Brexit : pas de conséquences sur les futurs EPR d'Hinkley Point d'après Londres

 |   |  256  mots
La décision finale d'investissement d'EDF pour Hinkley Point est attendue pour septembre.
La décision finale d'investissement d'EDF pour Hinkley Point est attendue pour septembre. (Crédits : © Suzanne Plunkett / Reuters)
Selon le gouvernement britannique, le vote des Britanniques en faveur de la sortie de l'UE vendredi ne remet pas en cause le développement du complexe nucléaire d'Hinkley Point.

Londres tente de rassurer sur le projet Hinkley Point après le vote du Brexit. Deux réacteurs nucléaires de type EPR doivent normalement être construits sur ce site qui comprend déjà deux autres réacteurs. Mercredi, la ministre de l'Energie, Andrea Leasdom, s'est voulue rassurante lors d'une audition devant des parlementaires : "Je ne crois pas que le recours autrichien contre Hinkley ait le moindre fondement (...) et je ne crois pas que (le projet) soit influencé par le résultat du référendum."

La ministre fait en effet référence à la procédure juridique engagée par l'Autriche depuis juillet 2015. Le gouvernement autrichien contestait le feu vert accordé par Bruxelles pour que Londres subventionne ce développement nucléaire. Pour Andrea Leasdom, l'issue du scrutin du 23 juin ne devrait rien changer à la politique énergétique britannique.

Le soutien d'EDF

De son côté, le groupe EDF, en charge du projet Hinkley Point, avait confirmé dès vendredi dernier qu'il allait poursuivre le développement de la nouvelle centrale. "EDF confirme son engagement dans le projet Hinkley Point" avait déclaré à Reuters une porte-parole de l'électricien.

La décision finale d'investissement, plusieurs fois repoussée, est attendue pour septembre. Mardi 28 juin, lors d'une conférence sur le nucléaire, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a rappelé cette exigence : "La Grande-Bretagne reste un partenaire important et ses besoins énergétiques restent les mêmes. C'est pourquoi je considère qu'une décision d'investissement d'EDF est nécessaire le moment venu."

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2016 à 15:12 :
quoi, comment, les Egyptiens refusent de prendre ces EPR, alors qu'on leur a fait cadeau ou presque des Mistral :-)
a écrit le 29/06/2016 à 13:31 :
'Ne change rien', pour le gouvernement UK peut-etre, pour EDF ca change tout avec des investissements en EU et des ventes en £, la rentabilité de l'opération vient tout d'un coup de perdre sacrément en rentabilité, d'ailleurs la direction d'EDF s'est empressée de reporter sa décision apres la date d'effet du Brexit, histoire de gagner du temps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :