire sous une ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.