JO 2024 : ce que va coûter la candidature parisienne

Paris a officiellement annoncé sa candidature pour les Jeux Olympiques de 2024 lors d'une cérémonie au Comité national olympique et sportif français (CNOSF), moins de trois mois avant la date limite de dépôt des candidatures fixée au 15 septembre.
La désignation de la future ville qui accueillera les Jeux Olympiques de 2024 sera annoncée lors d'un congrès à Lima prévu à l'été 2017.
La désignation de la future ville qui accueillera les Jeux Olympiques de 2024 sera annoncée lors d'un congrès à Lima prévu à l'été 2017. (Crédits : reuters.com)

Cette fois-ci, pas de visage politique pour soutenir Paris... La France s'est entourée d'athlètes à l'instar du judoka Teddy Riner, de la nageuse Laure Manaudou, ou encore de la sprinteuse Marie-José Pérec pour officialiser sa candidature aux Jeux Olympiques de 2024. L'annonce est opportune puisqu'elle coïncide avec la journée mondiale de l'Olympisme, en référence à la date de création des Jeux Olympiques modernes le 23 juin 1894.

Pour la quatrième fois, et après quatre échecs en 1992, 2008 et 2012, Paris s'élance dans la course. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la France a fait son mea culpa.

"On a tiré les leçons des échecs passés et tenté de faire les choses avec méthode et dans un ordre cohérent", a affirmé Bernard Lapasset, président de World Rugby, de l'Association Ambition Olympique et patron attendu du futur comité de candidature.

La capitale française rejoint ainsi dans la compétition officielle Boston, Hambourg et Rome, qui s'étaient déjà portées candidates. Budapest a de son côté fait un pas décisif mardi: son conseil municipal a donné son feu vert à la candidature. Cette dernière doit désormais être avalisée par le Parlement hongrois.

Une candidature estimée à 60 millions d'euros qui mise ... sur le financement participatif

La campagne de candidature est estimée à 60 millions d'euros par Paris et comprend le financement du comité de candidature qui comptera jusqu'à une centaine de salariés jusqu'à l'été 2017, la réalisation du dossier technique et surtout la communication, nationale et internationale, autour du projet.

Le budget de la candidature sera, pour le volet public, pris en charge par la Ville de Paris, la région Île-de-France, et l'Etat. La partie privée sera financée par des entreprises partenaires ainsi que par le système de financement participatif que le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) va lancer fin septembre en appelant les Français à marquer par un don leur soutien à Paris 2024. Mais le projet obtiendra t-il l'adhésion du public ? Assurément si l'on en croit les sondages. En avril dernier, une étude réalisée par Odexa révélait que 61% des Français interrogés souhaitaient que la France se lance dans la bataille.

Un budget d'organisation entre 2,65 et 3,5 milliards d'euros

Pour le volet officiel, il faudra attendre l'été 2017 pour connaître le résultat de ces deux années de campagne à Lima (Pérou). Si Paris gagne l'organisation des Jeux, le budget d'organisation aussi appelé "budget COJO" (pour Comité d'organisation des jeux Olympiques), devrait osciller entre 3 et 4 milliards de dollars (soit 2,65 à 3,5 milliards d'euros). Ces dépenses doivent couvrir les installations sportives temporaires, le gîte, le couvert, le transport des athlètes, l'installation et le déplacement des médias et accrédités, l'embauche de personnel, les factures d'énergie.

Pour couvrir ces dépenses, le Comité International Olympique (CIO) accorde une enveloppe d'un milliard de dollars (soit 883 millions d'euros) au budget d'organisation. Un montant qui devrait grimper à 1,5 milliard de dollars, a précisé le CIO début juin. Le montant restant devra ensuite être complété par la billetterie et les recettes tirées du programme national de marketing. Dans tous les cas, les sources de financement sont privées, seuls 3% du budget Cojo destiné à la tenue des Jeux Paralympiques étant de l'argent public.

3 milliards d'euros pour les infrastructures (hors complexe olympique)

Selon les promoteurs, les JO de Paris en 2024 avancent un budget d'organisation de 3 milliards d'euros et peu d'équipements durables à construire (hors comité d'organisation des Jeux olympiques). Ce montant serait abondé par 50% d'argent public, comprenant la construction d'un village olympique pour 1,7 milliard d'euros  (qui deviendrait par la suite des logements), d'un centre des médias, d'une piscine et des travaux d'accessibilité pour les personnes handicapées dans les transports. Mais bien entendu, il ne s'agit encore que de prévisions.

Les Jeux Olympiques et ses prévisions de budget jamais respectées

On peut d'ores et déjà parier que les prévisions de budgets annoncés seront nettement supérieures. A Londres, la facture a ainsi été multipliée par deux 10,9 milliards d'euros contre 4,8 milliards annoncés initialement. En 2004, le budget initialement présenté a été largement dépassé à Athènes : 11,1 milliards d'euros contre 5,3 prévus (et 2 à 3% de la dette extérieure du pays a augmenté en raison du coût des Jeux). Mais la médaille d'or en matière d'explosion de budget revient à Pékin en 2008 : 2,6 milliards d'euros initialement prévus, et ...32 milliards d'euros dépensés !

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 24/06/2015 à 22:44
Signaler
Que Paris arrête de faire suer avec la pollution et qu'il arrête d'imposer la circulation alternée. Combien de pollution vont amener les travaux d’ailleurs comment vont ils livrer les matériaux en interdisant les poids lourds de circuler comme la mai...

à écrit le 24/06/2015 à 19:57
Signaler
Un délire politique de madame la Maire de Paris. Ça nous coute cher et cela ne rapporte qu'a eux.

à écrit le 24/06/2015 à 16:11
Signaler
Fausse bonne idée électoraliste parisienne et, gouffre financier national...

à écrit le 24/06/2015 à 16:11
Signaler
Fausse bonne idée électoraliste parisienne et, gouffre financier national...

à écrit le 24/06/2015 à 15:04
Signaler
Tous les anciens sportifs sont presents...attirés par la carotte des salaires proposés pour participer au projet style Flessel qui pointe deja au CICE pour 3500€/mois pour qques heures de travail...

à écrit le 24/06/2015 à 14:51
Signaler
Avant de claquer 15 milliards d'argent public que nous mettrons des décennies à rembourser par nos impôts et taxes, un référendum serait organisé dans une vraie démocratie. Mais la caste dirigeante va tellement se gaver de pots de vin que c'est hors...

à écrit le 24/06/2015 à 12:11
Signaler
" Pour la quatrième fois, et après quatre échecs ..." Quel sens de l'anticipation !

à écrit le 24/06/2015 à 10:28
Signaler
Espérons que Paris ne remporte pas ces jeux. Qui peut croire à ce budget annoncé à 3.5 milliards ? On doit déjà se serrer la ceinture afin de réduire la dette qui est de 2000 milliards d'euros. Ce n'est pas sérieux. Qu'on les donne à ceux qui peu...

à écrit le 24/06/2015 à 10:11
Signaler
Ce n'est pas le moment de jeter l'argent par les fenêtres !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

à écrit le 23/06/2015 à 22:29
Signaler
cette candidature de Paris pour les JO est vouée à l'échec pour trois raisons évidentes qui rebuterons toute possibilité de vote positif des membres du CIO appelés à se prononcer sur le choix de la ville organisatrice . la première raison est l'incap...

le 24/06/2015 à 12:31
Signaler
@kakech: vouée à l'échec ? euh, tu oublies un élément important, les dessous de table, qui sont la clé de tout deal nowadays :-)

à écrit le 23/06/2015 à 18:21
Signaler
pourvu que paris perde ... ce sera moins d’impôts !

à écrit le 23/06/2015 à 18:21
Signaler
pourvu que paris perde ... ce sera moins d’impôts !

à écrit le 23/06/2015 à 17:13
Signaler
Et comme le coût final est d'ordinaire 3 à 4 fois plus élevé, il s'agit de 15 à 20 milliards minimum. La France en a-t-elle les moyens ? À mon humble avis, NON. Laissons donc les jeux à ceux qui peuvent les supporter, à savoir Hambourg dans ce cas :-...

le 24/06/2015 à 12:07
Signaler
A Hambourg ils ont une certaine expérience : le budget de la Philharmonie de l'Elbe a explosé d'un facteur 10 et le chantier n'est pas encore terminé.

à écrit le 23/06/2015 à 17:06
Signaler
La France est endettée, les caisses de retraites sont vides, les organismes sociaux sont à l'agonie, le retour de la croissance est un voeu pieu, et nos gentils organisateurs de jeux souhaitent la candidature de Paris aux jeux olympiques. C'est promi...

à écrit le 23/06/2015 à 16:50
Signaler
Navré, mais je n'accepte pas que l'état finance , ne serait ce qu'en partie, ces jeux du cirque (ou coca-cola show ) pour sportifs dopés et drogués. Si Paris veut les jeux , ok, mais les parisiens se les paient ! pas les petits "provinciaux" sur lesq...

à écrit le 23/06/2015 à 16:48
Signaler
Je ne crois aucun chiffre avancé pour le budget et les coûts des infrastructures. Même punition pour les retombées annexes. Nous n'avons pas les moyens d'organiser ce genre d'événement et je souhaite vivement que notre candidature ne sera pas reten...

à écrit le 23/06/2015 à 16:23
Signaler
eh oui, facture initale multipliee par 2 a londres ou a Athenes. *10 a Pekin . Le pire c est que ces JO ne servent a rien a part a engraisser quelques crapules du CIO et a faire mousser quelques politiciens qui esperent s en servir comme tremplin. le...

à écrit le 23/06/2015 à 16:01
Signaler
Il manque dans le budget prévisionnel, le volet militaire, le volet police/gendarmerie, le volet judiciaire, le volet médical/urgence. et je dois en oublier. Comme d'habitude nos élus minimise l'addition quand le sujet les intéressent. Mais additionn...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.