Gattaz : il faut accélérer les réformes !

"Le sac à dos des entreprises françaises est encore beaucoup trop lourd" estime le patron des patrons, dénonçant des charges encore excessives, malgré la mise en œuvre du pacte de responsabilité. Il faut aller "beaucoup plus loin sur le social, le fiscal et les dépenses publiques".

3 mn

Pierre Gattaz, ce mercredi à l'ouverture de l'Université d'été du Medef
Pierre Gattaz, ce mercredi à l'ouverture de l'Université d'été du Medef (Crédits : Regis Duvignau / Reuters)

La  France était "en période d'accalmie" mais, des nuages s'accumulent du côté de l'Asie, faisant planer une menace pour la croissance française. A l'occasion de l'ouverture de l'Université d'été du Medef, le patron des patrons, Pierre Gattaz, a fait part de son inquiétude. Tout en appelant à l'action.  "Après les Trente Glorieuses que nous avons connues, nous avons connu les Trente Piteuses", a déclaré M. Gattaz. "Il s'agit aujourd'hui de construire les Trente audacieuses", a-t-il ajouté, s'adressant aux jeunes et soulignant que c'était "eux qui (allaient) construire ces années".

Pierre Gattaz part d'un constat assez peu optimiste. Quand il décrit la situation française, il  évoque

"une compétitivité qui reste extrêmement dégradée avec un niveau de charges sur les entreprises qui est le plus élevé d'Europe et qui situe le coût de la main d'œuvre dans notre pays à 35,6 euros de l'heure contre 32,9 en Allemagne et 30 dans la zone euro. Idem pour nos marges qui restent très en-dessous de nos principaux compétiteurs partout dans le monde.

Certes, il y la le pacte de responsabilité, qui prévoit 41 milliards d'euros de baisse des charges, soit 2% du PIB.... Pierre Gattaz ne peut que se féliciter de sa non remise en cause annoncée par Manuel Valls, alors que le PS voulait l'écorner, au profit d'allègements fiscaux en faveur des ménages.

mais si cet effort et nécessaire il n'est pas suffisant : avec un différentiel de charges de 135 milliards avec l'Allemagne et des marges qui sont à peine remontée à 30% contre 40% pour les entreprises allemandes, le sac à dos des entreprises françaises est encore beaucoup trop lourd. Il faut donc accélérer et amplifier ce mouvement de baisses de charges dans les mois à venir pour retrouver un niveau équivalent à nos principaux compétiteurs d'ici 2020.

Il faut donc aller plus loin, estime le patron des patrons. Mais comment financer des allègements de charges supplémentaires? En baissant la dépense publique!

C'est la mère des Réformes. Celle qui permettra de mettre en œuvre les quatre autres (baisse des charges, réforme du contrat de travail, simplification, réforme fiscale)  avec efficacité. L'optimisation de la sphère publique et la diminution des dépenses qui va en découler doit être une priorité absolue de tous les gouvernements à venir ! Tous les rapports existent, toutes les solutions, tous les benchmark ! ce n'est aujourd'hui qu'une question de volonté et de courage ! Je propose que nous nous donnions l'objectif collectif de les ramener à 50 % du PIB en 2020.

Bien sûr, Pierre Gattaz n'oublie pas de rappeler la nécessaire réforme du marché du travail. Notre marché du travail est

 trop complexe et trop rigide, que ce soit dans ses conditions d'embauche ou de séparation, et dans la fixation de la durée du travail. Un code du travail de 3500 pages est une hérésie mortifère pour notre économie.

A cet égard, le président du Medef se félicite de l'évolution des esprits quant à la simplification du droit social, qui pourrait donner plus de poids à la négociation d'entreprise. Il faut

simplifier notre code du travail et favoriser l'accord d'entreprise ou de branche par l'inversion de la hiérarchie des normes (...). Je suis d'ailleurs heureux de constater qu'un certain consensus est en train d'apparaitre parmi les responsables politiques ainsi que d'éminents juristes, de droite comme de gauche, autour de cette nécessaire évolution de notre modèle social vers un modèle économique et social adapté aux nouvelles contraintes du monde d'aujourd'hui.

Bref, pour Pierre Gattaz

"Il faut absolument continuer toutes les réformes structurelles. On demande au gouvernement de continuer car ce début de croissance peut s'atténuer. On voit bien, la crise chinoise, la crise asiatique. Certains pensent que ça peut être durable" a-t-il souligné, appelant à aller "beaucoup plus loin sur le social, le fiscal et les dépenses publiques".

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 46
à écrit le 27/08/2015 à 22:07
Signaler
La question principale est pourtant simple : Qu'est-ce qui dissuade un employeur potentiel de créer un emploi ?? Codé du travail trop complexe ? Cout trop élevé à cause des charges ? Impossibilité de mettre un terme à un emploi qu'on a pourtant créé...

à écrit le 27/08/2015 à 21:01
Signaler
J'adore cette photo...on y voit toute la majesté de l'aigle qui jette très loin son regard perçant et avisé...pas comme l'humanoïde de base qui remplit les usines et les bureaux et qui ne pense qu'à sa liste de courses la veille pour le lendemain... ...

à écrit le 27/08/2015 à 19:40
Signaler
Il était invité ce matin sur Squawk Box, très imbu de sa personne comme toujours, mais bonjour le niveau d'anglais. En fait, j'ai changé de chaîne après probablement moins d'une minute tellement je ne comprenais pas grand chose :-)

à écrit le 27/08/2015 à 18:39
Signaler
Moi je suis d'accord avec vous: pour la première je propose qu'un patron ne puisse plus s'augmenter son salaire ou ces primes plus que ce que son salarié le mois augmenté. En gros si pas d'augmentation pour un des employé, alors aucune pour le patro...

à écrit le 27/08/2015 à 17:07
Signaler
Le patronat français est curieux. D'une part il regrette les interventions de l'Etat sur les marchés,le marché du travail surtout, mais ne cesse de lui demander subventions, aides et interventions ? Les entreprises françaises peu compétitives sur le...

à écrit le 27/08/2015 à 15:19
Signaler
Pierre Gattaz discrédite le Medef à vouloir en demander toujours plus et pas sur que si la droite revient au pouvoir elle lui donne satisfaction sur tout . Sur le fond les entreprises devraient revoir leur mode de gouvernance qui dans bien des cas ...

à écrit le 27/08/2015 à 13:27
Signaler
Dès qu'on est pas prêt a restituer 90 % de son salaire ou revenu a la société on est un vilain libéral. Quand à Mr Gattaz il joue son rôle mais en réalité il n'a pas l'intention de changer quoi que ce soit.Il défend le cac 40 avec les énarques qui ...

à écrit le 27/08/2015 à 13:26
Signaler
Une requête pour pole emploi : Trouvez lui un travail à ce Gattaz, payé au Smic, 39h payé 35, avec un contrat renouvelable à la journée... car selon lui c'est le bonheur... Mais oui, bon citoyen, biberonné au capitalisme débridé et triomphant, le bon...

à écrit le 27/08/2015 à 13:13
Signaler
Ce n'est pas le même gugusse (fils de son père qui ne serait pas là s'il ne l'avait pas eu) qui nous expliquait que les entreprises allaient créer 1 000 000 d'emplois. Comme les politiques, il a oublié ses promesses (qui m'engagent que ceux qui les c...

à écrit le 27/08/2015 à 12:15
Signaler
C'est dans la droite ligne des créanciers grecs. réduire tous les salaires en commençant par les prélèvements sociaux d'où trou de la sécu et médicaments non remboursés, trou caisse cotisation chômage d'où pression sur les salariés et leurs revenus e...

à écrit le 27/08/2015 à 11:30
Signaler
"réduire les dépenses de l'état" c'est bien mais au détriment de qui? Mr Gattaz oublie que de nombreuses entreprises fonctionnent avec les dépenses publiques. Et lorsqu'on est un élu local, on constate que le cout des devis pour une réalisation publi...

à écrit le 27/08/2015 à 10:13
Signaler
Le seul vrai problème des entreprises françaises, c'est le montant des cotisations sociales qui augmentent lorsque le chômage baisse. C'est inéquitable et cela créé un boulet qui ralenti la reprise économique. Les négociations par branches existent d...

à écrit le 27/08/2015 à 9:25
Signaler
Si j'embauche une personne à 1500€ brut par mois, elle me coute 36000€ par an. Si la marge brute de ce que je vends est de 40% (cad trés élevée), je dois rentrer 90000€ de CA pour juste couvrir son salaire. Vous comprenez mieux ce que veut dire "char...

le 27/08/2015 à 11:21
Signaler
Et vous, combien touchez-vous pour que l'on puisse faire le même genre de calcul? Calcul erroné puisque vous oubliez aussi les charges par rapport au brut.

le 27/08/2015 à 11:21
Signaler
Non, votre explication n'est pas compréhensible. Comment établissez vous le besoin d'un CA de 90000€ pour financer un cout salarial de 36000€. Vous affirmez mais vous n'expliquez rien. Par ailleurs, 6000€ de charge pour 30000€ de salaire brut annuel,...

le 27/08/2015 à 14:35
Signaler
A Gerard 71.. C'est bien le problème des français qui confondent CA et Salaire et qui ne comprennent pas bien ce qu'est une entreprise avec ds méchants patron. Pour un Salaire Brut de 1500€, cela fait 18000€ de Salaire brut, a cela il faut rajouter ...

à écrit le 27/08/2015 à 8:55
Signaler
la seule réforme qui compte pour ce type c'est l'augmentation de son salaires et des petits à côté.

à écrit le 27/08/2015 à 8:51
Signaler
Ce n'est pas de "réformes" dont on a besoin mais de confiance et d'adaptation! Ce ne sera pas le cas, tant que nous serons dans les sables mouvants de l'UE et de l'euro!

à écrit le 27/08/2015 à 8:49
Signaler
Meme si Gattaz n a pas tord en disant qu une baisse des impots doit obligatoirement impliquer une baisse des depenses publiques et que ceci implique une reorganisation de l etat (en gors l inverse de ce qu a fait Hollande avec les fusions de regions ...

à écrit le 27/08/2015 à 8:34
Signaler
Un peu comme ..TSPIPRAS puis ..tous à poil ?? !!http://www.latribune.fr/economie/international/grece-tsipras-s-engage-a-accelerer-les-reformes-462493.html

à écrit le 27/08/2015 à 5:51
Signaler
Mr Gattaz ne revendique que les mesures antisociales il est dans son rôle . Que des soi-disant socialistes enchaînent ses litanies( Mr Macron) , ne peut que laisser perplexe sur ou veut aller la classe politique . Ils pensent avoir tout verrouiller s...

à écrit le 27/08/2015 à 0:13
Signaler
"nécessaire évolution de notre modèle social vers un modèle économique et social adapté aux nouvelles contraintes du monde d'aujourd'hui." Monsieur Gattaz considère donc que le modèle économique et social du monde d'aujourd'hui est meilleur que le n...

le 27/08/2015 à 7:19
Signaler
C'est vrai ça ! 65 millions de Français vont donner des leçons de politique économique aux 7 milliards du reste du monde.

à écrit le 26/08/2015 à 23:36
Signaler
Monsieur GATTAZ je vos soutiens à 120% mais il faut aller beaucoup plus loin oui beaucoup plus loin. Vos mesures ne sont que des mesurettes alors je vous propose premièrement suppression du code du travail, suppression des conventions collectives, ...

le 27/08/2015 à 12:12
Signaler
Booboo, Je vous sens un peu frileux dans votre proposition de réforme. Il faut savoir aller au bout des choses.

le 27/08/2015 à 12:12
Signaler
Booboo, Je vous sens un peu frileux dans votre proposition de réforme. Il faut savoir aller au bout des choses.

le 27/08/2015 à 16:50
Signaler
Effectivement, "Chez ces gens-là, Monsieur, ... on compte" mais "on en a jamais assez" : pour le "rétablissement du servage" ils demanderont des subventions, pour mieux financer l'opération !

à écrit le 26/08/2015 à 22:46
Signaler
En avant toute pour un libéralisme sauvage avec la suppression du code du travail , la neutralisation de l action syndicale, la privatisation de la collecte de l impôt, de la justice, la mise en tutelle du suffrage universel par les média. Dans certa...

à écrit le 26/08/2015 à 21:23
Signaler
59 ème Baromètre des TPE - 3ème trimestre 2015 (Fiducial-IFOP) .................. - Les pistes de réforme du gouvernement inconnues mais accueillies favorablement Une très large majorité de patrons de TPE, car ils sont 71 %, ne connaissait pas les...

à écrit le 26/08/2015 à 21:07
Signaler
Et le million d'emploi, et les investissements ? Gattaz ne sait qu'ouvrir la bouche pour réclamer sa becquée.

le 26/08/2015 à 21:58
Signaler
personne n'investit avec 28% de marge, si vous n'avez pas seche vos cours d'analyse financiere, vous savez pourquoi maintenant on sait ou va votre pays, meme les jeunes ont compris et c'est pour ca qu'ils partent ( avec raison d'ailleurs)

le 26/08/2015 à 22:51
Signaler
et pourquoi ne pas investir pour améliorer ses marges ? par l'innovation, par les gains de productivité, par des montées en gamme par exemple. Rouvrez vis poly se stratégie, cher Churchill au lieu de faire la leçon aux autres.

le 26/08/2015 à 23:24
Signaler
Cher Churchill "Le succès n'est pas final, l'échec n'est pas fatal, c'est le courage de continuer qui compte" "Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté" ....... Et vous avez ...

le 27/08/2015 à 5:31
Signaler
cher Churchill,quand on signe un pacte devant les français on s'honnore de le respecter.les emplois ne sont pas la,Gattaz est parti gratis aux caraibes avec l'argent du CICE au lieu de créer des emplois!

le 27/08/2015 à 8:52
Signaler
un peu moins de golf pour vous et un peu plus de boulot et tout ira pour le mieux. Comme au gol un boy derrière pour faire le boulot.

à écrit le 26/08/2015 à 21:07
Signaler
Et le million d'emploi, et les investissements ? Gattaz ne sait qu'ouvrir la bouche pour réclamer sa becquée.

à écrit le 26/08/2015 à 19:59
Signaler
Les réformes ne seront pas avant 2017 puisqu'Hollande a choisi de ne pas choisir. Le prochain président sera dans l'obligation de réformer massivement ce pays; c'est ça ou les marchés financiers/Union Européenne nous le demanderons.

à écrit le 26/08/2015 à 19:09
Signaler
Il est quand même sympa Pierrot avec l'exécutif de dire qu'il faut accélérer les réformes parce qu'au fond de lui, il pense "ce serait bien qu'ils démarrent les réformes" !!! Quand à roro, clem, jp, un peu de lecture économique et d’approfondissement...

à écrit le 26/08/2015 à 18:50
Signaler
Mr Gattaz défend un modèle d'exploitation de l'homme par l'homme sans limite. Monsieur plus (vieille pub célèbre) ne sait que libéraliser pour laisser l individu agir. Si on pouvait faire confiance a l'homme ça se saurait ! Et sur la forme la techniq...

le 26/08/2015 à 20:42
Signaler
Sympa, votre idée de vous passer des patrons et de la structure associé (ie l'entreprise) ... au fait, vous avez personnellement créé combien d'emploi sans patron, vous personnellement? Je précise : sans fond publique, bien entendu !!

à écrit le 26/08/2015 à 18:19
Signaler
il est ou le million d'emploi prevu par gattaz ,ce cher monsieur c'est encaisser les 42 milliards donne genereusement par hollande mais on voit que le chomage ne baisse pas au contraire il augmente,gattaz ne serait il pas entrain de se remplir les po...

le 26/08/2015 à 20:46
Signaler
heuu... vous semblez ignorer que, contrairement aux associations et autres collectivités publiques, les entreprises PAIENT des impots ! Revoyez donc vos bases en économie !

le 26/08/2015 à 20:46
Signaler
heuu... vous semblez ignorer que, contrairement aux associations et autres collectivités publiques, les entreprises PAIENT des impots ! Revoyez donc vos bases en économie !

à écrit le 26/08/2015 à 18:06
Signaler
bel article de fond ! Une "tribune" du Gattaz quoi. Des métaphores douteuses et des propositions indécentes. Qu'il nous parle stratégie des grands groupes qu'il représente, que l'audace vienne d'eux en priorité, avant de toujours réclamé des pouvo...

à écrit le 26/08/2015 à 17:56
Signaler
çà y est notre cher gattaz national revient après ses vacances et droit dans ses bottes n a pas changer de registre ! y veut encore un peu d argent du contribuable pour ses chantages au boulot

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.