Le French Fab Tour déploie ses ailes en Occitanie

 |   |  937  mots
(Crédits : POOL New)
Pour la troisième étape de sa tournée d’été, le coq français se pose sur le littoral occitan. L’occasion pour le public de découvrir, sur les plages de la Grande Motte, le visage d’une industrie ultra moderne. Et pour ce faire, quoi de mieux que de vivre le rêve d’Icare en prenant les commandes - virtuelles - d’un Rafale, bijou d’une filière aéronautique tricolore à la pointe de l’innovation ?

Le French Fab Tour d'été poursuit sur sa lancée ! Après le succès des deux premières étapes, à Nice et à Toulon, l'étendard de l'industrie française flottait, le jeudi 18 juillet, sur la Grande Motte, en Occitanie. L'intérêt du public pour cette opération séduction, qui vise à promouvoir l'industrie française dans toute sa diversité et dans la multiplicité de ses métiers, ne se dément pas. « L'industrie du futur, c'est le futur de l'industrie ici à la Grande Motte », a lancé Patrice Bégay, directeur exécutif et directeur de la communication de Bpifrance, en inaugurant le village de la French Fab, en compagnie de son maire, Stéphan Rossignol, et de milliers de visiteurs. « Il est important pour nous de montrer que l'industrie n'est pas cantonnée dans des zones industrielles, mais qu'elle est aussi présente dans des villes du littoral, à l'instar de l'industrie nautique légère, créatrice d'emplois», a estimé de son côté le maire de la Grande Motte, en précisant que la ville abrite des chantiers navals de construction de catamarans de luxe et, depuis peu, le Parc Industriel Or Méditerranée.

Une expérience immersive unique, à bord d'un avion de combat

Deuxième station balnéaire du littoral occitan, la Grande Motte a ainsi accueilli sur ses plages les partenaires de la « Fab », leurs stands et leurs animations. L'occasion pour le public de porter un regard neuf sur une industrie française à la pointe de l'innovation, à l'image de la filière aéronautique, illustration de l'excellence française et moteur économique de la région. Et pour ce faire, rien de tel que de vivre des émotions fortes, uniques, en pilotant - de manière virtuelle - un avion de combat...

Elaborée par Dassault Aviation, cette immersion, sous forme de réalité virtuelle, consiste à prendre les commandes d'un Rafale pour voler en patrouille avec un drone de combat ainsi qu'un Falcon 8X. Une expérience très appréciée du public. « Piloter un avion est intéressant, le concevoir et le fabriquer l'est tout autant, déclare Stéphane Fort, directeur de la communication de Dassault Aviation. L'idée est d'amener les jeunes et leurs parents à discuter des métiers et des formations que nous proposons. D'autant que nous comptons recruter 1000 personnes cette année ». L'entreprise cherche en effet à attirer de nouveaux talents, ingénieurs ou techniciens, ainsi que d'autres profils. Pour ce faire, elle a noué des partenariats avec des associations comme « Elles bougent », en vue de recruter davantage de femmes dans ses métiers. Et les animations comme celle qui est en vedette au French Fab Tour permettent de sortir des clichés en montrant que « ce sont des métiers passionnants qui se servent d'outils technologiques particulièrement modernes », relève Stéphane Fort.

Big Data, IA : la nouvelle ère de l'aviation

De fait, l'innovation est un enjeu crucial pour cette filière d'excellence française si elle veut continuer de tenir son rang dans la course mondiale. Du Big Data aux cobots en passant par l'intelligence artificielle, les nouvelles technologies révolutionnent la construction et l'exploitation des avions. Le numérique y est entré depuis longtemps. Exemple, le Falcon 7X de Dassault Aviation, premier avion entièrement conçu par un ordinateur, en 2005. Plus récemment, le groupe a lancé l'initiative Man-Machine Teaming, en partenariat avec la DGA et Thales, pour explorer la possibilité de développer un système aérien cognitif dans le cadre du Système de combat aérien du futur (Scaf), qui devrait voir le jour en 2040. Autant d'évolutions qui marquent l'entrée de l'industrie aéronautique dans une nouvelle ère...

De la Grande Motte, le French Fab Tour décollera vendredi 19 juillet pour une nouvelle destination : rendez-vous est donné au Cap d'Agde.

---

L'industrie, c'est tout un art !

Trois questions à Sandra Lou, actrice et animatrice de télévision sur SFR et RTL9.

Sandra Lou

1 - On dit aujourd'hui qu'il faut être « entrepreneur de sa vie », ce qui inclut par exemple le personal branding. Qu'en pensez-vous ?

Je suis pour à 100% ! Il faut vibrer sur la même fréquence que son époque. Et il faut absolument se positionner et se projeter dans l'après demain, demain étant déjà trop tard et presque obsolète. Il faut toujours avoir un coup d'avance.

2 - Vous venez du Nord Pas-de-Calais, une région très touchée par la crise économique. Quel peut-être l'apport de l'industrie pour sa renaissance ?

Ma région a toujours été une grande région industrielle, il ne faut pas l'oublier. Aujourd'hui, nombreux sont les acteurs économiques qui sont motivés pour la redynamiser. Ainsi, des centaines d'évènements sont organisés chaque année dans les Hauts-de-France pour promouvoir l'industrie, ses métiers et ses opportunités en matière d'emplois : journées portes ouvertes, forum des métiers, ateliers pédagogiques, visites d'entreprises pour des élèves d'établissements scolaires... Nous faisons feu de tout bois.

3 - Vous avez participé à de nombreux événements médiatiques. En quoi votre participation comme animatrice dans le cadre du French Fab Tour est-elle différente ?

Notre industrie bouge et j'aime le mouvement ! Je me bats au quotidien dans ma propre vie pour être en constante évolution. La French Fab incarne l'industrie du futur, une industrie innovante, dynamique et qui embauche! Patrice Bégay est un ami de longue date... Sa proposition de rejoindre le French Fab Tour m'a immédiatement séduite, puisque je crois fermement que l'industrie est vraiment l'avenir, notamment pour ma région d'origine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :