Hinkley Point : EDF décidera de l'avenir des EPR le 28 juillet

 |   |  278  mots
Le projet d'EPR à Hinkley Point est évalué à 21,6 milliards d'euros.
Le projet d'EPR à Hinkley Point est évalué à 21,6 milliards d'euros. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
Le conseil d'administration du groupe se réunira la semaine prochaine pour prendre la décision finale d'investissement sur ce chantier. Les syndicats continuent de manifester leur inquiétude sur le risque financier de l'opération.

Le projet d'EPR à Hinkley Point (Royaume-Uni) devrait s'accélérer la semaine prochaine. Le conseil d'administration d'EDF a en effet été convoqué le 28 juillet pour prendre la décision finale d'investissement sur ce chantier controversé. Le groupe l'a annoncé jeudi soir, dans un communiqué.

Inquiétude des syndicats

Cette réunion se faisait attendre depuis qu'EDF avait signé un accord avec l'entreprise chinoise CGN - qui financera l'opération à hauteur d'un tiers - en octobre 2015. Si les gouvernements français et britanniques sont en faveur de ce projet estimé à 21,6 milliards d'euros, les syndicats du groupe français sont très inquiets.

Ils craignent que la construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point conduisent à fragiliser la situation financière d'EDF, et demandent un report de deux ou trois ans. Un responsable de FO Energies parle d'une "décision irresponsable et lourde de conséquence".

Les syndicats ont aussi été échaudés par le fait qu'EDF a mis fin le 4 juillet à la procédure de consultation, après avoir été assigné en référé par le CCE fin juin. Une audience est prévue le 22 septembre, mais elle ne suspend pas la procédure de validation.

Lire : Le CCE d'EDF demande une expertise pour Hinkley Point

Outre les syndicalistes, le projet a aussi provoqué des remous au sein de la direction, avec la démission début mars du directeur financier Thomas Piquemal. Et jeudi, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a perquisitionné les locaux de de l'électricien après l'ouverture d'une enquête sur les informations communiquées au marché par EDF, notamment sur le dossier Hinkley Point.

Lire : Le siège d'EDF perquisitionné

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2016 à 15:41 :
Il me semblait que Hinkley Point était l'un des quatre grands programmes qui allaient être annulés dans le cadre des économies rendues nécessaires suite au Brexit.
a écrit le 22/07/2016 à 22:44 :
TOUT LE MONDE SAIS QUE CE PROGET D. E P R. N EST PAS VIABLE ET DE PLUS TRES GOUTEUX? ALORS POURQUOI S ENTETE? C EST UN PROGE QUI VAS RUINE E D F ET EN PLUS SERAS DANGEREUX CELA FAIT BEAUCOUP DE PARAMETRE POUR SONT ABANDON DEFINITIF??? ///QUELLE EPOQUE TERRIBLE OU DES IDIOTS DIRIGENTDES AVEUGLES/// WILLIAN SHAKESPEARE
a écrit le 22/07/2016 à 9:47 :
Projet plus que risqué et on a du mal à comprendre l’entêtement de l’Etat, plus que celui d’EDF.
A part bien sur la "préservation de l’expertise technologique dans le nucléaire", pour laquelle on se demande si elle existe toujours et surtout si elle est encore concurrentielle !

Par ailleurs la fameuse expertise pourrait être utilisée dans le domaine de la sécurisation des centrales et du démantèlement des vieux réacteurs, ou dans le stockage des déchets,… ce ne sont pas les défis technologiques qui manquent.
Peut être une question de « prestige », mais le pays a-t-il encore les moyens de s’offrir ce luxe ?
EDF ne les pas en tous cas, ou pourrait utiliser cet argent à des investissements plus raisonnables.
Réponse de le 22/07/2016 à 14:59 :
Ça semble surtout "politique"...
Si EDF construit et les GB achètent le courant cher, si la livre baisse, ça fera moins à encaisser chaque année (avec en plus de très fortes pénalités pour chaque jour de retard à la construction vs la date officielle prévue. Déjà en Finlande, y a des années de retard.....).
Sais pas si EDF a des sources de production renouvelables (à part les barrages). Si non, ça veut dire EDF = nucléaire uniquement. Aux autres de développer le futur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :