Fortes créations d'emplois en 2016

 |   |  272  mots
Mais l'emploi dans les secteurs de l'industrie et de la construction continue de reculer ...
Mais l'emploi dans les secteurs de l'industrie et de la construction continue de reculer ... (Crédits : © Randall Hill / Reuters)
La France a créé 191.700 emplois dans le secteur marchand en 2016, la meilleure performance depuis 2007.

L'économie française a créé, en net, 191.700 postes dans le secteur marchand (+1,2 %) en 2016, soit la meilleure performance sur le front de l'emploi privé depuis 2007, selon une estimation de l'Insee publiée vendredi. Cela constitue une forte accélération sur le marché de l'emploi, après une année 2015 qui avait vu 99.000 postes se créer. La France avait détruit des emplois lors des trois années précédentes. Les effectifs du secteur marchand ont atteint 16,16 millions de personnes fin 2016, un niveau inédit depuis fin 2008. L'année s'est terminée en beauté, avec 62.200 créations nettes de postes (+0,4 %) au quatrième trimestre. Sur le trimestre comme sur l'année, l'embellie a concerné les services et l'intérim, tandis que l'industrie et la construction ont continué de détruire des emplois.

L'emploi intérimaire en forte hausse

Plus concrètement, en 2016, le secteur tertiaire a créé, hors intérim, 151.300 postes (+1,4 %) et l'emploi intérimaire 69.300 postes (+11,8 %). Avec 654.100 postes, l'intérim a atteint son plus haut niveau depuis début 2008. Le secteur est considéré comme précurseur des tendances de l'emploi. Quant à l'emploi de l'industrie (-23.200, -0,7 %) et de la construction (-5.700, -0,4 %), il a en revanche continué de se dégrader. Ces deux derniers secteurs sont durablement sinistrés. Les usines ont perdu, en 15 ans, près d'un million d'emplois, soit un quart de ses effectifs, tandis que le bâtiment a détruit plus de 200.000 postes depuis 2008. L'hémorragie s'est toutefois presque arrêtée dans la construction. L'indicateur de l'emploi dans le secteur marchand concerne principalement les postes salariés du secteur privé non agricole.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2017 à 17:43 :
Ces emplois créés peuvent ils être les mêmes? Des CDD renouvellés sur le même poste? Idem pour les intérimaires? Ou pouvons nous trouver des chiffres clairs, sans retouches gouvernementales? Sans langue de bois, ni démagogie. Dans mon usine, les intérimaires empilent les missions. Les CDD changent tous les 6 mois mais le nombre de poste ne change pas. C'est à peu près la même situation dans la zone industrielle pas de visibilité au delà de 6 mois.
Réponse de le 10/02/2017 à 18:22 :
on sait, le troll : bla bla bla
même Les Echos ont écrit il y a quelques semaines que les embauches ont été tirées par les CDI.
on peut lire régulièrement des articles sur des entreprises industrielles qui n'arrivent pas à recruter en CDI : Bergheaud à Issoire (qui doit mettre régulièrement - en 2016 comme en 2011 - une affiche le long de l'autoroute pour faire la publicité pour ses besoins de main d'oeuvre) ou Grolleau dans le 49 qui disait en septembre qu'il ne trouvait personne pour 25 postes en CDI.
l'industrie ne plaît pas. et quand les boîtes sont éloignées des métropoles, ça complique encore les choses.
sinon, on pouvait lire dans Le Figaro, en avril et septembre derniers, que les entreprises peinent à recruter en CDI, les demandeurs d'emploi répondant plus favorablement aux offres temporaires.
Réponse de le 10/02/2017 à 18:50 :
Merci cher Gfx de votre réponse mais elle ne semble pas réellement répondre à ma question. J'ai regardé sur le site de l'ACOSS, de l'INSEE, de la DARE. Pas moyen de trouver une réponse à ma question. J'ai le droit d'avoir une réponse intelligente à ma bête question. Elle lèverait me semble-t-il le doute. La parole d'un état, d’un gouvernement, un ministre d’un élu n'est pas divine. Je me souviens d'une prévision de croissance en 2016 de 1.5% puis 1.4% alors qu’elle me semblait irréaliste voir fantaisiste à l’époque. Pareil pour celle de 2017, si on fait 1% on aura de la chance Et du marketing de la campagne 2012 croissance 2017 de 2.25 %. Etc, etc. il me semble que l'état devrait publier les chiffres bruts sans communication, ni marketing, ni démagogie, ni fake news, ni réalité alternative. Ou chacun puisse vérifier les dires d'un ministre, d'un élu. Plus jamais, je n'écouterai un chiffre sans voir les sources brutes, les plans comptables, les codes comptables. Ceci fait partie de mon devoir de citoyen, de mon droit de citoyen. Nous sommes vérifiés par les services de l’état, nous devons pouvoir vérifier les services de l’état. C’est cela l’égalité et la fraternité et la justice sociale.
Réponse de le 10/02/2017 à 19:30 :
Ben,
je t'ai donné des éléments ci-dessus.
pourquoi tu t'interroges tant sur les stats de la France qui affiche un taux de chômage de près de 10% ? pourquoi tu ne t'interroges pas plutôt sur les chiffres de ceux qui affichent des taux bas ?
les Pays-Bas par exemple, censés être un pays exemplaire : ils ont un taux d'emplois temporaires supérieur de 2,5 points à la France, un taux de temps partiel astronomique (47% ; 18% en France) ainsi qu'un taux de travailleurs faiblement payés ("low wage earners") supérieur au nôtre de 10 points. dixit Eurostat.
Réponse de le 11/02/2017 à 0:17 :
Faut être barjot pour ne pas accepter sans histoire l'offre de Bergheaud à Issoire; et refuser le gros lot avec Grolleau :-)
a écrit le 10/02/2017 à 17:11 :
C'est logique que l'emploi repart à la hausse, puisque Hollande "le Moi Président" ne se présente pas aux présidentielles !
Réponse de le 14/02/2017 à 18:05 :
Donc ,ce n'était pas logique cette baisse mais idéologique.
a écrit le 10/02/2017 à 16:50 :
- redémarrage de l'immobilier, après le dégonflement de la bulle de 2011 à 2015 qui a tiré l'activité/l'emploi vers le bas
(la bulle est-elle du coup relancée ?)
- mesures Hollande pour les entreprises
- on se dit que la France c'est pas si mal au vu de l'instabilité croissante à l'international ("European industrials say stability begins at home", Financial Times, 02/2016) ?

Alex Gill de Markit disait le 3 février, à propos de la France, que les créations de jobs sont à la traîne dans les services par rapport aux créations dans le secteur manufacturier.
Réponse de le 10/02/2017 à 17:15 :
MARKIT INDICES DU MOIS DE JANVIER :
(Début février)

COMPOSITE :
54,1 (53,1 en déc. 51,4 en nov.)
Confiance des entreprises, qui atteint son plus haut niveau depuis mars 2012
Plus haut depuis 67 mois.
« Plus fort taux de croissance de l’activité depuis 5 ans et demi. »

SERVICES :
54,1 (52,9 en déc. 51,6 en nov.)
Note plus haute depuis 19 mois. 7ème mois consécutif d’augmentation de l’activité
Expansion des nouvelles affaires qui entraînent une nouvelle accumulation des affaires en attente.
« La forte croissance de l’activité dans le secteur des services fait écho à une hausse tout aussi soutenue des nouveaux contrats, de nombreuses entreprises interrogées signalant en effet une reprise de la demande au cours du mois. Le taux d’expansion des nouvelles affaires atteint en outre son plus haut niveau depuis plus d’1 an et demi en janvier. »
« Le volume des affaires en cours augmente pour le 11ème mois consécutif en janvier »
« Enfin, les entreprises interrogées restent optimistes quant à leurs perspectives d’activité à 12 mois. »

INDUSTRIE MANUFACTURIERE
53,6 (53,5 en déc. 51,7 en nov.)
Plus haut depuis 68 mois.
« Les croissances de la production et des nouvelles commandes se poursuivent en janvier. »
« Les effectifs affichent leur plus forte hausse depuis plus de 5 ans et demi. »

COMMERCE DE DETAIL
53,1 (50,4 en déc.)
Taux de croissance au plus haut niveau depuis 5 ans et demi.

La reprise, c'est maintenant !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :