L'infatigable militante Simone Veil reposera au Panthéon

 |   |  988  mots
Simone Veil a mené plusieurs combats au cours de sa vie : pour l'avortement, la construction de l'Europe, l'environnement...
Simone Veil a mené plusieurs combats au cours de sa vie : pour l'avortement, la construction de l'Europe, l'environnement... (Crédits : Reuters)
Elle était sur tous les fronts : droits des femmes, construction de l'Europe, mémoire de la Shoah, protection de l'environnement... L'infatigable Simone Veil est décédée ce vendredi 30 juin. Ce mercredi 5 juillet, la grande dame a reçu les honneurs militaires en présence du gouvernement et du président de la République lors d'une cérémonie officielle dans la cour des Invalides, à Paris. Emmanuel Macron a annoncé que la militante reposerait au Panthéon avec son époux.

(Article publié le 30 juin à 18h35 et mis à jour le 5 juillet au cours de la matinée)

Elle était l'une des figures les plus populaires et appréciées de France, combattante de poids dans l'histoire du féminisme et fervente actrice engagée pour la mémoire de la Shoah. Vendredi 30 juin, Simone Veil est décédée à l'âge de 89 ans. Une cérémonie officielle est organisée ce mercredi 5 juillet dans la cour des Invalides, à Paris, pour rendre un hommage national à la grande dame au chignon. Elle, qui n'avait pas la langue dans sa poche, a reçu les honneurs militaires en présence du gouvernement, du président de la République et de sa famille. Emmanuel Macron a annoncé que la militante reposerait au Panthéon, aux côtés de son mari et des grands hommes de la Nation. Retour sur les combats qui ont rythmé la vie Simone Veil.

En mémoire de la Shoah

Son destin, rempli de courage, hors du commun, a marqué les esprits puisque, dès son adolescence, elle a été confrontée aux violences de la guerre. Née dans une famille juive, benjamine de la fratrie, elle est emprisonnée à 17 ans avec sa mère et l'une de ses sœurs, à l'issue d'un contrôle de la Gestapo, au camp de Drancy puis déportée au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau. Son matricule 78651, tatoué sur sa peau lors de son incarcération au camp de concentration, deviendra un symbole qu'elle fera graver des années plus tard sur son épée de l'Académie française.

Une magistrate engagée

Très jeune déjà, Simone Veil se lance dans différents combats. Après des études de droit et à l'Institut d'études politiques de Paris, elle obtient le concours de la magistrature en 1956. Elle s'inscrit tout de suite dans la volonté d'incarner la voix de ceux qui ne peuvent s'exprimer comme ils le voudraient. Elle travaille alors à l'administration pénitentiaire et encadre les femmes et les détenus.

Un exemple en politique

Simone Veil marquera toute l'histoire de la politique française tant par les hautes fonctions qu'elle a assumées que par sa liberté de parole. En 1970, c'est la première fois de l'histoire qu'une femme occupe le rôle de secrétaire générale du Conseil supérieur de la magistrature. En 1974, elle prend la tête du ministère de la Santé, sous Jacques Chirac, là encore, devenant l'une des premières femmes à disposer de fonctions importantes dans un gouvernement. Sa mémorable intervention du 26 novembre 1974 devant l'Assemblée nationale a marqué l'Histoire de France.

Icône du féminisme

Après avoir libéralisé la contraception en 1974, son combat perpétuel pour la dépénalisation de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) est devenu mythique : tant devant une Assemblée nationale remplie pour majorité d'hommes que face aux nombreuses critiques de la droite et de l'extrême droite. On ira jusqu'à l'insulter de « nazie » à l'Hémicycle et à recouvrir sa voiture de croix gammées. Sa conviction porte ses fruits puisque le projet de loi sera adopté devant l'Assemblée le 29 novembre 1974 avant d'entrer en vigueur en 1975.

Amoureuse de l'Europe

Fervente partisane de l'Europe, elle mène la liste de l'UDF (Union pour la démocratie française) aux premières élections du Parlement européen. Elle marque à nouveau l'histoire, devenant la première femme présidente du premier Parlement européen en 1979. Elle quittera son poste en 1982 mais continuera son combat à travers des associations en faveur de l'Europe. En 2005, elle va même appeler les Français à voter « oui » à la Constitution européenne alors que son statut de membre du Conseil constitutionnel lui interdit de se prononcer sur la question.

 (Crédits: INA)

Passionnée pour les enjeux environnementaux

Suite au premier Sommet de la terre de Rio, en 1992, trois associations, souhaitant sensibiliser aux enjeux environnementaux à l'échelle française et européenne, se regroupent dans le Comité 21 : l'Entente européenne pour l'environnement, la Fondation européenne pour l'environnement, et le Comité français pour l'environnement, créé par Simone Veil. Celle-ci a soutenu cette cause tout au long de sa vie et notamment en présidant le comité français pour l'Année européenne de l'environnement, en mai 1987. Par ce biais, elle incarnera le trait d'union entre les élus, les collectivités locales, les associations, les entreprises et les chercheurs à un moment où la sensibilisation à l'environnement n'en est alors qu'à ses balbutiements.

Pléthore d'hommages

Promue Grand officier de La Légion d'honneur en 2009, Simone Veil a non seulement marqué l'histoire mais a aussi gagné le cœur des Français. La preuve en est, elle tient la troisième place du baromètre des personnalités préférées des Français, et la première en ce qui concerne les femmes.

"Bontée combattante", "symbole de la vie et de la paix", "femme de courage", une légende"... Suite à son décès, associations, politiques et célébrités ont réagi en masse pour lui rendre hommage. La plateforme féministe Les Glorieuses a même organisé un rassemblement ce vendredi 30 juin, à 19h place de la République à Paris, pour rendre hommage à la grande dame.

Mais surtout, une pétition a été proposée par Politiqu'elles, association qui œuvre pour la promotion des femmes dans les sphères publique et privée. Le texte interpelle le président de la République et la secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes pour proposer l'entrée au Panthéon de Simone Veil. Une initiative qui, suite à la déclaration du président de la République de ce mercredi, est saluée d'un franc succès.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2017 à 19:35 :
Cela n'a aucune importance que Simone Veil reposera au Panthéon. Là ou elle se trouve le jugement est bien différent de celui des hommes!
a écrit le 05/07/2017 à 19:31 :
La décision a été prise, et sans doute est-ce légitime. Mais je regrette l'abandon des règles anciennes, -attendre 10 ans pour voir si l'émotion, légitime, du moment n'a pas faussé le jugement-. Et je n'approuve pas les sondages type réseau sociaux - doit-on mettre au panthéon les excellents joueurs de foot ou les vedettes du show bizz?-. Chacun se fera son idée, notamment en constatant le nombre incroyable de personnalités, certes probablement très méritantes, mais que plus personne ne connait, enterrées au Panthéon. Pour ma part, c'est environ une petite moitié dont le nom même ne me disait rien (et je ne crois pas être le plus inculte de notre pays)... "Aux grands Hommes, aux grandes Femmes, la Patrie reconnaissante?".
a écrit le 05/07/2017 à 10:39 :
"Le texte interpelle le président de la République et la secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes pour proposer l'entrée au Panthéon de Simone Veil."
C'est extraordinaire ces gens qui veulent décider pour les autres, cela part peut-être d'un bon sentiment mais est-ce que cette association a demandé l'avis de la famille et que savons nous des dernières volontés de Mme Veil ? Même chose concernant les pour et les contre une entrée, un peu de respect et évitons l'emballement.
a écrit le 05/07/2017 à 9:11 :
En quoi est-ce un hommage national? Un vrai hommage national serait une minute de silence dans toute la France. Comme la vraie Fête Nationale est plus la Fête de la Musique ou le feu d'artifice du 14 Juillet que les défilés militaires qui sont la reconnaissance que nous devons à nos militaires. Au lieu d'une "cérémonie des fastes de la République française aux Invalides à Paris", ce devait être la "Fête des Femmes".
a écrit le 03/07/2017 à 14:49 :
330.000 Personnes sont d'accord pour que Simone rentre au Panthéon. Il ne faut pas oublier qu'en France nous sommes 67 millions d'habitants au dernier recensement. Donc il n'y a pas photo. Elle ne doit pas rentrer au Panthéon.
Réponse de le 05/07/2017 à 17:48 :
mon pauvre ami, la "communauté de lumiere" est bien plus forte que nous tous.....
a écrit le 01/07/2017 à 22:41 :
Nous ne verrons plus ces yeux attentifs étonnés d'avoir traversé les horreurs de l'enfer et su garder l'espoir pour aujourd'hui. Pour ses compagnons de route, n'oublions pas d'ou nous venons, nous avons eu aussi des proches revenus de cette horreur. Au delà des attaques à notre paix civile, essayons aussi d'avoir ce regard et cette force tranquille, ne nous laissons pas déborder par le doute. Il reste peu de témoins de cette époque, saurons nous nous orienter vers le mieux vivre. Merci Madame Simone Veil.
a écrit le 01/07/2017 à 12:31 :
Là, ou tu vas, courage.
a écrit le 01/07/2017 à 10:57 :
l avortement A etais un de mes premier combat M r, simone veil a fait vote cette grande loi et a favorissez la contrasception pour liberez les mœurs de la societe; je la remercie pour sa determination a change le sort des femmes ; ce sont nos meres nos sœurs nos femmes , elles a fait plus toute seule pour le femmes PLUS que tout les presidents de la cinquieme repuplique Je lui souhaite de reposez en paix???///elle a eu le destin qu elle a merite/// ALBERT EITEIN///./// VERITE///
Réponse de le 01/07/2017 à 13:45 :
Repose en paix!!!
Réponse de le 01/07/2017 à 15:36 :
Dommage, mais cela confirme la réglé. Il n'y a que la vérité qui fâche.
a écrit le 01/07/2017 à 10:08 :
c'est un grand vide pour la france cette femme est un exemple pour notre jeunesse marqué par de rudes épreuves elle a toujours combattu avec fermeté,le droit à l'avortement restera un de ces plus beau combat pour rendre la dignité à la femme ,même si l'avortement est une dure épreuve et un cas de conscience pour une femme.elle mérite le panthéon c'est une femme glorieuse comme il en existe peut
a écrit le 01/07/2017 à 9:55 :
comme c'est étrange de voir que l'association des déportées et internées de France ne réagit pas à la mort de Madame Veil : y aurait-il un différent entre les déportées et Mme Veil ?????
a écrit le 01/07/2017 à 9:43 :
on peut être une très grande militante quand on vit très très bien de nos impôts !!!!
Réponse de le 02/07/2017 à 3:03 :
sauf que beaucoup vivent très bien de nos impôts, mais ne font pas grand choses! n'essayez pas de minimiser ses actions, qui ont été complètes et réussies! accordez lui au moins vos hommages, pour une fois qu'on rencontre qqun de courageux de probe, et très humaine, tout ça chez la mm personne, ne la dévalorisez pas SVP!
Réponse de le 02/07/2017 à 10:45 :
Il s'agit d'un article sur Madame Simone Veil, pas d'un article parlant de Mélenchon
Réponse de le 02/07/2017 à 11:42 :
Propos aussi minables et misérables que leur auteur.
Honte sur vous Bertrand!
a écrit le 01/07/2017 à 8:17 :
Tout d'abord une pensée à sa famille et à ceux qui l'ont aimée mais qui n'ont pas pu l'accompagner à la sortie des camps. Je crois que cette Dame avec M. de Gaulle sont les seuls personnages politiques de la Vème République à avoir droit à une hommage national et non un hommage partisan ou d'obligation comme la règle politique le veut, car eux ont œuvré avec sincérité et sans arrière pensées ou tâches dans leur CV
a écrit le 01/07/2017 à 7:51 :
Madame Veil est déjà au Panthéon de l'histoire ! car Madame Veil sera toujours le souvenir vivant des atrocités de la Shoah perpétrées par le grand socialiste Hitler , les camps de la mort sont à jamais les témoins de la nuisance de cette idéologie socialo-marxiste !!
a écrit le 30/06/2017 à 21:41 :
Je suis un vieil ours solitaire et mal dégauchie de plus de xxxx ans. Je suis acariâtre, peine à jouir, râleur, et mal léché, mais j' ai pleuré sans discontinuer tout à l'heure à la lecture de l'annonce de votre décès, Madame. J' ai pleuré comme j'avais pleuré au décès de mon père. Sensiblerie? tant pis , j'assume.
Que mes sentiments les plus bienveillants vous parviennent Madame, ou que vous soyez.
Puissent ces nombreux témoignages aider votre famille dans sa peine et son chagrin.
a écrit le 30/06/2017 à 21:14 :
Elle a été une très grande Dame en ce qui concerne le droit des femmes et la réconciliation avec l'Allemagne (alors qu'elle en avait elle-même particulièrement souffert). Mais pour ce qui est du Parlement européen, de la construction européenne et du politiquement correct qu'elle incarnait si bien, elle correspond très largement à ces générations de politiciens qui ont été "dégagées" aux dernières élections.
a écrit le 30/06/2017 à 20:15 :
La parole est d'Argent le silence est d'Or.
a écrit le 30/06/2017 à 18:44 :
On a dit de Golda Meîr qu'elle était la grand mère d’Israël, et je crois que Simone Veil était la grand mère de la France.
J'ai l'impression d'avoir perdu ma grand mère une deuxième fois

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :